En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus.

Robinson Crusoe

DEFOE Daniel

L' éventail

Occasion comme neuf

Ean : 0710377716298




Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
25,00 €

Achetez ce produit et gagnez 2 points de fidélité. Votre panier totalisera 2 points transformable(s) en un bon de réduction de 1,00 €.


Paiement sécurisé
Expéditions sous 24H
Satisfait ou remboursé

Présentation : Robinson Crusoe

Après quelques premières expéditions, Robinson Crusoé, marin d'York, s'embarque pour la Guinée le 1er septembre 1659. Mais le bateau essuie une si forte tempête qu'il dérive pendant plusieurs jours et finalement fait naufrage au nord du Brésil. Seul survivant, Robinson parvient à gagner une île située au large de l'Orénoque où il va peu à peu s'assurer une subsistance convenable : il y restera près de vingt-huit ans, d'abord seul, puis accompagné d'un fidèle indigène qu'il baptise Vendredi. 
Inspiré de l'aventure réelle d'un marin écossais, le roman que Defoe fait paraître en 1719 connaît un succès foudroyant qui ne s'est plus démenti. Si James Joyce fera plus tard de Defoe le " père du roman anglais ", ce n'est pas seulement que l'auteur innove en prétendant offrir un authentique manuscrit retrouvé par l'éditeur. C'est aussi qu'il crée un héros différent : homme ordinaire qui raconte son histoire extraordinaire simplement, comme il l'a vécue, Robinson touche tous les lecteurs. Et cette histoire devient un mythe que d'innombrables écrivains s'attacheront à récrire.

Caractéristiques : Robinson Crusoe

TitreRobinson Crusoe
AuteurDEFOE Daniel
IllustrateurGRANDVILLE Jean Jacques
EditionL' éventail
CollectionLes authentiques
FormatRelié
Date de parution1983
Nb de pages538
IllustrationsOui
SignéNon
EpuiséOui
Edition originale ou tirage numérotéNon
SpécifitésNombreuses illustrations en noir par J.J. Grandville reproduites dans et hors texte.
GenreLittérature
LangueFrench
Poids en kg1
EAN9782881010118
Daniel Defoe, de son vrai nom Daniel Foe, est un aventurier, commerçant, agent politique et écrivain anglais. 
Sa famille était originaire des Flandres. Son père, James, confie l’éducation de son fils au révérend Charles Morton, qui dirigeait une institution privée à Newington Green, près de Londres.
Entraîné par son goût pour la politique et la littérature, il ne s’occupe guère que d’écrire. Appartenant au parti des Whigs et des Non-conformistes, il combat dans plusieurs pamphlets virulents le gouvernement impopulaire de Jacques II d'Angleterre, et prépare de tout son pouvoir la révolution de 1688.
Mais sous le règne moins libéral de la reine Anne, il est condamné en 1704 au pilori et à la prison pour avoir écrit contre l’intolérance de l’église anglicane. 
Une fois que Defoe a retrouvé sa liberté, Robert Harley, comte d’Oxford et speaker des Communes, l'envoie dans tout le pays durant l’été 1704 sous le pseudonyme d’Alexander Goldsmith. Deux ans plus tard, le même Harley lui confie la tâche capitale de travailler à l’union de l’Écosse et de l’Angleterre. Il s’agit de se rendre à Édimbourg pour préparer les négociations pour l’union des parlementaires anglais et écossais. Defoe, presbytérien comme beaucoup d’Écossais, devient rapidement un « ami de l’Écosse » et réussit dans cette mission. D’autres missions lui seront confiées par la suite en tant qu’agent secret. C’est lui également qui avertira en 1717 le ministre Townshend de l’imminence d’une insurrection dans laquelle est impliquée la Suède. Mais des pamphlets lui ayant attiré de nouveau la disgrâce, il est alors dégoûté de la politique et ne s’occupe plus que de littérature.
Son roman le plus célèbre, que certains disent être le premier en anglais, "Robinson Crusoé" (1719), raconte la survie d’un naufragé sur une île déserte. Il se serait inspiré de l’aventure d’Alexandre Selkirk, un marin écossais débarqué dans l’île inhabitée de Más a Tierra (archipel Juan Fernandez) où il survit de 1704 à 1709.
Defoe écrit un récit sur la grande peste de 1665 à Londres, "Journal de l’Année de la peste" (1720), "Mémoire d’un cavalier", et une histoire picaresque, "Moll Flanders" (1722) sur la chute et éventuelle rédemption d’une femme seule dans l’Angleterre du XVIIe siècle. 
aux-belles-illustrations.fr est une librairie en ligne proposant à la vente un assortiment de livres neufs ou d'occasion, épuisés, d' éditions originales, contemporains, anciens.
Vous trouverez dans notre site internet aux-belles-illustrations.fr des beaux livres, des livres brochés, des livres de poche dans les rayons suivants : littérature, polar, SF, aventure, littérature sentimentale, bandes dessinées, livres pour enfants, histoire, sciences humaines, livres d'art, scolaire... Par exemple, vous pourrez acheter le livre Robinson Crusoe écris par DEFOE Daniel édité par les éditions L' éventail ean 0710377716298 classé dans notre département Romans anglo-saxons au prix le plus bas. Vous pouvez également parcourir nos derniers achats de livres dans notre section Nouveautés. Laissez vous tenter par notre sélection de livres à prix réduit dans notre section Promotions. Tous nos livres sont de qualité au prix le plus bas.
Des questions sur le livre Robinson Crusoe  écris par DEFOE Daniel édité par les éditions L' éventail 0710377716298 ? N'hésitez pas à nous contacter.
Grandville, ou Jean-Jacques Grandville, pseudonyme de Jean Ignace Isidore Gérard, né le  à Nancy et mort le  à Vanves, est un caricaturiste, illustrateur et lithographe français.

Peu de temps après son arrivée à Paris, Grandville publie un recueil de lithographies intitulé Les Tribulations de la petite propriété. Il poursuit son œuvre avec Les Plaisirs de tout âge et La Sibylle des salons, un jeu de tarot de 52 cartes qui sera finalement signé par Mansion. Mais c'est avec Les Métamorphoses du jour (1828-29), une série de 70 scènes dans lesquelles des personnages humains sont représentés avec une tête d'animal en situation pour un rôle dans la comédie humaine, qu'il s’est vraiment fait connaître. Ces dessins sont remarquables par l'extraordinaire habileté du dessin des expressions humaines transposées sur une figure animale. La physiognomonie, courant intellectuel inspiré des travaux de Lavater, de Cuvier, de Geoffroy Saint-Hilaire et de Gall postule l’analogie entre les traits du visage, la complexion d’un individu et son caractère, sa personnalité. Cette thèse et les courants analogues (craniologie, phrénologie etc.) alors en vogue ont une répercussion indubitable sur la pensée et l’œuvre de Grandville. Les Métamorphoses du jour ont, dès leur première apparition, suscité des imitations de la part d’autres artistes, ce dont Grandville ne manque pas de se plaindre, mais ces plagiats témoignent de l’influence qu’a son œuvre sur l’évolution de l’illustration fantastique. Le succès rencontré par ces œuvres a conduit divers périodiques tels que La SilhouetteL'ArtisteLa CaricatureLe Charivari à l’engager comme collaborateur. Ses caricatures politiques caractérisées par une merveilleuse fécondité d’inspiration satirique, suscitent bientôt l'engouement.
Ses planches satiriques sont des charges contre les contemporains ou des attaques contre la monarchie de Juillet. Ses dessins déplaisaient à Adolphe Thiers, qui fait promulguer, en 1835, sous le règne de Louis-Philippe une loi exigeant une autorisation préalable pour la publication de dessins et de caricatures. Après ce rétablissement de la censure, Grandville, viscéralement attaché à la liberté de la presse, se sent profondément atteint par les attaques incessantes de la police ; il est même perquisitionné et la fouille désordonnée opérée par les gendarmes le heurte profondément. Dans une caricature toute personnelle, il s’en souviendra en figurant les gendarmes sous la forme de mouches agaçantes envahissant son domicile.

Après cet épisode, il se tourne presque exclusivement vers l'illustration de livres, en illustrant divers ouvrages, tels que les œuvres d’Honoré de Balzac, les chansons de Béranger, les Fables de La Fontaine (1838) et celles de Florian, Don Quichotte de Cervantes, les Voyages de Gulliver de Swift, Robinson Crusoé de Daniel Defoe. Il a également continué à publier des recueils de lithographies : Les Cent ProverbesUn autre monde (1844), Les Fleurs animées. Il participe aux illustrations des Scènes de la vie privée et publique des animaux (1840-1842), une satire initiée par Jules Hetzel en référence à La Comédie humaine, et au Diable à Paris.

Son œuvre s'apparente à un monde étrange que Baudelaire compare par la suite à « un appartement où le désordre serait systématiquement organisé ». Ses dessins fantastiques et zoomorphes (métamorphoses d’êtres humains, d’animaux et de plantes) (Un autre monde) lui valurent d’être revendiqué par les surréalistes.
Les dessins de Grandville présentent habituellement une analyse des personnages pleine d’inventivité et de merveilleux. Cependant, il faut insister sur la difficulté de lecture et d’interprétation de ses caricatures intrinsèquement liées au contexte historique et politique du temps, à une actualité désormais hermétique pour le profane. Cette perte relative du sens n’ôte rien à la qualité artistique des dessins.
L’une des obsessions de Grandville dans l’approche de ses œuvres est de vouloir absolument transcrire sa pensée par le trait du crayon plus que par la plume et le verbe. Il invente tout un ensemble de procédés « pour donner parole aux images, afin qu’elles manifestent l’idée, affichent l’opinion et agissent immédiatement sur le lecteur ». La monarchie de juillet lui fournira amplement l’occasion d’exprimer ses idées républicaines et anticléricales. Les thèmes du budget, des violences du pouvoir, du ridicule et des abus des puissants sont autant de sources d’inspiration pour Grandville qui ne néglige pas l’observation quotidienne de ses contemporains plus proches, croquant les types du bourgeois, de la coquette, du notaire etc.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !