Richard Osman lands ‘à sept chiffres” deal pour crime roman écrit en secret

Diffuseur Richard Osman a creusé un sept-la figure carnet d’affaire après l’écriture d’un roman policier dans le secret, pour les 18 derniers mois.

Le jeudi Murder Club, Osman son premier roman, sera publié à l’automne 2020. Penguin Random House empreinte Viking garanti les droits d’elle et une suite à la suite d’un 10-voie d’enchères.

Le roman se situe dans un village de retraite de luxe dans le Kent, où quatre résidents se retrouvent chaque semaine pour lutter contre le froid les affaires de criminalité, et à la fin de l’enquête sur un “live” meurtre et mystère.

Essex-né Osman, 48, mieux connu pour co-présenter la TV quiz show Inutile, a déclaré au Guardian qu’il avait nourri les ambitions d’écrire un roman policier des années et des années.

“J’ai toujours su combien il est difficile d’écrire un roman policier et j’ai un tel respect pour les gens qui le font”, dit-il. “Je n’ai jamais senti que j’étais dans une position où je pouvais le faire correctement et de lui donner le temps qu’il méritait jusqu’à il y a 18 mois.

“J’ai décidé de me lancer et une fois que je suis aller j’ai constaté que je ne pouvais pas l’arrêter. Mais j’ai décidé que je n’allais pas le dire à personne parce que je ne voulais pas être la personne qui va autour dire, ‘Oh, oui, je suis en train d’écrire un livre”, mais cela n’arrive jamais. Quand je suis arrivé à la fin, j’ai pensé, eh bien, là au moins j’ai trouvé que je peux le faire. Mais je n’avais aucune idée de ce qu’on voulait faire.”

Le roman a été inspiré par une visite à une communauté de retraite, qui Osman a dit était “plein de gens intéressants qui avait mené la vie fascinante. Ils étaient à court de choses, et la propriété des choses, mais maintenant, il semblait un peu comme s’ils étaient tous de vivre ensemble dans une université.”

La première personne à poser les yeux sur le manuscrit a été Osman agent, Juliette Mushens. Dans un mois, 10 éditeurs étaient en lice pour les droits de l’. “J’ai été impliqué dans la TÉLÉVISION depuis de nombreuses années et a été un auteur de comédies, mais je n’avais aucune idée de comment le livre de l’édition des oeuvres,” il a dit. “Tout le monde semble être excité à propos de cette période de 10 chemin des enchères donc j’ai choisi d’être trop excité.”

Osman a commencé sa carrière à la TÉLÉVISION en coulisses. Il est apparu en face de la caméra en 2009, apparaissant aux côtés d’Alexander Armstrong présentant un quiz qu’il avait co-créé et appelé Inutile.

En gardant cela à l’esprit, Osman a dit qu’il ne voulait pas être vu comme quelqu’un qui vient “en pointillés compenser une célébrité du roman”.

“Je voulais être sérieux à ce sujet,” at-il dit. “Je voulais faire quelque chose qui résisterait à l’épreuve du temps, qui n’a rien à voir avec le fait que j’ai sur la TV.”

La vitesse avec laquelle les étrangers, les droits ont été vendus propose la validation de certains, avec la pré-publication traite déjà conclu en Allemagne, en Amérique du Nord, la France, les pays-bas et l’Italie – et de plus en plus de territoires à l’horizon.

“Personne ne sait qui je suis, dans ces pays,” Osman expliqué. “Ils ne sont pas d’acheter les droits parce que je suis hors la télé. Ils achètent eux en raison de la livre.”

Il est déjà au travail sur la suite, en ajoutant qu’il “ne peut pas attendre pour laisser les personnages perdent à nouveau … et bien, ceux qui survivent le premier livre, de toute façon”. Osman a également déclaré que, d’une TÉLÉVISION adaptation était dans les œuvres: “je suis en pourparlers, disons. Comme vous vous en doutez, j’ai assez de fortes opinions sur la façon dont cela devrait aller.”

https://www.theguardian.com/books/2019/may/23/richard-osman-lands-seven-figure-deal-for-novel-written-in-secret

James Ellroy webchat – poster vos questions maintenant

Je suis très heureux de dire que le démon chien lui-même, James Ellroy, se joindra à nous pour un webchat sur le lundi 27 Mai à 3 heures BST.

C’est une excellente occasion de poser une question à l’un des plus prospères et influents de la criminalité écrivains de notre temps. Nous sommes heureux que quelqu’un d’amusant, apportera des réponses à nos questions. Ne pas parler de quelqu’un avec une telle fascinant de l’histoire personnelle.

Alors que nous avons été la lecture (et en profitant à fond) de l’American Tabloïd sur le Gardien du groupe de lecture ce mois-ci, j’ai plongé dans son extraordinaire bibliographie, qui comprend LA Confidential, Le Dahlia Noir et de son dernier, Cette Tempête. Il ya tellement de choses que je veux savoir.

Par exemple: qui sur terre est cet homme? Le monde Ellroy a créé est au-delà de cynique, l’un des monstrueux de convoitises et de cruauté brutale. La trahison est que tous les jours comme le café du matin et le meurtre est aussi facile que de commander dans un bar. Ellroy est la vie semble un peu différent – “je vis un couvant, Beethovian, la vie monastique,” dit-il, en disant qu’il ne possède pas un téléphone mobile et toujours en ce qui concerne le RAD, le président. Je suis impatient de savoir ce qui se passe là-bas …

Il peut avoir une pompeuse personnage public, mais il est clair qu’il est aussi très attentionné et dévoué à son métier. Combien d’autres auteurs dans les 50 dernières années ont forgé quelque chose d’aussi original que son de rechange, balle rapide, balle dure prose? Plus au point, combien d’autres l’ont fait si bien, ou se sont immergés complètement dans une période historique qu’il a en NOUS de la des années 1950 et des années 60?

J’espère que nous allons obtenir de la manière de trouver le lundi. Si vous avez une question que vous souhaitez poser Ellroy, veuillez les poster dans les commentaires ci-dessous. Il sera avec nous en répondant à partir de 3 heures BST sur 27 Mai – mais n’hésitez pas à obtenir le vôtre au début.

  • James Ellroy seront aussi diffusés dans le Southbank Centre Queen Elizabeth Hall, à Londres, le 27 Mai. Complète royaume-UNI, les dates de la tournée disponible à jamesellroy.net.

https://www.theguardian.com/books/live/2019/may/22/james-ellroy-webchat-la-confidential-american-tabloid-this-storm

James Ellroy pense qu’il est un moraliste – êtes-vous d’accord?

Jetons un coup d’oeil au personnage arcs de certains des plus grands joueurs dans l’American Tabloïd:

Ward J Littell: d’Abord idéaliste et prêts à risquer leur vie pour lutter contre la criminalité organisée et aider la famille Kennedy, la Paroisse devient désabusé, alcoolique et physiquement humilié à émerger tordu, cynique et avec impatience de travailler pour la mafia.

Kemper Boyd: Au début, Kemper est beau, suave et en contrôle. Il a savamment joue au large de la CIA contre le FBI, puis deux d’entre eux contre les Kennedy – et vice versa. Il s’embarque dans une relation sérieuse avec une bonne femme à qui il se sent profondément attiré. Ensuite, il perd tout: meurtre après meurtre a fait de ses mains plus sanglante que Lady Macbeth, et il est frit son cerveau avec speedball. Il meurt seul.

Pete Bondurant: Pete entre American Tabloïd de travail de sécurité pour Howard Hughes et de secouer vers le bas terrifié victimes dans le miel, les pièges. Il meurtres et des tortures, des dizaines d’hommes, réorganise les visages de quelques autres, et fait peur à l’enfer vivant hors de tout le monde qu’il rencontre. Il pots-de-vin, de chantages et les escroqueries. Il la pénètre profondément impliqué dans l’échec de l’invasion de Cuba dans la Baie des Cochons, aide à l’importation d’héroïne aux états-unis, trahit son partenaire d’affaires – et reste le plus proche de ce livre a pour un sympathique héros.

J Edgar Hoover: La tristement célèbre de la vie réelle directeur du FBI commence dans ce roman intrigant et corrompus, avec enthousiasme préparé pour faire du chantage, meurtre et le mensonge. Il en gardera une profonde et assez bizarre pour le plaisir de les échecs et les humiliations de ses ennemis et alliés aussi bien. Il se retrouve exactement le même.

John F Kennedy: Lorsque nous rencontrons d’abord la “coupe de cheveux”, c’est un “chat-chien”, qui consacre l’essentiel de son énergie à la recherche et à l’exploitation de femmes avec un mépris total pour les conséquences potentielles. Il exerce de cette manière tout au long de la narration, ainsi que de s’engager dans infâme traite de la mafia, cynique électeur manipulations et effroyable cruauté envers un membre de la famille proche. Puis il devient le président des états-unis.

Vous obtenez l’image. C’est sombre des choses. American Tabloïd peut être fantastique de divertissement et une pacy thriller qui vous a déchirant à travers ses pages, mais ce n’est pas la même chose comme un facile à lire. C’est brutal. C’est froid. Il est aussi très déconcertant. Il y a un brin de discrimination raciale, de l’invective, par exemple, qui peut très bien convenir à des personnages, de la période et de l’action, mais qui semble également construit sur mesure pour définir les libéraux comme moi se tortille.

Non seulement le livre de prendre les lecteurs pour ces sombres, des endroits désagréables, il a également des défis que notre moral des hypothèses. Comme Ellroy lui-même l’a déclaré, il est conçu pour vous faire “de la racine pour les gars” – criminels et les escrocs à un homme qui se mettent à tuer les Kennedy. La dépendance et queasily agréable voix narrative reste impartial. Ellroy n’est pas explicitement affirmations morales; il laisse à ses lecteurs de nager leur chemin à travers ce égout, avec peu d’espoir de l’émergence propres.

Sauf, curieusement, American Tabloïd semble aussi comme un livre avec des scrupules. Si vous achetez Ellroy de la thèse (qui lui, à son tour, a emprunté de Don DeLillo) que Kennedy a été tué en raison de son implication avec l’anti-Cubains Castro, le président du meurtre commence à ressembler à quelque chose qu’il a lui-même semé et récolté. “Je ne pense pas que John F Kennedy aurait été assassiné. Je ne cautionne pas l’assassinat des leaders politiques,” Ellroy dit le Monde le Club du Livre. “Mais l’assassinat de Kennedy, découlant directement de ses propres tentatives pour assassiner Fidel Castro. C’est une très intéressante moral énigme.”

Ellroy a été encore plus explicite à propos de cette sensibilité morale. “Je suis un moral guy,” il a demandé. “Les livres sont à la morale, et je pense que je suis un moraliste … la morale dans la littérature est en grande partie le expositing de la morale des actes et de leurs conséquences, de la potentialité des prix des auteurs de ces actes immoraux, pour avoir commis. En ce sens, je pense que les livres sont très moral.”

Qu’Ellroy nous fait nous sentir si mal à l’aise à propos de ses actions des personnages nous fait aussi sens de leurs transgressions morales et ressentir une envie de justice. Leurs destins commencer à ressembler à une sorte de jugement – dure, de l’Ancien Testament jugement, avec les dents et les yeux volent partout. Mais personne ne prétendait qu’il n’y serait facile de réponses.

https://www.theguardian.com/books/booksblog/2019/may/21/james-ellroy-thinks-moralist-do-you-agree-american-tabloid

James Ellroy: “j’ai été canonisé. Et c’est un gaz’

James Ellroy est un crime de l’écrivain de fiction, plus connu pour des livres comme The Black Dahlia, LA Confidential et American Tabloïd, qui sont souvent dans le milieu du 20e siècle, Los Angeles. Son souci de la criminalité a commencé comme un enfant quand sa mère a été tuée dans LA, dans ce qui reste un meurtre non résolu. Son nouveau roman, Cette Tempête, est définie dans le sillage de l’attaque sur Pearl Harbor et est une véritable mélange d’intrigue, de la corruption et le racisme, doté d’un casting de Nazis, des communistes, des flics et des voyous, bien sûr, le meurtre.

Cette Tempête est la seconde partie de LA deuxième Quatuor. Pourquoi écrivez-vous dans les trilogies et quatuors?
J’aime tout ce qui est grand. J’aime un grand film. J’aime les gros morceaux de musique symphonique. Et j’aime les grands romans. Depuis mon enfance, j’ai toujours vécu dans le passé. Le plus souvent, le passé récent de l’Amérique, ce passé historique, c’est ce que j’aime, c’est ce que je suis, c’est ce que je fais. Mon intention avec les lecteurs est de déraciner de leur vie quotidienne et à force de nourrir une grande partie de l’histoire Américaine, et plus précisément de Los Angeles de l’histoire. C’est l’amour de la taille et de l’étendue et de la densité et de grande émotion, de grandes enquêtes de la police, de grands complots. Tout grand.

Comment pensez-vous votre style d’écriture a changé depuis votre percée roman, Le Dahlia Noir, en 1987?
Il est devenu beaucoup plus laconique. Deux livres après Le Dahlia Noir, avec LA Confidential, j’ai développé une tronqué, coupé de style avec exposition de couper vers le minimum. Puis, quand j’ai embarqué sur le Underworld USA trilogie, j’ai élargi le texte à la troisième personne parce que je voulais améliorer le contenu émotionnel de la livre. Je suis retourné à l’tronquée de style dans Le Froid de Six Mille, et il a fallu à de tels extrêmes crier que beaucoup de critiques trouvé le livre incompréhensible. Et puis, dans ma découlant trois romans, j’ai été plus intéressé dans l’amélioration du style de l’ouvrage pour un ajustement plus sain de vue de l’humanité. Je suis toujours à l’adaptation de la langue d’un livre à l’immédiat histoire que je vais dire.

Les personnages de Cette Tempête sont débridé, sarrasins, vulgaire. Il y a maintenant un occupant de la Maison Blanche qui pourrait correspondre à cette description. Quelle est votre opinion de lui?
Je ne parle pas de politique dans toutes les circonstances. La journée en cours en Amérique n’a rien à voir avec mes livres.

Vous êtes très réussie, mais pensez-vous que vous avez reçu l’acclamation de la critique que vous méritez?
C’est drôle parce que j’ai été plus acclamé par la critique en grande-Bretagne que j’ai ici, dans mon propre pays. Ce qui est important pour moi avec la nouvelle livre est qu’il complète également la publication des trois volumes de la Bibliothèque de monsieur tout le monde, en Amérique et au royaume-UNI. Vous avez donc la LA Quatuor en un seul volume, puis la Pègre états-unis en deux volumes. En effet j’ai été canonisé. Et c’est un gaz.

Il y a un mélange de réel et inventé des personnages dans Cette Tempête. Approchez-vous de les écrire d’une manière différente?
Il y a une touche à l’écriture des personnages historiques. Ce que j’ai appris très tôt, c’est qu’il est préférable de ne pas leur montrer qu’auparavant établi des contextes historiques. Mieux les montrer dans l’intimité de contextes, le feu des projecteurs, se mêlant à mes inventé des personnages, qui sont toujours la dominante des hommes et des femmes dans mes livres. Donc je pense que j’ai créé un très chargée et divertissant J Edgar Hoover et de John F Kennedy et de Martin Luther King et bien d’autres dans l’Underworld USA trilogie. Et dans la deuxième LA Quatuor, Perfidia et Cette Tempête, l’incomprise William h. Parker, qui deviendra dans les années 1950, le chef de LA police du département.

Ne jamais vous avez des difficultés à se souvenir de tous les différents personnages que vous avez créés lors de l’écriture d’un roman?
Non, parce que j’écris énorme contours. Le contour de Cette Tempête est de 450 pages. Donc tout est là sur la page. C’est un diagramme pour moi d’écrire ces extrêmement complexe densément structuré livres. Et la viabilité du plan est tel que, étant donné que l’ensemble de la dramatique arcs sont déjà en place avant d’écrire le premier mot des textes, cela me permet de savoir que l’histoire est là, jusque dans les moindres détails, afin que je puisse vivre improvisationally dans les scènes individuelles, tant qu’ils ne divergent pas dans le schéma.

Vous n’êtes pas un fan de Raymond Chandler, l’un des pères fondateurs de durs de la criminalité de la fiction. Pourquoi est-ce?
Je n’aime pas les livres et je ne pense pas qu’il connaissait des gens bien. Je n’aime pas le style, et les parcelles sont bâclée. L’écriture m’a enchanté que 17 ans, quand j’ai lu tous les sept de Chandler dans les romans. J’ai essayé de les lire il y a deux ans et a fini par jeter à travers la pièce.

Souvent, vous présentez-vous comme le “chevalier blanc de l’extrême droite”. Est-il une signification quelconque, autre que la rime?
C’est schtick, frère. C’est schtick. Ça rime. C’est une partie de mon allitératifs mirettes, prowler, pederasts, pédants, schtick.

Que lisez-vous en ce moment?
Je suis en train de lire les Israéliens hitman romans de Daniel Silva. Il a un personnage qui est à la fois un restaurateur d’art et un tueur à gages pour les services de renseignement Israéliens, un homme du nom de Gabriel Allon, et j’ai lu tous les 18 des livres. Et si je suis chanceux, une nouvelle sera publiée dans les prochaines semaines et je peux le lire dans l’avion pour la grande-Bretagne.

Quel a été le dernier vraiment grand livre que vous lisez?
J’ai relu la Contrainte par Meyer Levin, son roman de Leopold et Loeb meurtres à Chicago en 1924. Il a été publié en 1956. Je l’ai lu dans le début des années 70 la première fois. Je l’ai lu six ou sept fois. C’est un très beau roman de 1924 à Chicago, un très astucieux roman de riches Juifs de la vie Américaine, et c’est un très habile à la représentation de deux psychopathes.

