En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus.

Entretien avec Pierre Soulages

JULIET Charles

L' Echoppe

Occasion comme neuf

Ean : 9782905657671




Disponibilité : Ce produit n'est plus en stock

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
12,00 €

Achetez ce produit et gagnez 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point transformable(s) en un bon de réduction de 0,50 €.


Paiement sécurisé
Expédition sous 24H
Satisfait ou remboursé

Présentation : Entretien avec Pierre Soulages

La rencontre entre Pierre Soulages, peintre, et Charles Juliet, écrivain, donne lieu à des entretiens passionnants.           

Caractéristiques : Entretien avec Pierre Soulages

TitreEntretien avec Pierre Soulages
AuteurJULIET Charles
IllustrateurSOULAGES Pierre
EditionL' Echoppe
FormatBroché
Poids0.4 kg
LangueFrench
Nb pages42
SpécifitésOuvrage illustré d'une reproduction d'un dessin Pierre Soulages en frontispice. 1e édition de 1990 (Achevé d' imprimer le 6 juin 1990, Tirage 1200 exemplaires, 50 numérotés et signés sur vélin et 1150 sur vergé) .
Notes sur l'étatPages non coupés, une petite marque d'étiquette de prix au dos.
IllustrationsOui
Edition originale ou tirage numérotéOui
GenreArt et architecture
ISBN2905657677
Charles Juliet est né en 1934 à Jujurieux (Ain). À trois mois, il est placé dans une famille de paysans suisses qu’il ne quittera plus. À douze ans, il entre dans une école militaire dont il ressortira à vingt, pour être admis à l’École de Santé Militaire de Lyon. Trois ans plus tard, il abandonne ses études pour se consacrer à l’écriture. Il vit à Lyon.
Il travaille quinze ans dans la solitude avant de voir paraître son premier livre, « Fragments » préfacé par Georges Haldas (Meurtre ou sacrifice). De ces "années lentes" remontent également des rencontres importantes avec d'autres artistes (Michel Leiris, Bram van Velde, Raoul Ubac, Pierre Soulages, Samuel Beckett...). Il publie également aux éditions P.O.L un important Journal personnel en plusieurs volumes.
Il a reçu le Grand Prix des lectrices de Elle pour L’Année de l’éveil en 1989, le Prix Goncourt de la poésie pour Moisson en 2013 et le Grand Prix de l’Académie Française pour l’ensemble de son oeuvre en 2017.
Ses poèmes et autres ouvrages sont traduits en allemand, espagnol, italien, anglais (E.U.), polonais, japonais, vietnamien, turc, coréen, chinois... 
Pierre Soulages est né le 24 décembre 1919 à Rodez.
Très jeune il est attiré par l’art roman et la préhistoire. Il commence à peindre dans cette province isolée que n’ont pas pénétré les courants artistiques contemporains.
À 18 ans, il se rend à Paris pour préparer le professorat de dessin et le concours d’entrée à l’École Nationale supérieure des Beaux-Arts. Il y est admis mais convaincu de la médiocrité de l’enseignement qu’on y reçoit refuse d’y entrer et repart aussitôt pour Rodez. Pendant ce bref séjour à Paris il fréquente le musée du Louvre, il voit des expositions de Cézanne et Picasso qui sont pour lui des révélations.
Mobilisé en 1940,il sera démobilisé en 1941. Paris occupé, il se rend à Montpellier et fréquente assidûment le musée Fabre.
Montpellier à son tour occupé, commence pour lui une période de clandestinité pour échapper au STO pendant laquelle il ne peint plus.
Ce n’est qu’en 1946 qu’il peut consacrer tout son temps à la peinture. Il s’installe alors dans la banlieue parisienne. Ses toiles où le noir domine sont abstraites et sombres. Elles sont aussitôt remarquées tant elles diffèrent de la peinture demi-figurative et très colorée de l’après-guerre.
Il trouve un atelier à Paris, rue Schoelcher, près de Montparnasse. En 1948, il participe à des expositions à Paris et en Europe, notamment à « Französische abstrakte malerei » dans plusieurs musées allemands. Il est de beaucoup le plus jeune de ce petit groupe de peintres où se trouvent les premiers maîtres de l’art abstrait, Kupka, Domela, Herbin, etc. L’affiche est faite avec une de ses peintures en noir et blanc.
1949, exposition personnelle à Paris, galerie Lydia Conti, et expositions de groupe à New-York, Londres, Sao-Paulo et Copenhague.
De 1949 à 1952, réalisation de trois décors de théâtre et ballets. Premières gravures à l’eau-forte à l’atelier Lacourière.
D’autres expositions de groupe présentées à New-York voyagent ensuite dans plusieurs musées américains. C’est le cas de « Advancing french art » (1951), de « Younger European artists » Guggenheim Museum (1953), et de « The new Decade », Museum of modern art (1955).
Il expose régulièrement à la Kootz Gallery, New-York, et plus tard à la galerie de France, Paris.
Dès le début des années 50, œuvres acquises par la Phillips Gallery, Washington, le Guggenheim Museum et le Museum of Modern Art, New-York, la Tate Gallery, Londres, le musée national d’art moderne, Paris, le Museu de arte moderna, Rio-de Janeiro, etc… Aujourd’hui, Pierre Soulages est représenté dans plus de 110 musées sur tous les continents avec plus de 230 peintures.
1960, premières expositions rétrospectives dans les musées de Hanovre, Essen, Zurich, la Haye.
1966-1968, plusieurs nouvelles rétrospectives sont consacrées à son œuvre notamment au Museum of Fine Arts de Houston (1966) où pour la première fois il « tend» ses toiles avec des câbles d’acier, entre sol et plafond. En 1968 il réalise un mur de céramique avec l’atelier Mégard pour un immeuble à Pittsburgh.
En 1979 Il expose au MNAM – Centre Georges Pompidou ses premières peintures monopigmentaires fondées sur la réflexion de la lumière par les états de surface du noir. Cette lumière picturale naissant de la différence entre deux obscurités porte en elle un grand pouvoir d’émotion et de grandes possibilités de développement, on l’appellera plus tard « noir-lumière » et « outrenoir ».
De 1987 à 1994, il réalise les 104 vitraux de l’abbatiale de Conques.
Entre 1994 et 1998, parution des 3 tomes du catalogue raisonné « Soulages, œuvre complet : peintures », par Pierre Encrevé, éditions du Seuil, Paris.
D’autres œuvres sont apparues où rythme, espace et lumière naissent des contacts violents du noir et du blanc sur l’entière surface de la toile, une autre lumière picturale.
Il est le premier artiste vivant invité à exposer au musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, puis à la galerie Tretiakov de Moscou (2001).
Attaché à sa terre natale, Soulages consent, en 2005, avec son épouse Colette, à une donation exceptionnelle à la Communauté d’agglomération du Grand Rodez : 500 pièces, dont tout l’œuvre gravé (eaux-fortes, lithographies, sérigraphies), les travaux préparatoires aux vitraux de Conques, des peintures sur toile et sur papier (un ensemble unique, dont des gouaches, des encres et les brous de noix), de la documentation, des livres, des photographies, des films, des correspondances…
En décembre 2012, Pierre Soulages et son épouse font un nouvelle donation à la communauté d’agglomération du Grand Rodez : 14 nouvelles peintures couvrant la période de 1946 à 1986. Une donation estimée alors à 6,8 millions d’euros qui permet au musée ruthénois d’abriter la quasi totalité des œuvres du peintre sur des périodes très rares dans la plus grande collection de Soulages dans le monde.
Le musée Soulages à Rodez est inauguré en mai 2014 avec l’ouverture de la première exposition temporaire « Outrenoir en Europe, musées et fondations ».
En 2007, le Musée Fabre de Montpellier lui consacre une salle pour présenter la donation faite par le peintre à la ville. Cette donation comprend 20 tableaux de 1951 à 2006 parmi lesquelles des œuvres majeures des années 1960, deux grands outrenoir des années 1970 et plusieurs grands polyptyques.
À l’occasion de son 90e anniversaire, le Centre Pompidou présente en octobre 2009 la plus grande rétrospective jamais consacrée à un artiste vivant par le Centre depuis le début des années 1980, avec plus de 2 000 m2 d’exposition. Malgré trois semaines de fermeture en raison d’une grève du personnel, l’exposition reçoit 502 000 visiteurs, se classant en quatrième position des expositions les plus fréquentées de toute l’histoire du Centre Pompidou. Parallèlement, le Musée du Louvre expose la même année une peinture de l’artiste de 300 × 236 cm, datant du 9 juillet 2000, dans le Salon Carré de l’aile Denon.
Il est le peintre préféré de ses pairs, artistes français.
La librairie Aux belles illustrations est une librairie en ligne proposant à la vente un choix de livres neufs ou d'occasion, indisponibles, d' éditions originales, contemporains, bibliophiles.
Vous trouverez dans notre librairie en ligne aux-belles-illustrations.fr des beaux livres, des livres brochés, des poches dans les genres suivants : roman, polar, littérature de l'imaginaire, aventure, romance, bandes dessinées, littérature jeunesse, histoire, sciences humaines, arts, scolaire... Par exemple, vous pourrez acheter le livre Entretien avec Pierre Soulages écris par JULIET Charles édité par les éditions L' Echoppe isbn 9782905657671 classé dans notre département Livres vendus au meilleur rapport qualité/prix. Vous pouvez aussi consulter nos dernières acquisitions de livres dans notre rayon Nouveautés. Découvrez notre assortiment de livres à prix réduit dans notre département Promotions. Tous nos livres sont de qualité au meilleur prix.
Des questions sur le livre Entretien avec Pierre Soulages  écris par JULIET Charles édité par les éditions L' Echoppe 9782905657671 ? N'hésitez pas à nous contacter.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !