Hillsborough survivants mots en lice pour les prix de poésie

Un premier recueil de poésie faite entièrement à partir de preuve formelle donnée au cours de la deuxième enquête sur l’1989 catastrophe de Hillsborough a été nominé pour un des du royaume-UNI, le plus prestigieux prix de poésie.

David Cain, un fan de football depuis l’enfance, qui sont désignées dans le prix de ” meilleure première collection de la catégorie, a commencé à lire les rapports quotidiens des deux années de l’enquête sur la catastrophe, dans laquelle 96 personnes sont mortes et des centaines ont été blessées. Il a trouvé lui-même “à plusieurs reprises frappé par la poésie de la langue utilisée par les témoins pour tenter de vous décrire ces événements horribles”.

Guide rapide

L’2019 Avant prix de la poésie des listes restreintes

Meilleure collection

Fiona Benson – Vertige & Ghost (Cap De La Poésie)

Niall Campbell – Noctuary (Bloodaxe Livres)

Ilya Kaminsky – Sourds République (Faber & Faber)

Vidyan Ravinthiran – Des Millions de pétales de Fleurs d’Être Là (Bloodaxe Livres)

Helen Tookey – Ville de Départs (Carcanet)

Felix Dennis prix de la meilleure première collection

Raymond Antrobus – La Persévérance (Écrit dans les Marges)

Jay Bernard – Surtension (Chatto & Windus)

David Cain – La Vérité De La Rue (Cheminée Livres)

Isabel Galleymore – Autre Significatif (Carcanet)

Stephen Sexton – Si Tous le Monde et l’Amour Étaient Jeunes (Penguin Books)

Meilleur poème

Liz Berry – Highbury Parc Sauvage (Cour)

Marie Jean Chan – La Fenêtre (National Poésie De La Concurrence)

Jonathan Edwards – Pont (Le Frogmore Papiers)

Parwana Fayyaz – Quarante Noms (PN Examen)

Holly Harceler De Bande – Dessinée De Synchronisation (Le Magazine Granta)


Photo: G Franklin

Caïn dit: “Il y a un réel de l’humanité et même la beauté de ces mots, et je voulais essayer de sauver des personnes fragiles lignes de tout le jargon juridique, et aussi la une de l’actualité des jugements.”

L’un des poèmes, intitulé 4.06 pm, comprend le témoignage: “je me souviens maintenant lui et j’ai pensé, non, il n’est qu’un bébé. / Il ne peut pas arriver. J’avais sa tête dans mes bras, et une grande partie de son dos, / et c’est alors que ses yeux s’ouvrirent et il a dit: ‘Maman’.”

Dans les précédentes poème, 2.59 pm, Caïn écrit: “la scène m’a rappelé des images à la télévision dans la nature des programmes. / Lave en fusion / de la lave en Fusion qui coule en bas d’une colline à partir d’un volcan actif. / comme une vague. / bas vers la terrasse. / Vague après vague / en provenance de derrière vous / il n’y avait pas d’aller / retour.”

Publié par petits radical de presse de la Cheminée de Livres, de la Vérité de la Rue est l’une des cinq collections dans la course pour le 5 000 £de prix. En parallèle sont Jay Bernard est Poussée, une exploration de l’incendie de leur maison à New Cross, à Londres, en 1981, qui a tué 13 jeunes noirs, et Raymond Antrobus personnels de l’évocation des sourds de l’expérience, de La Persévérance, qui a remporté le £30,000 Rathbones Folio prix de la nuit de lundi à mardi.





Poet David Cain, who has been nominated for the Forward prize for best first collection with his debut collection, Truth street. It is made of the testimony taken from the 1989 Hillsborough disaster



Poète David Cain. Photo: PR

Juge et poète Andrew McMillan, a déclaré la gamme a montré comment la poésie d’aujourd’hui est aux prises avec la politique. “Certains poètes, dans le passé, peut-être pensé que la politique est en dessous de l’art, mais beaucoup de ces collections, en particulier de nouveaux poètes, sont vraiment dans la boue et de la lutte avec la complexité et les difficultés de notre nouvelle situation politique,” dit James. “La poésie reste élevé l’art, mais a diminué depuis le haut de l’étagère: ses limites ont développés”.

Caïn dit à sa nomination avait fait de lui “sentir un profond sentiment de responsabilité”.

“Pour être en mesure de prendre la voix des gens ordinaires tragiquement plongé dans les horreurs de la Hillsborough Stade de catastrophe, et puis pour être en mesure de donner une voix au-delà de leur propre, est quelque chose qui est beaucoup plus grand que ce qu’il signifie pour moi individuellement. C’est tout,” dit le poète.

Les cinq poètes pour la £10,000 de l’Avant prix pour le meilleur de la collection ont également été annoncés: Fiona Benson réaffectation de la mythologie grecque, des Vertiges Et Fantôme; Niall Campbell coup d’oeil à la paternité précoce, Noctuary; Vidyan Ravinthiran l’amour de sonnets, Des Millions de pétales de Fleurs d’Être Ici; Helen Tookey la Ville de départ, un mélange de prose et de vers; et Ilya Kaminsky des Sourds de la République, une collection rythmée par la langue des signes pour raconter une histoire d’amour ensemble au cours d’une occupation militaire, où la résistance prend la forme de la surdité.

Diffuseur et universitaire Shahidha Bari, qui a présidé le jury qu’ils considèrent comme 204 collections, a déclaré: “une partie du travail que nous avons sélectionné ressemblera à de la poésie, de la poésie, mais il pourrait aussi tomber dans les catégories de autres formes. Il y a beaucoup de poèmes en prose, trop. Et nous avons été surpris par la façon dont le flou de la frontière entre la poésie et le drame est devenu. Peut-être que ne devrait pas être surprenant, car nous avons une riche tradition de la poésie-performance dans ce pays, mais ce qui est différent.”

Bari a ajouté que les actuellement en plein essor royaume-UNI, de la poésie le marché avec des ventes en hausse de 50% sur cinq ans pour atteindre un niveau record de 1,3 m de livres vendus en 2018 – une fillip.

“C’est tellement passionnant dans le dernier quelques années à regarder le boom de la poésie, de la grande affection pour la poésie, la passion pour la poésie. C’est compte tenu de personnes qui, à la fois lire et enseigner la poésie d’une grande quantité de confort, d’inspiration et d’espoir.”

Gagné dans le passé par des noms de Seamus Heaney à Carol Ann Duffy, l’Avant remise des prix aura lieu le 20 octobre.

https://www.theguardian.com/books/2019/may/22/hillsborough-survivors-words-forward-poetry-prize-shortlist-truth-street-david-cain

Man Booker International prize: Jokha Alharthi victoires pour les Corps Célestes

Jokha Alharthi, la première femme à Omani romancier à être traduit en anglais, a remporté le Man Booker International prize pour son roman les Corps Célestes.

Alharthi, le £prix de 50 000 le premier gagnant à écrire en arabe, actions, le prix de l’égalité avec son traducteur, universitaire Américain Marilyn Stand. Les Corps célestes est situé dans le village Omanais al-Awafi et suit l’histoire de trois sœurs: Mayya, qui se marie dans une famille riche, après un chagrin; Asma, qui épouse en douane; et Khawla, l’attente d’un homme qui a émigré au Canada.

Président du jury pour le prix, historien Bettany Hughes a dit: “à Travers les différentes tentacules de la vie des gens et les amours et les pertes, nous apprenons que cette société, à tous ses degrés, de la très plus pauvres de l’esclave familles qui y travaillent à ceux qui font de l’argent grâce à l’avènement d’une nouvelle richesse en Oman et Mascate. Il commence dans une chambre et se termine dans un monde.

“Nous avions l’impression d’avoir accès à des idées et des pensées et des expériences que vous ne sont généralement pas donnés en anglais. Il évite tous les stéréotypes que vous pourriez vous attendre dans son analyse du genre et de la race et de la distinction sociale et de l’esclavage. Il y a des surprises tout au long de. Nous sommes tombés en amour avec elle.”

Les Corps célestes a été sélectionné à partir d’une presque entièrement des femmes et publié indépendamment de la liste de présélection pour gagner le prix, qui passe pour être la plus grande œuvre de la traduction de la fiction de partout dans le monde. Alharthi scier la concurrence des écrivains dont l’ancien vainqueur Olga Tokarczuk, célèbre auteur français de Annie Ernaux et de la Colombie, Juan Gabriel Vásquez.

Hughes a dit les juges ont aimé “le subtil art” de Alharthi du roman. “C’est moins flamboyante que celle de certains autres livres, il y a une sorte de poétique de la ruse. Il commence à se sentir comme un drame domestique dans un monde fascinant, mais avec les couches de la philosophie, de la psychologie et de la poésie, vous sombrez dans la prose, à travers les relations entre les personnages. Il nous a encouragés à lire d’une manière légèrement différente.”

Dans une interview après le roman a été nominé,Booth a dit qu’elle était ravie que la sentence a été d’amener les Omanais de la littérature à l’attention d’un public plus large. Mais elle a ajouté que l’arabe fiction ont tendance à être considéré comme “une feuille de route pour le monde Arabe, plutôt que d’abord et avant tout comme un art, comme la rédaction créatrice, repoussant les limites de ce qui peut être pensé et dit”.

“Ce que l’on apprend vraiment ici “sur le monde Arabe” est qu’il y a incroyable fictionalists … dans toute la région, non seulement dans la mieux connue des moyeux de la création littéraire comme l’Egypte, de Palestine, du Liban, du Maroc et de nombreux autres endroits, mais dans un pays qui est moins literarily mappé, comme Oman”, a déclaré le Stand. “Et peut-être ce que l’on apprend le plus, c’est comment comme ils sont dans leur dailiness, les échanges humains et les émotions, et la manière dont les sociétés susceptibles d’apparaître si différents sont vraiment très semblables.”

Les Corps célestes est publié par la Inverness Grès de la Presse et de est sa première incursion dans la littérature arabe. Alharthi, qui a écrit deux autres romans, deux recueils de nouvelles et un livre pour enfants, et a été traduit dans d’autres langues, dont l’allemand, l’italien, le coréen et le serbe, a dit qu’elle espérait Corps Célestes permettrait de “international lecteurs de découvrir le sultanat d’Oman a un actif et le talent d’écriture de la communauté qui vivent et travaillent pour leur art”.

Avant d’apprendre qu’elle avait gagné, l’auteur a ajouté: “Ils prennent, de sacrifices et de luttes et de trouver de la joie dans l’écriture, ou dans l’art, de la même manière que n’importe où ailleurs. C’est quelque chose que tout le monde a en commun. Les omanais, par leurs écrits, inviter d’autres personnes à regarder Oman avec un esprit ouvert et le cœur. N’importe où vous êtes, l’amour, la perte, l’amitié, la douleur et l’espoir sont les mêmes sentiments et l’humanité a encore beaucoup de travail à faire croire en cette vérité.”

Hughes a été rejoint sur le comité de sélection du prix par l’écrivain, traducteur et président de l’anglais STYLO Maureen Librement, philosophe Angie Hobbs, écrivain et satiriste Elnathan, John, et l’essayiste et romancier, Pankaj Mishra.

https://www.theguardian.com/books/2019/may/21/man-booker-international-prize-jokha-alharthi-wins-celestial-bodies-oman

Raymond Antrobus devient le premier poète à gagner Folio prix

Raymond Antrobus est devenu le premier poète de gagner la valeur de 30 000 £ Rathbones Folio prix, en prenant le prix pour son “exceptionnellement courageuse de nature et de” l’exploration de l’sourds de l’expérience, de La Persévérance.

Le Jamaïcain-Britannique spoken-word poète, qui a été diagnostiqué comme des sourds à l’âge de six ans, contre sept autres livres. Le prix est destiné à récompenser “le meilleur ouvrage de littérature de l’année, quelle que soit la forme”, et cette année, la liste de présélection inclus Diana Evans Femme prix en lice roman de Gens Ordinaires, et Ashleigh Jeunes de la collection d’essais Pouvez-Vous Tolérer Cela?. Mais en fin de compte, les juges ont déclaré la Antrobus poèmes, qui se déplacent de son enfance diagnostic de son défunt père, l’alcoolisme, ont légèrement progressé de près concurrent Marie Anne Sate, Imbécile, un verset de la narration par Alice Jolly.

Président Kate Clanchy, a déclaré: “Nous avons choisi huit livres que nous avons aimés, dans des genres différents, et de décider entre eux était douloureux. En fin de compte, il est descendu à deux livres et les tensions dans la voix.”

Clanchy décrit Jolly livre comme “un exploit de la voix: l’histoire du 19ème siècle serviteur dit en lignes courtes qui jag en bas de la page comme des points de suture ou d’épitaphes, – un surprenant, original travail de la mémoire”.

Mais Antrobus de La Persévérance est venu sur le dessus. “Il semble, dans notre atomisation des époques, le livre nous avons voulu donner à d’autres, le livre nous avons tous besoin de lire”, a déclaré Clanchy. Elle a décrit la collection comme un “extrêmement émouvant livre de poésie qui utilise sa sourds, l’expérience, le deuil et la Jamaïque, du patrimoine Britannique pour examiner les façons dont nous communiquons les uns avec les autres”.

Né à Hackney à Londres, Antrobus a été initialement considéré comme dyslexiques avec de graves difficultés d’apprentissage jusqu’à ce que sa surdité a finalement été diagnostiqué, une expérience qu’il a écrit dans son poème de l’Écho: “Et personne ne savait ce que j’étais en manquant / jusqu’à ce qu’un médecin m’a donné une poignée de Lego / et dit de mettre une brique sur la table chaque fois que j’ai entendu un son. Après le test que j’ai encore suffisamment de briques / dans ma main pour construire une maison et de l’appeler mon sanctuaire.”

“Il n’était pas jusqu’à ce que le téléphone a sonné alors que j’étais assis dans ma maman cuisine un jour qu’elle a réalisé que j’étais totalement inconscient de l’aigu, le son aigu. Cela a changé la pathologie sur mes bulletins scolaires de “lenteur” à ” la surdité’. C’est notre sept premières années de vie sont cruciales pour notre langue acquisition, dont la plupart proviennent de ce que nous ramasser par l’ouïe,” Antrobus a écrit pour la Revue de Poésie en 2017. “Pourquoi je me suis tourné vers la poésie au public d’explorer cette? Parce que les poèmes sont prudent de choses – si fait bien, tous les sons et la parole a quelque chose à transporter. Mes poèmes sont Sourds poèmes parce qu’ils sont des renégats dans la façon dont ils prennent de la place sur la page, pas à la recherche de la perte, mais pour quelque chose de gagné.”

La Persévérance comprend également un tout poème rédigé par Ted Hughes, intitulé l’École des Sourds, qui contient les lignes: “Leurs visages étaient en alerte et simple / comme de petits animaux, de nuit petit des lémuriens pris dans la lampe de poche.” Dans un poème en réponse, Antrobus écrit: “Ted est alerte et simple. / Ted manquait un subtil douter de l’aura de son / et les réponses au Son”.

“Quand j’ai lu ce poème, ma réponse était une colère intense. Je me rends compte que, pour être en mesure de trouver un chemin dans mon poème il devait commencer avec passage de l’ancien. Il est significatif qu’il est reconnu comme l’un de l’Angleterre les plus grands poètes, et il est allé dans l’espace, a une interaction avec les gens qu’il n’a pas compris et ressenti le besoin d’écrire cette,” Antrobus a dit.