Quel type de lecteur, vous comme un enfant, et dont les livres sont restés avec vous?
J’ai été très tôt lecteur. Mon père m’a appris à lire avant que je suis allé à l’école. J’ai toujours été un lecteur lent, une volonté délibérée de lecteur. Il me prend plus de temps que la plupart des gens à lire des livres. Le début de mon expérience de lecture a été en passant par des piles de Vie magazine que mes parents avaient dans un placard. Après la mort de ma mère au cours de l’été 58, j’ai commencé à lire la criminalité livres. Je me souviens de la lecture de John Creasey de Gédéon de Scotland Yard livres quand j’avais 12 ou 13. Ce que j’aimais, c’était la police roman, le roman policier, le roman d’espionnage, le roman réaliste de l’intrigue. Et c’est ce que je l’aime toujours.

Ce livre peut les gens seront surpris de voir sur vos étagères?
Le baseball romans de Mark Harris. Le Fixateur de Bernard Malamud. Le début de Philip Roth, livres, qu’il repose en paix. J’ai l’autobiographie d’Elia Kazan, dont j’ai lu une couple de fois.

Qui est votre favori littéraire anti-héros?
Vous savez que j’adore, et je ne peux pas le point à une, sont à la psycho policiers de Joseph Wambaugh premiers romans. Ils sont drôles comme de la merde. Les livres sont allés à travers moi comme une secousse. C’était la police de Los Angeles que je connaissais, qui s’est occupé de mon cul, et à juste titre sur les trois notables reprises.

Est-il un roman à plusieurs reprises de retour?
Je peux relire l’Ed McBain 87e de la Cité des romans à plusieurs années d’intervalle. J’ai lu tous les 55 d’entre eux. Je les ai sur un plateau dans l’ordre chronologique. Les premiers sont les meilleurs, ceux qui, Ed McBain, et c’est un pseudonyme pour Evan Hunter, écrit entre 1956 et 1972. Il a écrit très vite et très bien.

Est-il un livre que vous sentez que vous avez lu mais je n’ai pas?
Chaque fois que dans un moment je pense que je devrais lire Crime et Châtiment, surtout depuis que Joyce Carol Oates m’a appelé l’American Dostoïevski. C’est la Russie, c’est le 19ème siècle. C’est pas le truc que je creuse. J’ai un volume à la maison et à chaque fois que je le ramasser je vais, Oh merde, je ne peux pas lire ceci.

Vous avez à lire…
Je sais, je sais. Vous êtes à la réprimandait moi, et d’autres ont, alors, un de ces jours, je vais chercher la fichue chose.

James Ellroy est au Southbank Centre Queen Elizabeth Hall de Londres SE1, sur 27 Mai. Complète royaume-UNI, les dates de la tournée disponible à jamesellroy.net.

Cette Tempête par James Ellroy est publié par William Heinemann (£20). Pour commander un exemplaire, aller à guardianbookshop.com ou appelez 0330 333 6846. Free UK p&p de plus de £15, les commandes en ligne seulement. Les commandes par téléphone min p&p £1.99

https://www.theguardian.com/books/2019/may/18/james-ellroy-this-storm-ive-been-canonised-interview

De Agatha Christie de Gillian Flynn: 50 grands thrillers par les femmes

Wpoule le Sunday Times repris ses 100 préféré de la criminalité et d’espionnage romans publiés depuis 1945 le week-end dernier, seulement 28 ont été par des femmes. “Voir la chronique conscient et inconscient, le préjugé contre le travail des femmes est rageant”, a écrit Marian Keyes sur Twitter. “Ouai, et de ne pas @ me, dire que les hommes sont un peu mieux, de ne pas être qu’un outil.”

Keyes a ouvert le bal avec quelques suggestions de livres qui auraient pu être inclus. Nous avons donc demandé à certains des meilleurs du royaume-UNI femmes écrivains de crime pour d’autres suggestions, pour nous faire jusqu’à 50 et même les échelles.

Sophie Hannah

Hannah a choisi “l’incroyable romans que vos lecteurs n’ont probablement pas encore découvert. Tous étaient absolument vital pour mon développement en tant que psychologique du crime de l’écrivain.”

L’été par Liz Rigbey
Suit une femme qui perd son bébé, et dont le père inattendue se noie. Lorsque son mari et sa sœur de resserrer les rangs contre elle, elle commence à soupçonner qu’ils mentent.

L’Araignée de la Maison de Sarah Diamant
Également publié comme Dans l’Araignée de Maison. Quand Anna Howell découvre que l’une des années 1960 enfant meurtrière était le précédent résident, de son vieux chalet, son mariage, la santé mentale et la vie sont menacés.

Caché par Katy Gardner
Quand une jeune mère de sept-année-vieille fille disparaît, elle se retrouve à l’interrogatoire tout dans sa vie. Puis un policier commence à poser au sujet du meurtre d’une femme de 14 mois plus tôt …

L’ombre d’une Preuve par Jill McGown
DI Judy Hill et DCI Lloyd enquête sur le meurtre d’un 15-year-old girl, sur un coin de parc ouvert dans le centre de la ville.

La recherche de Shona, par Margaret Jean Anderson
Les riches Marjorie Malcolm-Scott métiers des valises, des destinations et des identités orphelin Shona McInnes, que les enfants sont évacués de Edimbourg au début de la seconde guerre mondiale.





Denise Mina.



Denise Mina, auteur de deux livres sur notre liste, Le Champ du Sang et de La Fin de la Guêpe Saison. Photo: Murdo MacLeod/Gardien

Val McDermid

La Franchise Affaire de Josephine Tey
Un adolescent orphelin de guerre accuse les deux femmes de l’enlèvement et de l’abus, mais quelque chose à propos de son histoire ne s’ajoutent pas.

Rubbernecker par Belinda Bauer
Le Booker-nominé à l’auteur de la Snap suit avec l’histoire d’un étudiant en médecine avec le syndrome d’Asperger, qui tente de résoudre un meurtre.

Le Champ du Sang par Denise Mina
La première dans le Paddy Meehan série voit le journaliste à la recherche sur la disparition d’un enfant de son Glasgow à la maison, avec les preuves mettant en cause la police vers les deux jeunes garçons.

Une Fatale Inversion par Barbara de la Vigne
Écrire sous son nom de plume, Ruth Rendell raconte la découverte d’une femme et de l’enfant dans le cimetière d’animaux à Wyvis Hall, 10 ans après, un groupe de jeunes gens ont passé l’été.

Quand Aura-T-Il Une Bonne Nouvelle? par Kate Atkinson
Dans la troisième Jackson Brodie livre, un homme est libéré de la prison de 30 ans après qu’il a tué la mère et les frères et sœurs d’un six-année-vieille fille dans la campagne du Devon.

Ann Cleeves

Peu de Décès par Emma Flint
Inspiré par les vrais cas d’Alice Crimmins, cela raconte l’histoire d’une femme dont les deux enfants sont portés disparus à partir de son appartement dans le Queens.

La Sec par Jane Harper
Au cours de l’Australie a connu la pire sécheresse depuis un siècle, trois membres d’une même famille dans une petite ville de campagne sont assassinés, avec le père croyait avoir tué sa femme et son fils avant de se suicider.

Les appareils et les Désirs par PD James
Adam Dalgliesh prend sur un tueur en série terrorise une distance de Norfolk de la communauté.

La Fin de la Guêpe Saison par Denise Mina
Très enceinte DS Alex Morrow enquête sur la mort violente d’une femme riche à Glasgow.

Le feu de la Vente par Sara Paretsky
L’inimitable VI Warshawski prend plus de responsabilités en tant que coach des filles de l’équipe de basketball à son ancienne école secondaire, et de l’enquête sur l’explosion du drapeau de l’usine de fabrication où l’un des la fille la mère travaille.





Lauren Beukes.



Lauren Beukes, auteur du voyage dans le temps de la criminalité drame, Le Brillant des Filles. Photo: Ulf Andersen/Getty Images

Sharon Bolton

Passé par le Mo Hayder
Dans Hayder cinquième thriller mettant en vedette Bristol DI Jack Caffrey, il va après un car-jacker qui est de prendre les véhicules avec des enfants en eux.

Messieurs et les Joueurs de Joanne Harris
Un meurtrier vengeance est tracée par rapport à celui des garçons, dans un lycée dans le nord de l’Angleterre, où excentrique latine de maître Roy Straitley songe à la retraite.

Le Brillant Filles par Lauren Beukes
Un voyageant dans le temps, meurtrière, vétéran de la guerre étapes à travers les décennies de meurtre de femmes extraordinaires – son “brillant girls” à Chicago, dans ce haut-concept thriller.

Les Méchants Filles par Alex Marwood
Deux femmes qui ont été condamnés pour le meurtre d’un six-année-vieux quand ils étaient enfants réunir à nouveau en tant qu’adultes, quand on découvre le corps d’un adolescent.

Apple Cour arborée par Louise Doughty
Marié scientifique Yvonne, qui est dessiné dans une liaison passionnée avec un inconnu, est en procès pour meurtre.

Sarah Ward

Un Lieu d’Exécution Val McDermid
La journaliste Catherine Heathcote enquête sur la disparition d’un 13-year-old girl dans le Peak District, village de Scarsdale en 1963.

Le Passage par Elly Griffiths
Archéologue médico-légal Dr Ruth Galloway enquête sur la découverte d’un enfant dont les os près du site préhistorique de henge sur le nord du Norfolk marais salants.

La Maison de Glace par de Minette Walters
Une décennie après Phoebe Maybury mari inexplicablement disparu, un cadavre est trouvé et la police se sont déterminés à l’accuser de meurtre.

Le Menteur, la Fille de Catherine Ryan Howard
Quand un corps est retrouvé dans le Grand Canal de Dublin, la police tourner vers le fameux Canal de Tueur pour obtenir de l’aide. Mais le meurtrier emprisonné ne parlez à la femme qu’il fréquentait lorsqu’il a commis ses crimes.

Cette Nuit Faute de Travail par Fred Vargas (traduit par Sian Reynolds)
Commissaire Adamsberg examine s’il existe une connexion entre l’évasion d’un meurtrier de 75 ans, infirmière de la prison, et la découverte de deux hommes avec la gorge tranchée, dans la banlieue de Paris.





Elizabeth Mackintosh (1897-1952), who wrote mystery novels under the nom de plume of Josephine Tey, in 1934.



Elizabeth Mackintosh, qui a écrit des romans à énigme que Josephine Tey, photographié en 1934. Photo: Sasha/Getty Images

Elly Griffiths

R dans les Mois par Nancy Espagne
Malheureusement épuisé, c’est l’atmosphère de l’histoire, dans un vers le bas-à-talon hôtel dans l’après-guerre ville de bord de mer. La période de détail est parfait et les plaisanteries et les meurtres de ce genre abondent. C’est le quatrième livre mettant en vedette le fantastique Miriam Birdseye, actrice et plutôt bâclée sleuth.

La Fille de Temps de Josephine Tey
Une préhension roman policier dans lequel le détective n’est jamais sorti de son lit et le meurtre s’est produit plus de 500 ans. Griffith dit: “j’ai lu ce livre comme un enfant et a été accroché sur Tey, polars et Richard le Troisième.”

Le Détective de la Fille par Lesley Thomson
Nettoyeur de Stella Darnell se retrouve à la remise en place de son détective père, inachevé cas, après il meurt. Il est le premier d’une série mettant en vedette Stella et son acolyte Jack, un train souterrain pilote qui peut sens de meurtre.

Un Lieu d’Exécution Val McDermid
Griffiths a dit: “je pourrais avoir choisi l’un de Val de romans, mais ce livre, à propos d’un journaliste de revisiter un choquant années 1960 meurtre, est probablement mon préféré en raison de son merveilleux sens de temps et de lieu. C’est également le pitch parfait sur le journalisme, l’enquête de la police et de la vie dans une petite communauté.”

Il a dit, Elle a Dit Erin Kelly
Un compte d’un viol procès à qui rien n’est comme il semble. Griffiths a dit: “L’histoire est centrée autour d’une éclipse de lune, qui fonctionne également à merveille comme une métaphore et de l’image.”

Dreda Dire Mitchell

Objets tranchants par Gillian Flynn
La Fille de l’auteur de débuts suit journaliste Camille de l’enquête sur l’enlèvement et le meurtre de deux jeunes filles dans son Missouri ville natale.

Dangereux Dame de Martina Cole
Cole du premier roman voit de 17 ans, Maura Ryan prendre sur les hommes de Londres gangland.

The Mermaids Singing par Val McDermid
Psychologue clinicien, le Dr Tony Hill est demandé de profil d’un tueur en série lorsque quatre hommes sont retrouvé mutilé et torturé.

Garantie Seulement, par Sara Paretsky
Un client dit à VI Warshawski il est un éminent banquier à la recherche de son fils manquant petite amie. Mais VI découvre bientôt qu’il est couché, et que le vrai fils du banquier est mort.

Saint Cyr série CS Harris
Mitchell a proposé la candidature de l’ensemble de l’historique du mystère de la série sur Sebastian St Cyr, le Vicomte de Devlin – maître de déguisements, héritier d’un comte, et la désillusion officier de l’armée. C’est un peu tricher, mais nous allons laisser son ont.





Tana French, author



Tana français, dont le Port Brisé suit les travaux de l’Dublin murder squad. Photo: Yvette Monahan/Gardien

Erin Kelly

Pas de Nuit Est Trop Longue par Barbara de la Vigne
Tim Cornish pense qu’il a pris la fuite avec le meurtre de son amant, en Alaska. Mais ensuite, les lettres commencent à arriver …

Port brisé par Tana français
La quatrième en français est sublime Dublin Murder Squad de la série, ce qui prend place dans un fantôme de l’immobilier en dehors de Dublin, où un père et ses deux enfants ont été retrouvés morts, avec la mère sur son chemin à des soins intensifs.

Choisi par Lesley Glaister
Lorsque Dodie mère se bloque elle-même, elle a laisser son bébé à la maison et d’aller à apporter son frère Jake retour de la mystérieuse Vie de l’Âme Centre de New York.

Un Sauvage de la Faim par Claire McGowan
Psychologue médico-légal de Paula Maguire enquête sur la disparition d’une jeune fille, et une sainte relique, distance à partir d’un sanctuaire religieux dans la fiction Irlandaise de la ville de Ballyterrin.

Le Cri par Helen Fitzgerald
Les Parents de Joanna et Alistair commencer à tourner les uns contre les autres après leur bébé disparaît distance à partir d’un bord de la route en Australie.

Sarah Hilary

Les Heures Avant l’Aube, par Celia Fremlin
Un manque de sommeil, jeune mère essaie de rester sain d’esprit alors que ses craintes à propos de la famille de la nouvelle locataire, dans ce des années 1950 perdu classique.

Cruel par Jane Casey
Léo Pierre, condamné à la prison à vie pour le meurtre de deux femmes, est maintenant libre et affirme qu’il est innocent. DS Maeve Kerrigan et DI Josh Derwen veulent le remettre en prison, mais Elle commence à douter de sa culpabilité jusqu’à ce qu’une femme disparaît.

Les Crimes sexuels par Jenefer Shute
Un avocat à la saint-sylvestre pick-up se transforme en une obsession érotique qui conduit à des graphiques de la cruauté.

La peau en Profondeur par Liz Nugent
Nugent, dont Ian Rankin a par rapport à Patricia Highsmith, raconte l’histoire d’une femme qui a été en passant elle-même comme un anglais mondain sur la côte d’Azur depuis 25 ans – jusqu’à l’arrivée de quelqu’un qui sait de son ancienne vie invites un acte de violence.

Coucou par Julia Crouch
Rose de la maison et de la famille commencent à tomber en morceaux quand sa meilleure amie Polly vient de séjour.





Margaret Atwood.



Margaret Atwood, qui a écrit à propos du Canadien killer Grâce à des Marques dans Alias Grace. Photo: Murdo MacLeod/Gardien

Louise Candlish

Le Meurtre de Roger Ackroyd par Agatha Christie
Christie’s classique – avec un légendaire torsion. Le meilleur Hercule Poirot?

Les Deux Visages de janvier de Patricia Highsmith
Un escroc en fuite avec sa femme rencontre un jeune Américain qui devient élaboré dans le crime qu’ils commettent.

Alias Grace de Margaret Atwood
L’auteur de La Servante écarlate imagine la vie de la vraie 19e siècle Canadien killer Grace Marks.

Petit Visage de Sophie Hannah
Hannah thriller débuts d’une jeune mère qui devient convaincu que, après avoir passé deux heures de route de son bébé, le bébé n’est pas le sien.

Alys, Toujours par Harriet Lane
Journal subeditor Frances est dessiné dans la vie de la Kyte famille quand elle entend les derniers mots de la victime d’un accident de voiture, Alys Kyte.

https://www.theguardian.com/books/2019/may/16/50-great-thrillers-by-women-agatha-christie-gillian-flynn-val-mcdermid

James Ellroy ne perd pas de temps, ou par des mots, en poussant les lecteurs à l’intérieur de l’histoire américaine

Brace! Voici une scène de la mort d’American Tabloïd:


Fulo a pris le volant. Pete a obtenu en retour. Salcido essayé de crier à travers son bâillon. Ils descendus Flagler. Fulo crié une adresse: 1089 nord-ouest de 53e. Pete d’allumer la radio à plein régime.

Bobby Darin chanté ” Dream Lover’, earsplitting fort. Pete coup Salcido à l’arrière de la tête qui explose les dents déchiré la bande de sa bouche.

Sortie Salcido.

Cette scène est typique de Ellroy, à la fois pour sa brutalité et de son économie. American Tabloïd est un livre où des choses horribles se produisent souvent et rapidement. Détendez-vous pendant une seconde et vous verrez que vous avez manqué deux voyous de la prise en abattus et jetés dans un marais de la Floride. Et même quand les gens ne reçoivent pas tué “Sa nourriture était froide. Il avait sué sa chemise amidonnée à fanées”, par exemple – l’écriture reste coupées et des bords durs. Ellroy a pas besoin de mots comme “de” ou “à travers”, ou pour ses phrases de serpenter autour de la moiteur d’une chemise. Il nous emmène directement à partir de début à la fin, résultat: empesé, alors qu’ils ramollissent.

Windows ne sont jamais ouverts dans American Tabloid, ils sont “craqués”– ouverture prendrait trop de syllabes et de permettre Ellroy des personnages trop de temps de loisirs. Si ils vont ouvrir une fenêtre, ils doivent faire vite. Le temps est toujours contre eux. Même l’attente est vite fait: “Ils ont attendu dans son extérieur de son bureau. Paroisse sat tenir votre souffle encore. Kemper savait: il sera de 20 minutes plus tard exactement.”

C’est un livre où la ponctuation tombe dur. Vous devez vous reposer sur ces points et surtout que le côlon. La ponctuation offre la seule chance que vous arrivez à attraper votre souffle, car Ellroy les mots sont presque toujours de propulsion, le déplacement de l’action vers l’avant, de manger dans le temps.

Une fois que vous cliquez sur ce galop d’un rythme, la lecture Ellroy devient addictif. La prose se sent nettes et éclatantes, et jette de fréquents gemmes: “Il a utilisé pimp et tirez shakedowns. Maintenant, il rode fusil de chasse à l’histoire.” Et (sur la même page): “Parfois, il ne pouvait pas dormir. Cette grosse putain hop était comme une bombe à hydrogène dans sa tête.”

Il y a aussi de la substance derrière le style: c’est une parcelle qui doit être piloté rapide. American Tabloïd prend sur cinq ans à compter du 22 novembre 1958 à la journée de John F Kennedy assassinat en 1963 et il y a beaucoup d’intrigues, heists, les meurtres, les shakedowns, stakeouts, pots-de-vin, buggings, des trahisons, des extraditions, les actes de sédition et de grand malversation pour passer à travers. Ne pas oublier les petites questions de l’élection présidentielle truquée, l’échec de l’invasion de Cuba, J Edgar Hoover sans fin de traçage, de Bobby Kennedy prolongée croisades contre la mafia, et John F Kennedy est occupé des infidélités.

Et le temps est crucial dans American Tabloid: chaque titre de chapitre est horodaté, les gens sont toujours en regardant leurs montres, le comptage des secondes et de la course contre la montre. Typique est une attaque sur un bouffon marchand dans la cuisine d’un Drive-in: “Le geek a tiré un couteau. Pete coup de pied dans les couilles et frits, son couteau à la main. Six secondes seulement – pilule heists n’a pas de taux de chaos.”

Lorsque John F Kennedy est enregistrée à avoir des relations sexuelles dans un buggé chambre, nous apprend qu’il est un “2.4 minute man”. Nous voyons un personnage appelé Littell attribuer des “sept minutes à l’esthétique de vol” dans un appartement de rodage. Parfois, nous sommes même dit à l’époque en majuscules: “VINGT-NEUF MINUTES est ÉCOULÉ.” Parfois, le temps passe trop vite: “Il était trop tard – par secondes,” commence le chapitre 64. En conséquence, un chef mafieux est livré vers le Guatemala, l’autre frénétique chase commence, plus de temps génies de la par.

C’est un livre où tout est toujours en mouvement vers l’avant, et son rat-a-tat de la prose est un impressionnant mariage de la forme et de la fonction. Sauf il y a un hic. Parce que le temps n’est-ce pas tout simplement aller de l’avant dans American Tabloïd. Nous savons où nous allons et c’est vers un point fixe dans le passé. Chacun de ces marquées procès-verbal doit également être soustraite de la durée restante jusqu’à l’assassinat de Kennedy le 22 novembre 1963. Ellroy personnages ne le savent pas, mais l’histoire est en train de renverser vers eux, aussi vite qu’ils sont careering avant dans leur vie. Il faut que ce soit un big crunch – et, en tant que lecteurs, nous ne pouvons sangle et attendre impact.

https://www.theguardian.com/books/booksblog/2019/may/14/james-ellroy-wastes-no-time-or-words-in-pushing-readers-inside-us-history

Groupe de lecture: Qui de James Ellroy roman devrions-nous lire en Mai?

C’est un gros mois pour James Ellroy. L’auto-proclamé “démon chien de American crime fiction” est un nouveau livre sur le chemin: Cette Tempête, la deuxième tranche dans son deuxième LA Quatuor. Plusieurs de ses anciens classiques sont dues à être re-publié par le monsieur tout le monde de la Bibliothèque, y compris l’original de LA Quatuor et de son suivi de la Pègre de la Trilogie. Dans Ellroy propres mots, ces nouvelles éditions seront la canonisation de lui dans la “hellaciously salles de la Grande Romancière Américaine de la Brigade”. Il est aussi comparaître à Londres pour la première fois en cinq ans. Enfin, et le meilleur de tous, nous allons discuter ici sur le groupe de lecture.

Ellroy a déjà été désigné comme “le maître moderne de durs de la fiction” (le Gardien) et “l’un des grands écrivains Américains de notre temps” (los angeles Times). Il dit lui-même, modestement: “je suis un maître de la fiction. Je suis également le plus grand crime romancier qui ait jamais vécu. Je suis à la criminalité roman spécifiques que Tolstoï est le roman russe et ce que Beethoven est à la musique”.

Comment le sait-il? “Je sais. Il y a une ligne à partir d’un merveilleux Thomas Lux poème: “Vous êtes seul et vous savez quelques choses.’ Je sais juste que je suis bon.”

Ellroy est toujours bon pour un devis. Il est également fascinant. Il n’a pas pris une Freudien de voir que son sombre, brutal fiction, dans lequel rien n’est certain et tout n’est pas résoluble, a été inspiré par le fait que sa mère a été assassinée quand il avait 10 ans, dans un crime qui reste en suspens. “Si je pouvais économiser un concept de langage, il serait la fermeture,” il a dit. “Ma mère et je continue. La force de son – le pur, le féminin, complexe, ambigu, en deuil de sa – me pousse à ce jour.” Étant donné que le début de traumatisme, il n’est pas surprenant d’apprendre que lui aussi est passé par une période difficile en tant qu’adulte, à avoir des problèmes avec la benzédrine inhalateurs et la petite délinquance avant de réformer et de commencer à écrire, d’abord gagner sa vie comme un caddie de golf comme il l’a fait.

Il a écrit six – comme il l’a (bien sûr) les décrit – “bons” romans avant son 1987 percée, le sombre, sordide et brillante, Le Dahlia Noir, qui est le premier épisode de la LA Quatuor. Ce roman est remarquable non seulement pour son fouet à la fissuration du dialogue et de l’ingéniosité de traçage, mais aussi pour son dépouillé à l’os de la prose. Il a développé ce télégramme style encore plus loin que le la Quatuor s’est passé, en détachant les modificateurs, et tous les étrangers description, laissant les mots qui crache de la page comme mitrailleuse balles. L’effet est inoubliable, même si elle peut avoir été le fait du hasard; Ellroy prétend que son style est tellement extrême, après qu’un éditeur lui a demandé de raccourcir LA Confidential de 100 pages, donc il a juste déchiré mots: “Parce que l’histoire a été violente, et plein d’action, j’ai vu la valeur de l’écriture dans un rapide, coupées de style. Donc j’ai coupé tous les inutiles mot de chaque phrase.”

Peut-être que ce qui s’est passé. Bien qu’il est important de rappeler que Ellroy du personnage public et les prises de position souvent contiennent presque autant de la fiction que ses romans qui font partie de ce qui fait de lui un irrésistible personnage. L’autre chose qui le rend si indispensable, c’est la qualité de son travail. Sur ce sujet, il n’y a pas de meilleure personne pour qu’Ellroy lui-même. En 2008, il a déclaré: “je suis l’auteur de 16 livres, tous les chefs-d’œuvre; ils précèdent tous mes futurs chefs-d’œuvre. Ces livres vont vous laisser alésés, cuit à la vapeur et du nettoyage à sec, tie-teints, balayée sur le côté, vrai-bleuies, tatoué et bah fongooed. Ce sont des livres pour toute la putain de famille, si le nom de votre famille Manson.”

Sa bibliographie complète est:

Les travaux individuels
Brown’s Requiem (1981)
Clandestin (1982)
Un tueur sur la Route (publié à l’origine comme le Silence de la Terreur) (1986)
Mes Endroits Sombres (1996)
La Malédiction Hilliker: Ma Quête de la Femme (2010)

Lloyd Hopkins Trilogie
Du sang sur la Lune (1984)
Parce que la Nuit (1984)
Le Suicide De La Colline (1986)

La LA Quatuor
Le Dahlia Noir (1987)
Le Grand Nulle Part (1988)
LA Confidential (1990)
White Jazz (1992)

Underworld USA trilogie
American Tabloid (1995)
Le Froid De Six Mille (2001)
Le sang est un Rover (2009)

Le Deuxième LA Quatuor
Perfidia (2014)
Cette Tempête (2019)

Il serait fascinant de lire l’un de ceux – et tout ce que nous devons faire maintenant c’est de choisir. Simplement désigner celui qui vous a le plus envie de lire au-dessous de la ligne avant 9h BST le samedi 4 Mai. (Et si vous pouvez nous donner une raison, et c’est tant mieux). Je vais compter jusqu’les totaux et annoncer le gagnant de la semaine prochaine.

https://www.theguardian.com/books/booksblog/2019/apr/30/reading-group-which-james-ellroy-novel-should-we-read-in-may

Denise Mina: “je ne pense pas qu’il ya une telle chose comme un apolitique scénariste”

Denise Mina mimes mettre dans une paire d’écouteurs comme elle décrit le pivot de l’intrigue de son nouveau roman, un vrai crime de podcast. “Il y a quelque chose de très intime sur l’audition de l’histoire racontée à vous pendant que vous êtes en train de faire d’autres choses”, explique-t-elle.

C’est cette intimité qu’Anna McDonald, le protagoniste de Mina dernier meurtre et mystère de Conviction, est la soif. Anna est à l’écoute du premier épisode, dans la cuisine de sa maison élégante dans le West End de Glasgow: le podcast est un sinueuse histoire d’une épave de bateau, de la famille anéantissement et d’un super-riche héritière. Puis il se lève sur son que cette histoire tourne autour de la mort d’un homme qu’elle connaissait autrefois, qui, par des liens de son dos, pour un crime qu’elle a été en cours d’exécution de plus d’une décennie. La Conviction est de Mina 15 livre depuis ses débuts en 1998 Garnethill, mais à la décrire comme un auteur de romans policiers, peut sembler limitatif. Elle est également auteur de pièces de théâtre, de scène et de la télévision, et est actuellement en train d’adapter le moins connu Brecht jouer M. Puntila et Son valet Matti de Edimbourg Lycée. Elle a scénarisé plusieurs romans graphiques, devenant la première femme à écrire 12 versements de la bande dessinée de la série Hellblazer, et est la planification d’une deuxième série d’un roadtrip pour Sky Arts dans laquelle elle et Frank Skinner explorer l’Ecosse, dans les traces de Boswell et Johnson. Elle écrit un autre roman, basé autour d’notoire meurtres de travailleurs du sexe à Glasgow dans les années 1990, alors qu’un top secret true crime projet sera révélé plus tard cette année.

“J’ai un peu trop sur le,” conclut-elle. “Mais c’est génial n’est-ce pas? Je pense que c’est vraiment important de se rappeler à être reconnaissants. Plus je vais sur je me rends compte de ce qu’est un miracle, c’est d’avoir une carrière en tant qu’écrivain.”

Dans la presse, comme en personne, Mina apporte un poids de tendresse pour son travail qui est authentique ainsi que séduisante. Le 52-year-old est apprécié par les lecteurs et les genres contemporains, tant elle a été intronisé au panthéon de la Crime Writers’ Association hall of fame en 2014 – et d’écrivains plus jeunes, en particulier, parler chaleureusement de sa générosité. Il y a quelques avenging angels ou de la maîtrise des criminels dans son travail, seulement imparfait êtres humains dont la violence est maladroit, qui se chamailler avec leurs copains et leur sensation de faim sur une base régulière.





Glasgow’s West End: ‘I’m not from here. I live here and I observe here, but I don’t feel Glaswegian.’



Le West End de Glasgow: “je ne suis pas d’ici. J’habite ici et j’observe ici, mais je ne ressens pas Glaswegian.’ Photo: Jane Barlow/PA

Bien qu’il y est des montagnes russes, inter-continental meurtre et mystère à son squelette, les muscles et les tendons de Conviction sont délicieusement substantielle sur les thèmes de la durabilité de l’auto-invention, et comment il est possible ou souhaitable, c’est de dire la vérité sur soi-même dans l’ère des réseaux sociaux, ainsi qu’une intrigue secondaire qui reflète les préoccupations fondamentales de la #MeToo mouvement. Mina est admiré pour son habile manipulation des questions de conscience et de la culture et des femmes, les réponses d’autant que sa capacité à écrire une fissuration de l’histoire. Et elle a occupé ce territoire depuis le début: la trilogie qui a commencé avec Garnethill, situées autour de la vétusté des immeubles, de Glasgow centre-ville, comprend intergénérationnel, l’alcoolisme, l’inceste et de la maladie mentale.

“Le Crime de l’écriture est un moyen d’aborder ces sujets et la façon dont il est reçu est très important,” dit-elle avec attention. “Qui est pourquoi beaucoup de féministes écrivains ont écrit des polars, parce qu’il est consommé rapidement et largement. Et si vous voulez les femmes à être autre chose que passive, alors vous avez besoin de raconter des histoires à leur sujet que des caractères actifs.” Dit-elle, “la grande majorité des lecteurs sont des femmes, et maintenant c’est 50/50 hommes et de femmes écrivains, donc, c’est vraiment égalitaire, parce que c’est le marché.”

Ce n’était pas toujours le cas. Lorsque Mina a commencé dans la fin des années 90, le crime lectorat pourrait être dit pour être habituent aux femmes protagonistes – comme Val McDermid’journaliste détective Lindsay Gordon, publié d’abord par la Presse féminine en 1987, Frances Fyfield’s de Londres avocat Sarah Fortune, ou NOUS colosse Sue Grafton’enquêteur privé Kinsey Millhone.

Mais encore, Garnethill’héroïne Maureen O’Donnell, une forte consommation d’alcool survivant d’abus sexuels dans l’enfance et la récente psychiatriques, a été – en termes de marché, comme Mina peut – intransigeantes. Que Maureen a été adopté par les éditeurs, puis par les lecteurs et les plusieurs prix les panneaux, à travers trois livres, est un témoignage de la force de son créateur de l’écriture. La lecture sur Maureen alors, c’est comme prendre un coup de pure Glasgow féminité. L’écriture de la scène est certainement plus féminisées ces jours-Écossais et de la criminalité, la fiction a une foule de femme forte protagonistes d’écrivains tels que le Lin Anderson,Alanna Chevalier, Manda Scott et Karen Campbell.

“Quand j’ai écrit Garnethill, quelqu’un m’a interviewé et a demandé: “vous avez un personnage féminin, êtes-vous féministe?’, qui était vraiment une mauvaise chose d’être en 1998. Puis après [série TV] Le Meurtre est sorti, quelqu’un a dit: “Il y a un personnage féminin encore une fois, ne pensez-vous pas que c’est un peu un cliché?’ C’est génial!” rit-elle. “Cela signifie qu’il devient un familier de la figure. Nous sommes toujours “l’autre”, mais il devient de plus normal à l’intérieur de la forme. Les choses ont évolué.” Elle fait une pause. “Nous avons encore le problème de la blonde victime est une femme, mais c’est culturel.”

Mina rit beaucoup en personne, ses traits délicats encadré par de magnifiques mobiles et les sourcils. Assis près de la fenêtre d’un chargé de traiteur italien à Partick, son style est élégant steampunk: de lourdes bottes, jupes évasées et funky des cheveux gris. Elle est une forte observateur, mais ses jugements sont doux.

Conviction est cloutés avec des jetables observations de précision saisissante, par exemple Anna pensées sur les survivants de violences sexuelles: “Nous sommes des vivaces comme l’amour. Nous discutons de nos affaires … Nous ne sommes pas raconter nos histoires, parce que, si nous avons survécu, cela ne peut signifier que ce qui s’est passé n’était pas si mauvaise après tout. Il ne signifie jamais nous baise incroyable.”

“Je pense qu’il s’agit d’avoir plus de confiance que d’un ancien écrivain,” Mina dit. “Vous devenez plus désinhibé et pense que c’est tout juste si les lecteurs ne sont pas d’accord avec vous.” Puis de nouveau, elle ajoute: “Si vous avez l’attention de quelqu’un, et que vous avez pris au piège dans l’écoute pour vous, car ils essaient de trouver qui est le meurtrier est, vous ne pouvez pas porté les seins hors d’eux avec votre vision du monde. Je pense qu’un peu d’humilité est bon dans un écrivain.”

Elle est émoussé sur le fait qu’elle préfère discuter d’autre chose que d’elle-même: “je suis toujours un peu surpris – c’est comme si quelqu’un est tombé sur moi se masturber – quand je dois parler de mes livres.”





‘Hands off our Parliament’ demonstration in Edinburgh, June 2018.



