En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus.

Les neufs Chapitre : le classique mathématique de la Chine ancienne 九章算术

Dunod

Occasion comme neuf

Ean : 9782100495894




Disponibilité : Ce produit n'est plus en stock

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 8 points de fidélité. Votre panier totalisera 8 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 4,00 €.


85,00 €

Vente achat livre occasion

Présentation : Les neufs Chapitre : le classique mathématique de la Chine ancienne 九章算术

Les Neuf chapitres, un ouvrage vieux de 2000 ans environ, furent considérés très tôt en Chine comme le " Classique " mathématique par excellence. Comme tout " Classique " chinois, l'ouvrage a suscité des commentaires. Deux d'entre eux se sont transmis au fil des siècles avec le texte même du canon : ils sont dus à Liu Hui (IIIe siècle) et à Li Chunfeng (VIIe siècle). Le lecteur occidental découvrira dans le présent volume l'ensemble tel que les lecteurs chinois ont pu le travailler. A la différence des classiques grecs, les connaissances que présentent Les Neuf chapitres - arithmétique des fractions, extraction de racines carrée et cubique, calcul de l'aire du cercle et du volume de la pyramide, pivot de Gauss, etc. - sont exposées sous forme d'algorithmes, ces procédures de calcul que le développement de l'informatique a remises au centre de l'intérêt des mathématiciens aujourd'hui. Méconnus en Occident, leurs commentaires contredisent l'opinion répandue selon laquelle l'idée et la pratique de la démonstration n'auraient fait l'objet d'élaborations qu'en Grèce ancienne. Ils traitent en effet systématiquement des raisons qui sous-tendent la correction d'algorithmes. Les Neuf chapitres, au fil des 246 problèmes empreints de poésie qui les structurent, tout en reflétant la vie de la Chine ancienne, invitent à reconsidérer l'origine de nos connaissances et de nos pratiques mathématiques. L'ouvrage compte une édition critique et une traduction abondamment annotées du texte, ainsi que le premier glossaire des termes mathématiques chinois anciens composé par Karine Chemla, avec des calligraphies originales de Toshiko Yasumoto. L'ensemble permet ainsi au lecteur une approche des concepts, des résultats et des pratiques propres à l'Antiquité chinoise, en les resituant dans leurs contextes sociaux et philosophiques.

Extrait :

Présentation générale des Neuf chapitres et de leurs commentaires
par Karine CHEMLA