En Mars, Antrobus remporté le Ted Hughes prix de la poésie, quand il a été décrit par les juges comme un écrivain qui est “passionné mais en parlant de ses cicatrices pas de ses plaies, c’est un poète vous sens très profondément que vous pouvez faire confiance”. Publié par la petite presse Écrit dans les Marges, La Persévérance a également été nominé pour le prix Griffin, la Jhalak prix, et le Somerset Maugham award.

Le Folio, qui a été initialement créé comme une fiction prize pour contester les critères du Man Booker mais a depuis été ouvert à la non-fiction et de la poésie, a été remporté dans le passé par des titres, y compris Hisham Matar, de mémoires de Retour, et George Saunders courte histoire de la collection Dixième de décembre.

https://www.theguardian.com/books/2019/may/20/raymond-antrobus-becomes-first-poet-to-win-folio-prize

Guy Gunaratne gagne Dylan Thomas prix pour “urgente” de Londres roman

Les débuts de romancier Guy Gunaratne a gagné £30,000 l’Université de Swansea International Dylan Thomas prix Dans Notre Folle et Furieuse de la Ville, un “urgent, rapide et convaincante” compte de la vie sur Londres, un lotissement au cours de l’échelle de la ville émeutes.

Les Britanniques-Sri-Lankais écrivain, 35 ans, qui est également l’un des droits de l’homme, réalisateur de films documentaires, a également été nominé pour le 2018 Man Booker prize et a remporté cette année Jhalak prix pour le roman. Il est défini au cours de la période de 48 heures après qu’un soldat Britannique est assassiné par un homme noir, et dit au travers de la voix de “ceux qui ont dans leur sang”.

“Une fois dans un tout, une œuvre de fiction semble que l’appel à la voix, le style et l’histoire, que seules les œuvres de l’imagination, pour nous laisser entrer, nous fait voir, à la demande, nous comprenons la vie et les circonstances rarement donné que le centre est la position dans notre culture contemporaine et de la société,” a déclaré le Professeur Dai Smith, président de la prix du jury. “C’est ce que Guy Gunaratne magnifique multi-voix premier roman Dans Notre Folle et Furieuse de la Ville vise à faire et courageusement réalise marginales vie, les jeunes et les vieux, dans l’impitoyable du tourbillon de Londres aujourd’hui.”

La valeur de 30 000 £prix a été créé à la mémoire du poète Gallois Dylan Thomas et va à la meilleure œuvre littéraire en anglais par un auteur âgé de 39 ans – l’âge de Thomas quand il est mort ou pas. Il a déjà été remporté par Kayo Chingonyi du recueil de poésie Kumukanda, Max de Porter le Deuil Est la Chose Avec des Plumes et Fiona McFarlane collection de petits magasins, Des hauts Lieux. Gunaratne battre les titres, y compris Sarah Perry, le roman de Melmoth, Maison de la Pierre par Novuyo Rosa Tshuma, et le vendredi Noir de Nana Kwame Adjei-Brenyah de gagner des prix de cette année.

Dans une interview avec l’Observateur en 2018, l’auteur dit que le meurtre du soldat Britannique Lee Rigby par deux extrémistes Islamiques en 2013, a été une partie de l’inspiration de son histoire. “C’était un éperon, pour sûr,” dit-il. “J’étais en Finlande, lorsque c’est arrivé, et que la vidéo de [tueur] Michael Adebolajo fait le tour, là où il est couvert de sang. Je me souviens avoir été choqué, pas vraiment de l’événement, mais par le fait qu’il était en train de parler de la façon dont je l’ai fait, et était habillée de la même façon les enfants de mon école étaient habillés. Même ses manières et la façon dont il a procédé lui-même semblait familier. Il a été terrorisme, de la même façon trop près de la maison.”

L’auteur dit que la pire chose qu’il pouvait faire aurait été d’écrire une histoire sur la façon dont un jeune homme est radicalisée“, parce que ce n’est pas ce qui était troublant. Ce qui était inquiétant, c’est de m’identifier à lui. Vous n’êtes pas censé s’identifier avec les monstres. Au lieu de cela, je voulais réfracter le sentiment d’être dérangé par cinq voix différentes, de sorte que chaque personnage se confronte à leur propre version de l’extrémisme.”

https://www.theguardian.com/books/2019/may/16/guy-gunaratne-wins-dylan-thomas-prize-in-our-mad-and-furious-city

Sally Rooney atouts de Michelle Obama pour le livre de l’année du titre

Sally Rooney Gens Normaux a pris le premier prix à la British book awards, en battant Michelle Obama largement pointe de l’autobiographie de Devenir et dernière année du Man Booker gagnant Anna Burns, le Berger, à remporter le titre de livre de l’année.

Le 28-year-old Irish romancier du second livre, qui retrace la longue marche-arrêt de l’histoire d’amour entre deux jeunes gens sur plusieurs années, a obtenu le premier prix lors de la remise des prix, aussi connu comme le Nibbies ou “Bafta du commerce du livre” la nuit de lundi à mardi. Alors que Rooney roman a été nommé un certain nombre de récompenses, dont le Man Booker, Folio et Dylan Thomas, le prix, elle a seulement pris un couple de titres, y compris la Costa novel award et Waterstone le livre de l’année.

Recevant le prix, Rooney l’a appelé “un énorme privilège et un honneur”, en remerciant les bibliothécaires et les libraires en particulier pour leur aider à trouver son public. “Je me sens incroyablement chanceux”, dit-elle.

Brett Wolstencroft, juge et directeur de Décourager les livres, dit que Rooney roman réalise “que, chose rare, un sublime travail de la fiction littéraire qui met parfaitement en valeur qui rend une expérience universelle: le fait d’être jeune, de trouver l’amour, l’amitié et, finalement, un sentiment de soi.”

Parce que Obama biographie vendu 253% plus de copies que Rooney est un roman – 654 000 personnes dans tous les formats, comparativement à 185 000 – alors que la rupture de tous les temps livre des records de ventes au royaume-UNI, il a été prévu de Devenir serait une chaussure-in pour un prix généralement accro à la vente. Mais Alice O’Keeffe, président du jury et les livres de l’éditeur de la Libraire a déclaré qu’en dépit d’Obama impressionnante des ventes, les Gens Normaux a été le plus méritant gagnant.

“C’était une décision très difficile et nous sommes allés en arrière et en avant pour un bon moment, mais après beaucoup de discussions, nous avons estimé que Sally Rooney est un grand talent et que son “difficiles deuxième roman” a été tout aussi impressionnant que ses débuts, était étonnante. Elle a été décrite comme un millénaire de l’écrivain millénaire préoccupations, mais je sais que les lecteurs dans leurs années soixante-dix, qui aimait les Gens Normaux. La passion qui est venu à travers, sur la base de ce livre est vraiment quelque chose,” dit-elle.

En tenant compte des facteurs comme les ventes en compte dans le processus de jugement signifie que le Nibbies ont été “accusé de suivre tout le reste”, O’Keeffe a dit, mais elle se sentait Rooney statut de best-seller de la fiction littéraire, un genre qui a lutté avec un chiffre d’affaires au cours des dernières années, n’avait pas encore été reconnu.

“Elle a dépassé la fiction littéraire. Il n’est pas quelque chose que je peux dire à propos de beaucoup de jeunes écrivains”, dit-elle.

Obama mémoires, qui trace sa trajectoire de croissance dans côté sud de Chicago à la Maison Blanche, encore ramassé deux British book awards pour le meilleur de la non-fiction et un livre audio de l’année. La performance d’Obama de sa propre mémoire battre Ben Whishaw dit de la fin de Stephen Hawking dernier livre, Brèves Réponses aux Grandes Questions et de Robert Galbraith est Mortelle Blanc, raconté par Robert Glenister.

Dans les autres catégories, trois fois vainqueur de David Walliams a ramassé le prix du livre pour enfants de l’année à nouveau, cette fois pour Le Monstre de Glace, l’histoire d’un vieux de 10 ans, Victorienne orphelin et 10 000 ans mammouth laineux. Sam Taylor est une traduction de Leïla Slimani s Lullaby pris le gong pour le meilleur premier roman, bien que Absurdités!, un livre de cuisine écrit par “vegan Jamie Olivers” Henry Firth et Ian Theasby a reçu le prix dans la catégorie ” style de vie, voir de ménage noms de Tom Kerridge et Yotam Ottolenghi.

https://www.theguardian.com/books/2019/may/13/sally-rooney-trumps-michelle-obama-to-book-of-the-year-title

Ondaatje prix: Aida Edemariam victoires pour vivid biographie de sa grand-mère

Aida Edemariam de La Femme, un Conte, une biographie de son grand-mère qui est née dans le nord de l’Ethiopie a plus de 100 ans et marié à l’âge de huit ans, qui a remporté le plus de 10.000 £RSL Ondaatje prix.

Donné à une œuvre de littérature que meilleur évoque “l’esprit d’un lieu”, de la Société Royale du prix de Littérature de jeunesse compte Edmund de Waal est Le Lièvre Avec de l’Ambre Yeux et Alan Johnson, Ce Garçon parmi ses anciens vainqueurs. Edemariam, un journaliste du Guardian, battre les titres, y compris Sarah Moss prestidigitation de l’âge du fer dans le Northumberland, Fantôme de la Paroi, et Adam Weymouth récit de voyage, les Rois du Yukon, pour prix de cette année.





Yetemegnu.



Eidemariam la grand-mère de Yetemegnu, illustrée à la fin des années 1930. Photo: Quatrième Immobilier/Harper Collins

Raconter l’histoire de la vie de sa grand-mère paternelle, Yetemegnu, La Femme du Conte: Une Histoire Personnelle s’inspire de la recherche et de Edemariam entretiens avec Yetemegnu d’écrire ce que Ondaatje prix juge et romancière Michèle Roberts décrit comme un mélange de “mémoire orale de l’histoire, de la fiction et s’empare de la prière”. L’histoire se déplace à partir de Yetemegnu naissance à son mariage avec un prêtre et poète deux décennies plus âgé qu’elle, à travers occupation fasciste, l’ascension et la chute de la règle de Haile Selassie, de révolution et de guerre civile. Elle est décédée en 2013, à l’âge de 97 ans.

La biographie est un “beau, complexes [et] sensuelle compte”, dit Roberts. “Sa forme originale et, nouvellement créé, langue de créer une forte, structure délicate, incarnant sa grand-mère, l’esprit et la volonté de survivre.”

Fellow juge Sabrina Mahfouz a dit Edemariam d’écriture “des impulsions de façon spectaculaire avec le coeur et l’âme, vivement représentant un inimitable femme centré à l’intérieur de l’vents tourbillonnants de la politique, la religion, le patriotisme et le changement”.

Edemariam, qui a grandi à Addis-Abeba, et de l’est de l’éthiopie et de patrimoine Canadien, a écrit dans the Guardian l’année dernière, comment elle a été établie pour la première fois de sa grand-mère d’histoires“, à cause de la langue et de la verve avec laquelle elle leur a dit”.

“Elle n’était pas en mesure d’écrire, ou, jusqu’à ses années 60, à lire, et tout était à partir de la mémoire – des histoires et des blagues, et des rêves dit et redit, dans une culture orale qui prisé de la capacité pour ce faire, dans le plus habile possible; ce que j’avais étaient de 50 à 60 heures de bande, de bouclage, de répéter, fragmentaire des histoires, tout en Amharique; assez souvent ce que j’ai écrit est une traduction directe de ce qu’elle a dit, ou aussi près que j’ai pu, dans les cadences dans lequel elle a dit,” a écrit Edemariam. “J’ai aussi pris la décision que, comme nous l’avons été en provenance de ces différents points de vue, et parce que, à cause de mon éducation et de la formation de la mine a emporté avec elle un expédiés de l’histoire de l’ouest de l’interprétation, je voudrais essayer de lui et de son monde parlent d’eux-mêmes autant que je le pouvais. Si je suis toujours présent, bien sûr, avoir traduit, par écrit et/ou choisi chaque mot.”

https://www.theguardian.com/books/2019/may/13/royal-society-of-literature-ondaatje-prize-aida-edemariam-the-wifes-tale

Richard Powers: “j’ai lu plus de 120 livres sur les arbres

Tici est quelque chose à côté d’entendre les nouvelles que Richard Powers Le Overstory avait été récompensé par le prix Pulitzer, tout comme l’Extinction de la Rébellion militants sont descendus dans les rues de Londres. Pouvoirs richement couches roman s’engage profondément dans les questions de la protestation et de la conservation. C’est un livre sur la complexité et la beauté des arbres, et sur les neuf personnages, qui sont attirés par les relations profondes avec ces arbres. Le roman prend une approche radicale de temps, en cherchant à présenter la vie de ses “sentinelle” des arbres à côté de celles de ses personnages humains, un enchevêtrement de normal narratological temps avec la vie “à la vitesse de bois”. Le Overstory est les Pouvoirs de la 12ème roman et encore, jusqu’à ce que son Pulitzer gagnant, il a été souvent désigné comme “le meilleur écrivain que vous n’avez jamais entendu parler”.

Vous avez écrit des romans sur la génétique, le génie chimique, de la neuroscience et maintenant l’écologie. Je me demandais si vous avez écrit à propos de choses parce que tu le savais déjà beaucoup de choses sur eux, ou si les romans sont votre façon d’en apprendre davantage sur les choses qui vous intéressent?
Je me sens comme je ne sais pas beaucoup au sujet de quoi que ce soit, mais les livres deviennent le moyen d’obtenir cette première orientation dans une manière de voir le monde, une façon de connaître le monde qui autrement serait resté étranger à moi-même, sans récit de voyage. Ce qui était vraiment beau de faire de la recherche cette fois, c’était qu’il n’avait pas envie de la recherche. Il se sentait comme littéralement une promenade dans les bois. J’ai fini la lecture copieusement. J’ai lu plus de 120 volume unique des livres sur les arbres, mais contrairement à de nombreux autres sujets que j’ai écrit dans le passé, j’ai été capable de faire beaucoup de l’émotion de la recherche pour le livre dans la forêt, dans les bois.

Ne vous mettez-vous dans vos personnages? Il se sent comme Nick Hoel, l’une des figures principales de La Overstory, contient un grand nombre de Richard Powers…
L’une des choses que je voulais faire dans l’écriture de ce livre était de créer plusieurs personnages qui tous ont la prétention d’être mon alter ego. La psyché d’un écrivain est souvent pas loin d’une personne souffrant de trouble de la personnalité multiple. Nick les qualités de son introversion, son midwesternness, sa timidité, de sa créativité et de lutte sont très bien d’une procuration alternative exemple de ma propre vie. Mais alors, [ceux de] Neelay Mehta, qui est de l’âge, à l’aube de la révolution de l’informatique et gagne sa vie en tant que programmeur – qui était aussi un chemin qui n’a pas pris dans ma propre vie. Je dirais la même chose à propos de Patricia Westerford [un autre personnage dans Le Overstory] et de son engagement envers la science.

Sommes-nous en tant qu’espèce “de l’usine à l’aveugle”, comme un des personnages dans le livre, il l’? Même pour ceux d’entre nous qui pensent que nous connaissons la différence entre le chêne et le frêne et l’épine que rarement conscients de la complexité des arbres. Ou est-ce en train de changer avec des livres comme ceux de David George Haskell, Peter Wohlleben et Robin Mur Kimmerer?
Nous sommes à ce moment décisif où la destruction de la biodiversité et de la vieille écosystèmes s’accélère. La question est presque cauchemardesque ici aux Etats-unis, où la Trompette de l’administration en seulement trois ans a réussi à effacer plus d’un demi-siècle de dure lutte de la législation environnementale. En même temps, il est également clair pour n’importe qui, en faisant attention que nous sommes dans un moment de se transformait peu à peu conscience. Ce n’est pas clair, c’est de savoir si ce moment a une chance de devenir plus que juste un instant, si nous nous dirigeons maintenant vers une nouvelle relation avec les voisins avec qui nous partageons le monde.

Nous’ve vu récemment à l’ Extinction de la Rébellion des manifestations de prendre en charge les rues de Londres. L’une des choses que ce livre est au sujet de la nécessité de protester, même face à de puissants intérêts d’entreprises et politique de l’hostilité…
Quand vous regardez les statistiques de ce qui se passe pour les espèces, les forêts tropicales, les forêts de toutes sortes, il est tellement fort qu’il est difficile de le croire. Il est tout à fait redoutable. Je voulais raconter une histoire sur des gens ordinaires qui, pour quelque raison que ce soit, ont à cette réalisation sur la destruction irréversible qui arrive et qui se radicalisée. Le livre explore la question de savoir comment la mesure est trop loin quand il s’agit de la défense de cette place, le seul endroit que nous avons à faire à la maison. L’acte de l’écriture de ce livre m’a fait plus radicalisée, pour sûr.

Ce que les livres sont sur votre table de chevet?
J’ai Jonathan Drori du tour du Monde en 80 Arbres.

Où les écrivains d’aujourd’hui ne vous admirez le plus?
Je viens de terminer le Robert Macfarlane est Underland et j’ai été époustouflé par elle. Quel beau livre c’est. Fabuleux. Il est le non-fiction de l’écrivain que j’admire le plus.

Que pensez-vous de lire pour le plaisir?
Tout est plaisir pour moi. Pour le moment, je suis en train de lire sur les droits de l’animal, juste pour avoir mon point de vue, remis en question et à penser le monde d’une manière nouvelle.

Comment organisez vous vos livres?
J’ai une bibliothèque entièrement consacrée aux arbres. Il n’y a pas d’ordre particulier pour les livres sur une étagère, bien que je l’ai séparé de ceux que je n’ai pas encore lu. Le reste des livres sur les étagères de ma bibliothèque sont vraiment le fruit du hasard, même si, pour quelque raison que ce soit, je peux encore mettre mon doigt directement sur ce que j’ai besoin.

Qui roman classique avez-vous lu récemment, pour la première fois?
Je suis revenu cette année à Don Quichotte. Je l’ai trouvé extrêmement divertissant quand j’étais jeune et terriblement triste maintenant, à l’âge de 61 ans.

Quels sont les livres et les auteurs sont restés avec vous depuis l’enfance?
Je chéris encore un livre de Crockett Johnson appelé Harold et le Crayon Violet. Je l’ai aimé parce que tout ce que Harold a dessiné avec cette magie crayon est venu à la vie. Et je pense que incroyablement provocateur set-up a été à l’origine de quelqu’un qui veut que ce soit le cas dans sa propre vie. Que dire tout simplement que cette histoire serait assez pour faire qu’il est vital suffisant pour devenir réel.

La Overstory de Richard Powers est publié par Millésime (£8.99). Pour commander un exemplaire, aller à guardianbookshop.com ou appelez 0330 333 6846. Free UK p&p de plus de £15, les commandes en ligne seulement. Les commandes par téléphone min p&p £1.99

https://www.theguardian.com/books/2019/may/11/richard-powers-interview-the-overstory-radicalised

Exercice de confiance par Susan Choi examen – étude magistrale du pouvoir et de ses abus

Sarah et David, 15 ans à une élite et non conventionnelles école d’art dramatique dans les années 1980 banlieue Amérique, la chute dans l’amour. Un début de malentendu est manipulé par un professeur charismatique, M. Kingsley, qui définit une série d’émotionnellement exposer improvisations connu comme “exercices de confiance” pour les confondre et de les répartir, à l’aide de l’adolescent, de l’émotion comme la matière première de son art. Puis visite de l’enseignant Martin arrive d’Angleterre: il séduit Sarah est le meilleur ami de Karen avec une cruauté que plus tard, elle voit comme “déformant”. Vingt ans plus tard, Sarah fait de ces expériences dans un roman.

C’est le terrain de la cinquième roman de Pulitzer en nomination à NOUS romancière Susan Choi. Résumé comme cela, c’est une histoire familière de pouvoir et de ses abus, de consentement et de ses ambiguïtés. Exercice de confiance est commercialisé, précisément, en tant que #MeToo roman, et il montre avec une douloureuse crudité de la façon dont beaucoup de dégâts peut être opéré sans que personne réalisant qu’ils sont la victime. Mais cette désignation ne tient pas compte de la complexité de Choi enquête sur les relations humaines. Ce qu’elle a fait, magisterially, est de prendre les questions soulevées par #MeToo et leur montrer qu’inextricable de plus universel des questions au sujet de prendre un rôle majeur dans la vie de quelqu’un, tout en sachant que nous offrons seulement une petite partie en retour.

Quel droit avons-nous de coopter d’autres dans notre histoire? Ici c’est demandé non seulement de la sexuelle accouplements mais, peut-être le plus douloureusement, de Sarah et de Karen amitié. Comme l’ami moins investi dans l’appariement, Sarah a le pouvoir sur Karen qu’elle exerce semi-avec regret quand elle décide qu’elle est dépassé. Le lecteur n’a pas de raison de remettre en question Sarah sa version des faits, mais alors, à mi-chemin à travers, Sarah récit se termine et Karen commence. L’adulte Karen a lu la moitié de son ami, le roman et se met en colère qu’il déforme son. Elle écarte le roman et détourne le récit de sa propre histoire qui se déroule en temps réel, décrivant la scène où elle embuscades Sarah à lire et puis le dramatique de la réunion entre Sarah, Karen, David et Martin, qui tous se rencontrer pour mettre en scène un jeu de Martin enquêter sur la nature de la dynamique de pouvoir qui l’ont modelé.

Karen est la première personne de la voix, sur le plan clinique précis et consciemment la confidence, est brillamment différenciées à partir de Sarah ironique à la troisième personne de la voix. Créer encombré mondes – parfois massivement, dans lequel le lecteur risque d’être perdu au milieu du rongé par les mites de la poussière de rideaux et d’une planche à repasser dans les coulisses, ou parmi la grande fonte des caractères mineurs. Au sein de ces mondes la plus intime des scènes ont un stark intensité, nous rappelant combien l’enjeu de l’adolescence. Les rencontres sexuelles sont particulièrement bien dit, qu’ils sont l’accomplissement (“sa bouche est rien comme le sien parce que fait pour elle”) ou maladroit (“une déconcertante lutte pour tenir compte de ses sauvagement piquer, le claquement de la langue”). Sur le chemin il ya des aphorismes dans les deux récits qui pourrait être irritant si moins pertinentes ou sage. Sarah la première rencontre avec l’opéra, par exemple, révèle que “la plus haute de rachat de la nostalgie”. Tout cela se combine dans la cohésion d’une enquête de ce que le roman peut être et de ce que sont les sentiments, et quelle est la place qu’ils ont dans l’art.

M. Kingsley a enseigné à ses élèves d’être les maîtres de sentiment, pas des esclaves”, de les encourager à limiter leurs émotions afin de les orienter sur scène. Par la suite, Karen a appris en thérapie pour lui donner des sentiments qui leur est due. “Les pensées sont souvent faux, dit-elle à Sarah. “Un sentiment est toujours réel. Pas vrai, authentique.” Ici, Karen est engagé dans l’exercice de confiance pas de l’acteur, mais de la memoirist. Ayant exposé de Sarah roman comme faux, elle a des enjeux de son histoire que la vérité, si elle est trop intelligente pour ne pas se demander si la plus grande “vérité émotionnelle” peut résider dans l’imagination créatrice – Sarah du roman, Martin du jeu. Cumulativement, Choi nous rappelle que la confiance ultime de l’exercice ici est celui effectué entre elle et son lecteur. Il y a une sorte de progressive Brechtienne de l’exposer de fonctionnement qui permet à l’histoire, à la fois vrai et composé: Choi réalisation est de faire cela sans jamais semblant consciemment tricksy. En effet, la conscience de soi de sa forme semble en partie dicté par la conscience de soi de l’adolescence, avec les narrateurs à l’aide de la fiction à reconstituer leurs adolescents à des enquêtes sur la place de la vérité morale dans un monde qui révèle sa constructedness à chaque tour.

“Le monde, c’est moi et pas moi,” dit Karen près de la fin, rappelant la leçon de la thérapie, elle l’a trouvé “difficile à apprendre”. C’est la leçon échec par l’agresseur de puissance, la leçon du roman lors de sa plus riche de la prend sur lui-même à analyser. Choi n’a donc à consommer de l’esprit, punchiness et de sentiment, et dans le processus montre combien nous avons besoin de nos femmes romanciers dans la mer du changement de notre moment présent.

Lara Feigel est l’auteur de la Femme Libre (Bloomsbury). Exercice de confiance est édité par la Queue de Serpent (£14.99). Pour commander un exemplaire, aller à guardianbookshop.com ou appelez 0330 333 6846. Free UK p&p de plus de £15, les commandes en ligne seulement. Les commandes par téléphone min p&p £1.99.

https://www.theguardian.com/books/2019/may/11/trust-exercise-by-susan-choi-review

Simon Armitage nommé royaume-UNI poète lauréat

Le West Yorkshire poète Simon Armitage, un ancien agent de probation qui décrit son écriture en tant que “non-front”, a été nommé comme le royaume-UNI du 21 poète lauréat.

Armitage, qui a reçu un appel téléphonique de l’intérieur Theresa may, en lui offrant le poste de jeudi, a déclaré à ses parents pleuré quand il leur a dit les nouvelles qu’il avait fait particulièrement nerveux en 1994, quand il a donné sa journée de travail à plein temps d’un poète.

“J’ai été abandonner une profession, un salaire, beaucoup de sécurité pour quelque chose qui semblait très laineux et incertain,” dit-il. “Donc, pour être en mesure de revenir 30 ans plus tard, et de leur donner cette nouvelle senti très importante. Ils vient d’éclater en larmes. J’ai reçu un sms de mon père plus tard en disant: “Nous avons arrêté de pleurer maintenant.’ Il est très spirituel, mais, à mon papa, et il a ajouté, ” Si votre grand-père avait été encore en vie aujourd’hui, ce serait de l’avoir tué.’”

Le bureau de la lauréat – Bretagne le plus grand honneur littéraire – a ses racines dans le 17ème siècle, lorsque Ben Jonson a accordé une pension de retraite par le Roi James I de ses services à la couronne. Armitage à la maison un salaire annuel de £5 750 au pays, ainsi que le traditionnel cul de sac: 600-impair bouteilles de sherry. Ce n’est plus une durée de vie de la position et de la durée de son mandat est fixée à la dernière, comme pour ses prédécesseurs , Carol Ann Duffy et Andrew Motion, pour une durée fixe de 10 ans.

Armitage a dit qu’il n’a eu aucune hésitation que ce soit au sujet d’assumer le rôle. “C’est un engagement important, mais si vous voulez m’a demandé il y a 30 ans ce que je veux viser, ce pourrait avoir été sur la liste,” dit-il. “Et je sens que j’ai eu à écrire une sorte de contact avec le public, le public l’occasion de la poésie que ce rôle requiert, pour un temps assez long maintenant.”

Il espère utiliser la position “d’agir en tant qu’ambassadeur façon, comme une sorte de négociateur entre le ce qui, inévitablement, est quelque chose d’un spécialiste de la forme d’art, et les gens qui veulent le lire, et de répondre à des occasions avec la poésie”.

Il permettra également d’utiliser son allocation pour mettre en place “quelque chose dans le domaine du changement climatique” – soit d’un prix ou d’un événement. “Il me semble que c’est l’obligation de nous tous et toute forme d’art à être de répondre à cette question,” at-il dit. “C’nuances dans l’ensemble de nos politiques, je tiens donc à trouver un moyen d’enregistrement et d’encourager la poésie c’est en réponse à cette situation.”





The poetry seat and the Snow Stone



“Le ciel a livré son vide missive. / La lande dans le coma ” … la poésie du siège et de la Neige en Pierre, une Strophe de six Pierres mettant en vedette des poèmes de Simon Armitage. Photographie: Christopher Thomond/Gardien

La position de lauréat est livré avec pas de prescriptions formelles, et les individus peuvent choisir si ou de ne pas écrire de la poésie nationale et événements royaux. Armitage a dit qu’il n’avait aucune idée de si il serait capable d’écrire le verset à l’ordre. “Si je savais où obtenir des poèmes, j’irais et d’obtenir d’eux tout le temps,” dit-il. “La seule chose que je suis clair sur c’est que je ne vais pas tourner tout le travail je ne pense pas à la hauteur.”

Le poète, dont l’écriture s’appuie sur la richesse vernaculaire de l’anglais nord et épouse la tous les jours avec le philosophique, l’irruption sur la scène littéraire en 1989 avec son premier recueil, Zoom! Un cran plus contemporain, héritier de Ted Hughes, son écriture est slangy et attentif, en abordant des sujets de son père, la réaction de son obtention, d’une boucle d’oreille – “Vous avez perdu votre tête. / Si c’est la façon dont facilement vous êtes led / vous auriez dû, par le biais de votre nez au lieu de” – la face cachée cruautés de la vie: “Et chaque semaine il à bout jusqu’à la moitié de son salaire. / Et ce qu’il n’a pas à dépenser chaque semaine, il les a sauvés. / Et fait l’éloge de sa femme pour tous les repas qu’elle fait. / Et pour une fois, pour rire, de poing dans le visage.”

Décrit par le poète Sean O’Brien comme “le premier poète de sérieux de l’intention artistique depuis Philip Larkin avoir atteint la popularité”, Armitage a grandi dans le village de Marsden, dans une “fin en terrasse” qui apparaît dans le Zoom! Il a étudié la géographie à Portsmouth, la rédaction d’un mémoire de maîtrise sur les effets de la violence à la télévision sur les jeunes contrevenants.

Aujourd’hui, avec 28 collections à son nom, Armitage est une partie du programme d’études national et de son œuvre, profondément ancré dans la psyché Britannique – ainsi que creusées dans les Pennines, où les poèmes apparaissent sur six “Strophe Pierres” entre Marsden et Ilkley. Ayant tout produit à partir d’ une traduction du Milieu poème anglais Sir Gauvain et le Chevalier Vert pour une plus récente, poétique regarder un monde en crise, Les enfants non Accompagnés, il est l’un des du royaume-UNI best-seller des poètes.

Armitage était déjà l’un des pionniers de la laureateship quand le Mouvement a démissionné en 2009, il décrit à la fois comme “un bruit de train qui devenait de plus en plus proche et ensuite grondement dans une autre direction”. Mais les responsables ont choisi Duffy, la première femme à être nommée lauréate.





Armitage will take over the position from Carol Ann Duffy.



Armitage va reprendre la position de Carol Ann Duffy. Photo: Jeremy Sutton-Hibbert/Getty Images

La chasse pour son successeur a commencé en novembre de l’année dernière, lorsque le Ministère de la Culture, des Médias et du Sport a désigné un groupe d’experts à venir avec une liste plus restreinte. Les fonctionnaires sont compris pour avoir voulu un candidat ayant des liens avec le Commonwealth: pas de noir ou de minorités ethniques poète a jamais tenu le rôle. La liste est censé avoir présenté les poètes y compris Imtiaz Dharker, Daljit Nagra et Alice Oswald, mais Dharker tourné à la position vers le bas pour se concentrer sur son écriture. Le mouvement avait mis en garde, en 1998: “j’ai séché complètement il y a cinq ans et ne peut pas écrire quoi que ce soit à l’exception de la commission.”