“Hors de portée de notre Parlement de démonstration à Édimbourg, en juin 2018. Photo: Jane Barlow/PA

Elle a clairement savoure parler des idées si, une réponse à propos de l’inspiration pour son podcasting intrigue en boucle dans ses réflexions sur la société occidentale, la dépendance de la narration. Les Podcasts sont fascinants, dit-elle, parce qu’ils sont encore non réglementés, souvent gérés par des personnes en dehors des structures traditionnelles, à un moment où les gens sont très méfiants de l’filtres à travers lesquels les médias mainstream fonctionner. “La quantité et la qualité de choses là-bas est incroyable, mais il n’y a pas d’éthique. C’est cowboy pays – les gens diffamation à l’égard d’autres personnes, faire des allégations non fondées, les posséder, sont en cours de formation … C’est le mental.”

Elle mentionne les épisodes récents de Trucs à Souffler Votre Esprit, découvrir pourquoi les humains sont dépendants de certaines formes narratives. “Ils sont tellement réconfortant, mais, fondamentalement, influe sur la façon dont nous recevons de l’information. Donc l’ anti-vaxxers ont une beaucoup plus propre histoire que vaxxers. Tout ce qui ne rentre pas dans une histoire, certaines choses sont juste de l’information.”

Après un itinérant de l’enfance – son père a travaillé comme ingénieur à travers l’Europe – Mina quitté l’école à 16 ans. “Je ne pouvais pas lire jusqu’à ce que je était environ neuf; j’étais très en retard développeur et je n’ai toujours pas de sort”, dit-elle. “Je ne pense pas que c’est à propos de savoir si vous étiez né à l’écrivain, mais si vous obtenez un buzz off de l’écriture.”

Elle a travaillé dans une série de travaux de dead-end avant de revenir à Glasgow, où elle vit toujours avec son conjoint et son fils. Elle est allée à l’école de la nuit pour entrer dans l’Université de Glasgow, où elle a étudié le droit. Elle a écrit Garnethill quand elle était censée être de travailler sur sa thèse de Doctorat sur l’attribution de maladie mentale pour les délinquantes.

Glasgow est lui-même un imposant élément dans son écriture – le rythme de la parole, de la cadence de l’humour, parfois restrictives sentiment d’une petite ville où la famille et les étrangers peuvent devenir overfamiliar. Si un lecteur d’arriver frais à Mina du travail, de l’un de leurs premiers tubes devraient vraiment être son dernier livre,La Longue Chute, le semi-fictionalised compte du tueur en série Peter Manuel et un joli portrait de Glasgow dans les années 50.

“J’aime Glasgow,” dit-elle fermement, avant la qualification: “Mais je ne suis pas d’ici. J’habite ici et j’observe ici, mais je ne ressens pas Glaswegian.”

Avant l’Écossais référendum sur l’indépendance, Mina a dit qu’elle pensait que c’était étrange pour les artistes d’exposition une ferme notion de l’identité nationale comme beaucoup l’ont fait dans leur soutien à la campagne “oui”, compte tenu de leur statut d’outsider.

“Je ne sens toujours comme ça. Beaucoup d’artistes ne se sentent pas qu’ils pourraient distiller leur identité nationale à un. Je n’ai même pas l’impression qu’il est limité par l’Europe. J’ai fait grandir dans Paris, d’Amsterdam et de Londres, mais je ne sais pas vraiment qui est à partir d’ici. Tous les artistes que je connais sont d’autres endroits aussi bien.”

Elle a aussi longuement parlé dans le passé à propos de l’importance d’être un écrivain politique.

“Je pense que c’est important massivement. Ce que je voulais créer [avec Conviction] est un monde complet pour les personnes qui ne peuvent pas le supporter plus. Parce qu’Anna s’enfuit et je pense que beaucoup de gens sont désireux de s’exécuter, pour obtenir la baise dehors d’ici, donc je voulais écrire un monde fascinant pour lui. Je ne pense pas qu’il ya une telle chose comme un apolitique de l’écrivain. Apolitique est vraiment sur la façon dont vous êtes proche du statu quo.”

Elle réfléchit sur le contraste entre la récente chaos de Westminster et de la disparition de la Rébellion des manifestants bloquant le Pont Nord, Édimbourg, le dernier jour avant de répondre: “Ils disent que nous avons 12 ans, ce qui est un temps très court, mais il est temps. Nous avons besoin de l’encadrer de manière optimiste. Nous devons arrêter de voler partout et arrêter de manger de la viande, et aucune de ces choses qui me conviennent. Soit il va nous être imposés par un régime autoritaire, dans l’avenir, ou nous faire volitionally ont maintenant parce qu’il a de se produire. Nous devons arrêter de creuser le pétrole et le charbon et le gaz, et la variation du PIB. Pourquoi sommes-nous en mesure de la façon dont beaucoup de fusils que nous pouvons faire? Mais ceux sont de grands changements psychiques, et nous nous battons sur David Davis.”

Royaume-UNI la politique, dit-elle, a été repris par une partie de la politique: “C’est très aigu et qui est la moindre des chose intéressante qui se passe dans ce pays. Un brexit n’est pas ce dont nous parlons dans l’avenir.”

Déclaration de culpabilité par Denise Mina est publié par Vintage le 16 Mai. Pour commander un exemplaire, aller à guardianbookshop.com. Free UK p&p sur les commandes de plus de £15.

https://www.theguardian.com/books/2019/apr/27/denise-mina-no-such-thing-apolitical-writer-crime-writing

Me jeter aux Loups par Patrick McGuinness examen de la mémoire et de meurtre

T– il le poète Patrick McGuinness a toujours été intéressé par les plis cachés de notre vie intérieure, les joints de raccordement du présent et du passé. Comme il l’admet dans les Autres Pays, son ingénieusement fracturé 2014 mémoire sur la paisible ville de belgique, où il a passé une partie de son enfance, “comme un personnage de Beckett jouer, j’ai toujours trouvé le plus dur des mots de tous d’être ici et maintenant”. Dans ce livre, il a décrit comment sa grand-mère couturière aurait coudre son uniforme d’école, comme toujours, en accordant une attention particulière à la paroi ou de la “doublure” (“le porteur de projet pourrait le vêtement extérieur, mais vraiment de leur relation avec la doublure”). Il y est allé à l’anglais de l’école publique, dans un uniforme qui a été secrètement unique.

McGuinness Booker-finaliste premier roman, Les Derniers Cent Jours, a été un drippingly atmosphérique portrait de la derniers mois du régime de Ceaușescu: il a exploré la voie de la tyrannie, à la fois double et divise, avec le marché noir running que “le système de l’autre soi-même, son ombre aspect”. Les gens vivaient avec l’inévitable trahison et de corruption par se séparer de leurs actions “comme un corps et son ombre au crépuscule”.

Huit ans plus tard, son deuxième roman est basé sur l’ 2010 meurtre de Joanna Yeates et de la presse frénésie autour du premier suspect, un enseignant à la retraite dont monstering également inspirée d’une TÉLÉVISION drame, L’Honneur Perdu de Christopher Jefferies. En Me Jeter aux Loups, Jefferies ” fiction, Michael Wolphram, est raffinée, d’un retrait, overarticulate et d’un autre monde – parfait tabloïd fourrage que “la nation la Haute Culture de l’Ermite-Ogre”. “Si l’innocence pouvez regarder ce mal, qui a besoin de la culpabilité?”

Nous sommes dans une étrange palimpseste d’un lieu: Bristol, avec son fameux pont suspendu de Clifton, le site du roman de beaucoup vertigineuse de la nostalgie, greffé sur un bas-à-talon-Kent. Le détective questionnement Wolphram sur le meurtre de Zalie Dyer est son ancien élève, Ander, qui, trois décennies déjà arrivé au pensionnat, de Gand, dans une cousus à la main uniforme et ne parler que de façon fragmentaire de l’anglais (McGuinness a lui-même enseigné par Jefferies).

Mais il est clair dès le début, comme Ander agonises sur la grammaire de l’interrogatoire, le corps ou son corps? – que ce n’est pas une norme de procédure policière. McGuinness a du plaisir avec la couleur et le patron de la criminalité de la fiction – l’office des surnoms, de la gouaille, un aperçu-l’invention, porkpie-en grignotant des sidekick appelé Gary qui joyeusement occupe son propre stéréotype, mais le roman, comme la faible Ander, est étrangement déconnecté de son intrigue principale de la ligne.

Au lieu de cela, le livre du cœur battant est fermement dans le passé: en Ander souvenirs de l’école, comme beaucoup d’un état totalitaire comme la Roumanie de La Dernière Centaine de Jours, où l’intimidation est construit dans et les lettres à la maison sont auto-censurés, de peur d’être moqueur lire à haute voix à la classe (“la Honte de leur corps, oui, mais assurez-vous de la honte de leurs âmes, trop”). Les garçons cligner subissent des mauvais traitements allant du décontracté au baroque dans les mains des enseignants, qui ont regagné leur propre traumatisme de l’enfance, de la “hantise de leur vie tout en pensant qu’ils sont de revivre”. Ces sections sont triste, furieux et blisteringly efficace, écrit avec une presque hallucinogène clarté. Comme ils se déplacent vers la révélation d’une classe en particulier atrocité, nous commençons à comprendre le pourquoi de nos jours Ander est donc dissocié. “Nous sommes la résolution de quelque chose,” il s’en rend compte, “mais il n’est pas le meurtre de Zalie Dyer.”