Armitage a dit qu’il espérait qu’il aurait le temps de continuer à écrire sa propre poésie, mais a admis qu’il était “un inconnu”.

“J’ai fait beaucoup de travail déjà, donc ce n’est pas que je veux à la retraite, [mais] je me sens comme si il est temps de donner quelque chose en retour”, dit-il. “J’ai bien fait à travers la poésie, il m’a bien servi et je pense que j’ai bien servi, et je pense que je peut encourager d’autres personnes en train de mettre sur une aventure similaire.”

Oiseau par Simon Armitage

Oh mince flûte
pour votre argent, le manteau,l’
avec votre pièce de six pence boutons
comme la lune-couleur des médailles,
et peu serré à la gorge
et gazouillaient, flottant, et la pointe des pieds notes.
Oh mince flûte,
une fois que vous avez été entendu
vous n’êtes pas de la flûte:
vous êtes un oiseau.

• À partir d’une séquence de poèmes, Pierre et le Loup, en Sandettie le Bateau-phare Automatique par Simon Armitage, publié par Faber, le 16 Mai 2019.

https://www.theguardian.com/books/2019/may/10/simon-armitage-poet-laureate

Aura de la Corniche: “la Vie est chancier que nous ne l’imaginons: nous ne sommes jamais loin de la limite”

Sepuis sa publication en 2018, Sera l’avant-toit de la cinquième roman, Murmure, a été progressivement accumulés prix des candidatures – nominé pour le Rathbones Folio, en lice pour les Orfèvres, co-lauréat de la République de la Conscience prix pour les petites presses. Cette série de succès a abouti la semaine dernière lors de la victoire avec le Wellcome prix, d’une valeur de 30 000£, qui célèbre les livres sur le thème de la santé et de la médecine. “C’est absolument terra incognita pour moi,” dit-51-year-old avant-toit dans son sud de Londres cuisine. “Mes livres se vendent normalement de quatre ans et demi d’exemplaires.”

Mais le Wellcome est un bon prix pour un auteur qui a longtemps été fasciné par l’intersection entre la science et la littérature (son projet actuel, Le Neuromantics, est un podcast en se concentrant sur la fiction, les liens entre la recherche neuroscientifique). Et Murmure est une pièce extraordinaire de travail; dense, allusif et humain, il énigmes de loin sur les mystères de la conscience, l’intelligence artificielle et le langage lui-même. Il a été inspiré par l’expérience de mathématicien et de la seconde guerre mondiale, code breaker Alan Turing, qui a été forcé de subir la castration chimique de traitement comme une alternative à la prison après avoir été poursuivis en justice pour homosexualité en 1952, et mourut deux ans plus tard, à partir de l’empoisonnement au cyanure: l’enquête a déclaré qu’il était du suicide.

Au moyen de journaux, de lettres et de fantastique scènes de rêve, les Débords de toit imagine physique et mentale des transformations causées par les injections d’hormones. “C’est là le cœur du livre – comment formelle de la personne, tant sur le plan intellectuel, sur le plan procédural, et par tempérament, vient de ré-évaluer lui-même dans le sillage de cette intimement dérèglement de l’expérience.” Vers la fin de sa vie de Turing a envoyé un ami de cartes postales, qui, dit la Corniche, “décrire le processus de juste un peu de s’écrouler. Ils sont très attachants car ils sont comittedly intellectuelle, mais les amarres commencent à glisser. Vous êtes toujours à la recherche d’une suggestive moment par écrit. Je l’ai trouvé là-bas.”

Il est tenu à souligner, cependant, que le livre est surtout la spéculation, donc, plutôt que d’utiliser Turing nom crée un avatar appelle Alec Pryor. “Je ne suis pas mathématicien, je suis en lien avec les méta-mathématique des problèmes ainsi que la morale de la tragédie de la vie. Je ne voulais pas être dans ce collant, collant situation d’attribuer à une personne réelle des choses qu’ils ne disent pas.” La corniche est de travailler par le biais de ses propres idées sur la conscience tout au long du roman, et “j’ai besoin de la latitude pour trouver ce que je voulais faire”.

Murmure n’est pas le seul roman de fictionalise de Turing; il apparaît sous son propre nom de Ian McEwan est des Machines, Comme Moi, dans un contrefactuel 1982, dans laquelle le père de l’intelligence artificielle a opté pour un an en prison plutôt que des injections d’hormones, puis continué à profiter de la sexuelle libertés des années 1960 et s’acquitter de la promesse de début de son travail de pionnier. La corniche soulève ses sourcils. “Comme c’est intéressant qu’il fait. Je pense que c’est le genre de chose que seul un homme droit le ferait. Sorte de manque le point. Turing ne pensais pas qu’il était coupable de rien, c’est pourquoi il a fini par avouer aussi rapidement. L’idée qu’il aurait accepté qu’il avait fait quelque chose de mal et d’aller en prison, je pense, est peut-être trompé.”





Alan Turing (1912-1954).



Alan Turing … “j’aime le fait qu’il a été camp et drôle et marcha autour du chant Disney chansons” Photo: Universal Art Archive/Alamy

Au fil des ans, il a passé à travailler sur le Souffle, l’importance de Turing rôle d’un gay héros “absolument”, a grandi sur moi. Je n’ai que peu d’attachement pour être appelé un écrivain gay, mais je le suis. J’aime le fait qu’il a été camp et drôle et marcha autour de King’s College à Cambridge, en chantant des chansons de Disney. Il pourrait être tout à fait une personne ennuyeuse, trop – apparemment, il avait une très haute mitrailleuse rire. Il aimait Blanche-Neige et les Sept Dwarfs, ce qui est très camp. Et bien sûr, il est tout au sujet de la conscience. L’esclave dans le miroir est le reflet de la reine, qui révèle alors son autonomie en disant: “eh Bien, en fait, vous n’êtes pas la plus belle.’ La copie n’est pas une copie. Il a sa propre vie. Il est terriblement effrayant film.”

Les Images de Blanche-Neige sont réfractés à travers Murmure, avec Jungienne des archétypes, Turing dans le domaine de la biologie mathématique, et les métamorphoses de toutes sortes. Les Doubles et les réflexions abondent que les avant-toits poursuit le “souffle” de l’esprit de l’intérieur: “un courant d’eau souterrain, un printemps qui s’élève continuellement, sans toutefois atteindre la surface de l’expression”. De façon assez appropriée, le lecteur doit devenir une sorte de codebreaker, comme Pryor est hallucinations, remontent à l’âge de glace et de l’avant vers l’avenir possible de la conscience des machines. Une section évoque une vision d’aujourd’hui hyper-connecté, un smartphone accro au monde, avec un café plein de “sans cesse communiquer les amateurs qui ne parlent pas”.

Une technologie intelligente, dit la Corniche, est en train de changer notre manière d’absorption cognitive – c’est juste trop tôt pour dire ce que les effets seront. “Quelque chose s’est passé pour les espèces de la mémoire et de notre mémoire plus personnellement. Quelque chose est arrivé à notre compréhension du contexte qui est d’avoir un effet sur la façon dont les gens apprennent et se comporter, alors qu’en termes de relations, la promesse de connexion a remplacé, dans certains cas, la connexion elle-même. Ce qui se présente comme le choix est vraiment un menu qui nous est donnée par les sociétés. Ils sont le contrôle de la façon dont nous interagissons. C’est un outil très puissant et dérangeant. Nous devrions être inquiets.”