L’école sections sont encadrées par des discussions entre Ander et Gary sur le présent point de vue sur le passé. Aujourd’hui, dit Gary, nous sommes des vomissements jusqu’structurels violations des années 1970 et 80, – ils sont “brûler la gorge, comme nous le haut-le-cœur, nous sommes tous en prétendant que nous ne savons pas à ce sujet”. Les conséquences de l’histoire sont aussi symbolisé par la découverte d’un énorme fatberg dans les égouts, le retour de tout ce que nous avions plutôt larguer. “C’est comme si nous cherchons à nous-mêmes dans un miroir de la merde” (Gary).

Ander est un flic arrêté par le passé, un fantôme dans sa propre histoire. Le désir de l’homme pour récupérer ce qui est perdu et la capture de l’immatériel est également représentée par une vieille femme du nom de Mme de la Neige qui refuse d’accepter la mort de son mari, et Ander jeune nièce, obsédé par l’enregistrement des sons du silence, du brouillard et de pensées. Ces diverses apparitions sont le véritable sujet du roman, dans la mesure où le tabloïd poursuite de Wolphram, sous la forme d’une femme journaliste qui unspools stagey de l’état de la nation de discours, se sent comme un brasher intrusion d’un autre livre.

Dans son élégiaque exploration de la mémoire et de l’héritage de traumatisme de l’enfance, bien que, Me Jeter aux Loups est extrêmement puissant, et une belle mesurée à l’évocation de la façon que, loin d’être mort le passé est, comme Faulkner a dit, même pas passé. “Si vous êtes en mesure de … quoi? À l’intérieur de temps? De coeur et de sang de temps? Doublure-de-nos-vies de temps?… dans ce cas, c’est hier. C’est toujours hier, dans la doublure de notre vie.”

Me jeter aux Loups est publié par le Cap (£14.99). Pour commander un exemplaire, aller à guardianbookshop.com ou appelez 0330 333 6846. Free UK p&p de plus de £15, les commandes en ligne seulement. Les commandes par téléphone min p&p £1.99.

https://www.theguardian.com/books/2019/apr/26/throw-me-to-the-wolves-by-patrick-mcguinness-review

La Langue des Oiseaux par Jill Dawson examen – un roman basé sur un crime non résolu

Uns un enfant, j’ai été horrifié et fasciné par le Lord Lucan scandale. Dominant la news en 1974, elle avait conditions idéales pour la presse people: les aristocrates se comportent mal, le matraquage de la mort d’une jeune et jolie femme, et le tueur de la disparition. Jill Dawson 10 nouveaux défis de la salace l’histoire de ce “meurtre et mystère” en examinant la vie de la victime, la famille de la nounou, Sandra Rivett.

Dawson a souvent pris des histoires vraies et de fait leur propre, dans les livres allant de 2016 Le Crime de l’Écrivain, à propos de la romancière Patricia Highsmith, de 2003 Garçon Sauvage, un merveilleux récit de la vie de l’enfant sauvage de l’Aveyron. Le Grand Amoureux porté sur le poète Rupert Brooke, tout en le déchirant, le prix Orange-finaliste Fred et Edie exploré la vie d’Edith Thompson, pendu pour le meurtre de son mari en 1923. Dawson oreille pour la voix, oeil pour le détail et l’empathie pour l’étrange complexité du cœur humain faire son idéal de prendre sur une histoire qui a été vulgarisées et déformé par la notoriété, à la misogynie et à un préjugé de classe.

Dans l’abandon à prédominance masculine versions de l’histoire et des mythes, Dawson rejoint un accueil littéraire tendance. Madeline Miller, Circé, en se concentrant sur un marginal de la figure de l’ Odyssée, et de Pat Barker , Le Silence des Filles, ce qui les rend Briseis le protagoniste, sont préliminaires pour les Femmes prix. Pendant ce temps, dans la non-fiction Hallie Rubenhold a changé le feu des projecteurs loin de Jack l’Éventreur à examiner la vie de ses victimes dans Les Cinq.

Comme Le Langage des Oiseaux s’ouvre, 26 ans, Mandy Rivière, basé sur Rivett, suit son amie Rosy pour devenir un Londres nounou. Les deux sont issus de familles défavorisées dans les Fagnes (Dawson à la maison et de la récurrence d’un emplacement dans son écriture), et a rencontré que les patients dans une clinique psychiatrique. Rosy entend les oiseaux parler: “au secours, au secours,” les mouettes semblent dire. Mais Le Langage des Oiseaux est aussi un jeu sur le “oiseaux”, de ce que l’argot pour les filles, dont les paroles sont souvent ignorés. Rosy est en uniforme de Norland, nounou, mais Mandy ailes. En arrivant pour une entrevue avec la Comtesse de Morvern, elle est remise à un criant bébé et 10 ans, James, bien que son employeur va vers le sommeil (“Ou ma tête va exploser”). Dame Morvern est beaucoup plus psychologiquement vulnérables que la nounou, et son ex-mari a détectives de l’espionnage de la maison; haut-classe de la négligence émotionnelle sent pire que le trempage des couches.





Jill Dawson allows us to completely rethink the original story.



Jill Dawson nous permet de repenser complètement l’histoire originale. Photo: Eamonn McCabe/Gardien

Les intersections complexes de la mère-bébé-nounou triangle et la solitude de la protection de l’enfance sont magnifiquement représenté. “Les enfants des autres. C’est un peu trop intime, parfois, de tenir de quelqu’un d’autre bébé. De le sentir. Décoller son peu de choses, à l’écouvillon dans le plus privé et offre des endroits avec de la Vaseline et la douche de bébé talc, comme une poignée de poivre sur un steak. C’est un drôle de travail,” pense Rosy, qui raconte des sections du livre à la première personne. Mandy sections sont à la troisième personne, mais alors qu’elle est proxy mère pour Dame Morvern et sera bientôt proxy victime, elle est la star de l’histoire.

Les nounous dans la littérature vont de la perfection de Mary Poppins, le rêve devenu cauchemar, Leïla Slimani de la Berceuse. Mandy, cependant, est une normale jeune femme qui fait son chemin à travers le monde coloré des contradictions des années 1970 à Londres. Elle achète un rouge brillant, bottes et rencontre son Caraïbes copain dans la pub. Abba joue sur le juke-box; il y a des Noix de Fouets et de gonks; graffiti lit “Garder la grande-Bretagne Blanc” et l’IRA est de planter des bombes. Étranger à se rappeler sont rigides, les barrières de classes: le banc de parc réservées pour les nounous “avec intitulé momies” et le Seigneur Morvern est suave, privilégié l’élégance qui lui permet de s’en tirer avec l’intimidation et la brutalité. “Papa a appelé la Momie d’un névrosé chienne de l’enfer,” dit le pauvre petit James. “Maman est tombé. Il lui a donné des pilules et maintenant elle ne veut pas se réveiller.”

Seigneur Morvern tente de lier d’amitié avec les nounous et prend Rosy pour Annabel de, la boîte de nuit à la mode. Les deux femmes se joindre à lui et les enfants pour des vacances sur une île Écossaise, bien qu’ils restent pour la plupart “en dessous de l’escalier”. Ses amis ne peuvent pas croire qu’il ferait du mal, encore moins de tuer, une femme avec une longueur de tuyau de plomb, après confondre avec la nounou de sa femme. Pendant des années, il y avait un débat public quant à savoir si Lucain était vraiment le meurtrier qu’il avait été repéré éloignés des lieux exotiques, et si son ex-épouse était dingue ou un mensonge. Dawson ne nous laisse pas dans le doute au sujet de son point de vue de la criminalité, ou, absolument, les menaces, l’intimidation et le harcèlement qui l’a précédé.

Le récit du progrès vers la terrifiante soirée dans le noir cuisine du sous-sol a l’inéluctable tirer du mythe tragique. Nous savons ce qui doit venir, mais cette connaissance n’a jamais nuit à l’inoubliable beauté et de l’intelligence du roman. En mettant l’accent sur la victime, Dawson nous permet de repenser complètement l’histoire originale d’une manière qui honore Sandra Rivett courte vie.

Sofka Zinoviev, le roman de Putney est publié par Bloomsbury. La Langue des Oiseaux est publié par le Sceptre (£18.99). Pour commander un exemplaire, aller à guardianbookshop.com ou appelez 0330 333 6846. Free UK p&p de plus de £15, les commandes en ligne seulement. Les commandes par téléphone min p&p £1.99.

https://www.theguardian.com/books/2019/apr/19/language-of-birds-jill-dawson-review