La corniche des traces de son intérêt dans l’intelligence artificielle, à l’époque de son premier roman, 2001 Whitbread-finaliste de La Supervision, et de son second, Rien à Craindre, qui est “tout savoir sur les masques et si vous pouvez vraiment détecter de l’agence dans les gens”. Né un quatre dans la salle de Bain en 1967, il est venu de l’âge dans les années 80, lors de la première vague de l’informatique personnelle: “À l’époque, je pensais que c’était ennuyeux, mais il est ensuite venu à décrire l’ensemble de notre monde!” Il est, dit-il, “un enfant curieux, dans les deux sens du mot”, depuis toujours et a maintenu“, une sorte de curiosité qui n’a jamais particulièrement voulait être une chose. J’ai toujours cru que l’auto-éducation est quelque chose qui va sur toute votre vie.”

Comme un jeune adolescent, il se sentait comme une fin du développeur, qui a été “l’un des plus influent des choses sur ma vie – que chose fondamentale du sentiment laissé derrière. Je voulais tellement de ne pas être l’étincelle brillante avec la voix haute dans le coin.” Après des études d’anglais à Cambridge, il a travaillé brièvement comme un acteur (“très bas grade professionnel, même si j’ai eu ma carte d’Équité”) avant de se lancer dans le journalisme.

C’était sur un coup de tête, qu’il est allé pour un week-end de la conférence sur Turing autour de l’heure de son centenaire en 2012, puis a commencé à lire à propos de la philosophie de l’esprit. Ce fut un moment difficile pour les avant-toits. Il avait été des arts de l’éditeur à la TLS de 17 ans, où c’était une lutte pour tailler espace imaginatif pour écrire de la fiction. Il a quitté en 2011 pour enseigner l’anglais et l’écriture créative à l’Université de Warwick, mais bien que son troisième roman, la saga familiale, C’Est le Paradis, et un recueil de poésie ont été à venir, il a estimé que de façon créative qu’il n’avait “rien d’autre dans la cuve à tous”. “Ma relation s’est terminée. J’avais le cœur brisé, vraiment, et je ne la manipule pas très bien. J’ai commencé à paniquer au sujet de ce que, si quelque chose, je pourrais faire par la suite.”

Quand il a été invité à donner une conférence en présentant les nouveaux travaux, c’était un vrai “lapin dans les phares” de l’instant jusqu’à ce qu’il est retourné à la revue qu’il avait tenus lors d’un voyage à travers le sud des états-unis dans les années 90, à interroger les gens sur le siège de Waco. “J’ai fini avec ce très inhabituel cacophonique courte histoire, et de la pensée: “je suis très content de cela.’ J’ai commencé à aller à travers tous mes carnets et journaux.”

Ce processus a conduit à la deux livres, il a publié, avant de Murmurer: 2014 est L’Absence du Thérapeute, une série de miniatures de monologues dramatiques, et 2016 de L’Inévitable Boutique de Cadeaux, sous-titré “un mémoire par d’autres moyens”, ce qui intersperses poèmes avec des bribes de la critique littéraire et de l’autobiographie. Né d’un sentiment à la fois de la liberté et de la frustration, ils marquent un changement radical de classiques des romans à fragmentaires, épisodique œuvres qui se replient dans la vie de l’écriture, de la science et de la philosophie, sans jamais sacrifier un mal sec sens de l’humour. Un personnage en L’Absence du Thérapeute raconte audience “une merveilleuse histoire sur un homme qui est venu rondes pour le sexe et dit: “Donnez-moi une pipe, puis.’ Et Terry dit: “ce n’est pas très romantique,” et l’homme soupira et dit: “très bien. Donnez-moi une pipe sous la pluie.’”





Images from Snow White and the Seven Dwarfs are refracted through Eaves’s novel.



Des Images à partir de
Blanche-Neige
et les Sept Nains sont réfractés à travers la Corniche du roman. Photo: Allstar/Disney

La présence silencieuse d’une grégaire, unjudgmental auditeur est implicite tout au long de L’Absence du Thérapeute. “Il a été très utile pour moi de rencontrer beaucoup de personnes différentes et d’avoir des relations sexuelles avec beaucoup de personnes différentes,” la Corniche dit. Le fait d’être gay a été “une bénédiction. Vous apprendre à couper les gens un peu de mou, et vous ne pensez pas que c’est la pire chose dans le monde, si quelqu’un dort avec quelqu’un d’autre. Vous apprenez de diverses sont les moyens de supporter les uns les autres et d’être gentil et offrir de l’aide.”

C’était avant-toit qui s’approcha de Charles Boyle, l’homme derrière minuscule indie appuyez sur CB Éditions, afin de le convaincre de publier L’Absence du Thérapeute. “J’ai pensé: “Pffft, qui va le faire?!’ Un grand éditeur ne voudrais pas qu’il – et mes trois livres au Picador n’avait pas vendu du tout.” Et il n’a pas prendre non pour une réponse: Boyle à l’origine écrit pour me dire qu’il avait pris un trop grand nombre de manuscrits déjà. “Je n’ai jamais fait avant dans ma vie, mais je l’ai poussé de lui, a dit: ‘Si vous pensez que c’est assez bon pour l’imprimer, de le faire. Ne me dites pas que vous êtes trop fatigué!!!’ Et il a dit: “Oh, tout droit.’”

Au cours de cette période d’avant-toit a également été aux prises avec la douleur chronique au dos, ce qui, à un point de la mettre à l’hôpital. “C’est arrivé vite et ne pas s’en aller, si c’était tout à fait choquant. C’est un gros changement physique pour moi. Je viens de voir que c’est très normal – beaucoup de gens vont à travers elle. La vie est un bien chancier chose que nous ne l’imaginons: nous ne sommes pas très loin du bord à tout moment.” Son dos est beaucoup mieux maintenant“, mais dans un sens Murmure est sur que la douleur. Je voulais capturer l’idée d’Alec d’être harcelé par sa vie intérieure, mais aussi de se tourner face à lui, à écouter plus attentivement. La douleur des forces de ce sur vous. Accrue de la proprioception plus grande émotion.”

Tous les romans, bien sûr, sont autobiographiques “pas dans le sens que l’on pourrait le penser ou vouloir prétendre à,” la Corniche dit avec un sourire ironique. Il existe irrésistible des correspondances avec l’intelligence artificielle, trop: les romans sont “sur les surprises que vous obtenez à partir déterminé processus. Un livre est déterminée, c’est artefactual, et puis ça devient autre chose, il a une autre vie dans l’esprit des gens, mais aussi dans la réalité. Il accumule des histoires différentes en fonction de ce qui se passe dans le monde.” Un exemple de ceci est que, bien que l’action de Murmurer est définie dans les années 1950, le livre arrive à un moment où les questions trans et l’hormonothérapie sont les thèmes d’urgence.

Ne Corniche plan pour plus d’écrire sur l’intelligence artificielle? Plus de six décennies après la mort de Turing, il est “de garder un oeil météo” sur les questions fondamentales: “l’incarnation matérielle, point de vue, le lieu, dans le monde objectif de la subjectivité. Ces choses ne vont pas plus loin. Beaucoup de tech parler a une quantité surprenante de anthropomorphised de la langue, qui passe sous le radar. Quand les gens disent: “L’ordinateur m’a envoyé un message” – vous savez, c’est un message, car vous êtes conscient de l’agent, l’ordinateur a été juste faire sa chose. Nous avons continuer à prendre nos yeux hors de la balle, ce qui est un peu inquiétant, car il semble que nous sommes disposés à céder à l’autorité ou à l’humanité.

“Dans certaines situations, et il ne prend pas beaucoup de, où il est plausible de l’autorité, les gens vont céder la responsabilité et de l’humanité. C’est ce qui est arrivé à Turing. Et le comble, c’est qu’il a donné ses meilleures années de combat pour vaincre un tel dictateur.”

Murmure est publié en livre de poche par Canongate cette semaine (£8.99). Pour commander un exemplaire, aller à guardianbookshop.com. Free UK p&p sur toutes les commandes de plus de £15.

https://www.theguardian.com/books/2019/may/10/will-eaves-interview