Les Neuf chapitres sur les procédures mathématiques, qui étaient appelés à devenir le "Classique (jing)" par excellence de leur discipline, prirent forme à l’époque de la dynastie Han. Les mathématiques participaient en cela d’un mouvement contemporain bien plus large, au cours duquel de multiples domaines du savoir élaborèrent des écrits qui devaient constituer leur corpus canonique pour nombre de siècles à venir. Ce fut le cas, pour n’en citer que quelques-uns, de la médecine, de l’astronomie, de la pharmacopée, de la lexicographie ou de la géographie.
Les mathématiques se révèlent donc, par l’histoire de l’organisation de leur espace d’écrits, solidaires d’évolutions culturelles qui dépassent largement leur cadre. Nous retiendrons que lire Les Neuf chapitres, c’est lire un texte qui se vit conférer en Chine un statut singulier. Nous entrons, avec lui et par les mathématiques, dans un corpus particulier de l’univers des productions textuelles de la Chine ancienne.
Les sujets qui fournissent matière aux énoncés des problèmes rassemblés dans Les Neuf chapitres évoquent les questions qui se posaient à certains secteurs de la bureaucratie centralisée, une institution dont les traits essentiels se dessinèrent, eux aussi, sous la dynastie Han.[...]
Aujourd’hui, nous pouvons saisir de manière indirecte la part du Classique mathématique qui adhère plus spécifiquement à chacune de ces deux sphères d’activités par un nouveau biais. En 1984, un manuscrit de mathématiques sur lattes de bambou, le Livre de procédures mathématiques (Suanshushu), fut découvert dans une tombe probablement scellée avant 186 avant notre ère, à Zhangjiashan, dans la province du Hubei.[...]
Par ailleurs, un écrit touchant aux mathématiques de l’astronomie et du calendrier, également composé aux temps de la dynastie Han, nous est, lui aussi, parvenu par le biais de la tradition écrite : le Classique mathématique du Gnomon des Zhou (Zhoubi suanjing), ou Gnomon des Zhou (Zhoubi).[...]
Confronter Les Neuf chapitres à ces deux témoins suggère comment sa composition a pu puiser à des savoirs, ou s’inspirer de questions, élaborés dans des contextes différents. Il n’en reste pas moins que le Classique fond l’ensemble de ces connaissances en un tout théorique. Et nous nous attacherons à son étude, dans la mesure où elle donne de nombreuses clefs pour appréhender le développement ultérieur des mathématiques en Chine et, partant, dans le monde.
En contrepoint, un autre ordre de questions restera à l’horizon de nos préoccupations au cours de ce livre. Les Neuf chapitres, nous l’avons dit, se sont vu doter du statut singulier de "Classique". Le témoignage le plus ancien qui le désigne comme "jing" se trouve être le texte que le commentateur Liu Hui rédige en préface à son exégèse, achevée en 263.
Nous nous demanderons ce que signifie, pour Les Neuf chapitres, le fait d’avoir été consacré comme "Classique". Quelles attitudes envers le texte, quelles hypothèses sur sa nature ou sur la manière dont il faisait sens, ce statut a-t-il induit chez les commentateurs ? Garder ces interrogations présentes à l’esprit peut nous prémunir contre des modes de lecture hâtives ou trop sommaires, qui verraient en cet ouvrage l’avatar d’un quelconque manuel d’école.[...]
Une fois explicitées les questions générales qui orientent notre analyse du Classique et de ses commentaires, nous proposerons, dans ce chapitre d’ouverture, une première approche de l’ouvrage.
À titre de préambule, nous fournirons tout d’abord un aperçu des sujets mathématiques abordés dans Les Neuf chapitres. Puis nous examinerons tour à tour les divers éléments qui entrent dans la composition du Classique et de ses commentaires.
Le Classique articule pour l’essentiel des problèmes mathématiques et des algorithmes qui les résolvent, dont l’exécution requiert d’effectuer des opérations sur une surface à calculer. Nous rassemblerons donc, dans un second temps, les témoignages disponibles sur ces divers aspects de l’activité mathématique (problème, calcul, algorithme), dans l’intention de préciser, autant qu’il est possible, les pratiques mathématiques concrètes dont ces éléments ont fait l’objet en Chine ancienne. Ce préliminaire doit nous donner une idée plus précise de l’activité mathématique que reflète le texte des Neuf chapitres.
Nous nous tournerons ensuite, dans le même ordre d’idées, vers les commentateurs. Liu Hui et Li Chunfeng s’attachent systématiquement à établir la correction des algorithmes énoncés par Les Neuf chapitres. Ce sont eux qui, en relation avec cette dernière activité, introduisent différents types d’auxiliaires visuels, lesquels restent totalement absents du Classique. Notre troisième partie cherchera à donner au lecteur un aperçu synthétique et concret des pratiques que les commentateurs mettent en oeuvre aux fins de l’exégèse, et tout particulièrement des objectifs et des modalités de leurs démonstrations mathématiques.
L’ensemble de ces divers développements donnera à voir comment, dans des contextes historiques distincts, se sont élaborées des pratiques et des approches différentes des mathématiques. À titre de contraste, nous conclurons ce chapitre introductif par l’ébauche d’un panorama visant à saisir la place qu’occupent Les Neuf chapitres et leurs commentaires dans le paysage de la mathématique mondiale. Ces quelques éléments laissent percevoir combien l’étude de ces textes devrait bénéficier à notre compréhension des circulations de connaissances qui ont constitué les mathématiques comme des savoirs et des pratiques internationaux.

Caractéristiques : Les neufs Chapitre : le classique mathématique de la Chine ancienne 九章算术

TitreLes neufs chapitres : le classique mathématique de la Chine ancienne 九章算术
AuteurCHEMLA Karine
EditionDunod
FormatCartonnage éditeur
Date de parution2005
Nb de pages1117
IllustrationsOui
EpuiséNon
Edition originale, tirage numérotéNon
SignéNon
GenreSciences mathématiques
LangueFrench
Poids en kg2.5
EAN9782100495894
La librairie Aux belles illustrations est une librairie en ligne proposant à la vente un choix de livres neufs ou d'occasion, indisponibles, rares, modernes, bibliophiles.
Vous trouverez dans notre librairie en ligne aux-belles-illustrations.fr des beaux livres, des livres brochés, des poches dans les genres suivants : littérature générale, polar, SF, aventure, littérature sentimentale, bandes dessinées, littérature jeunesse, histoire, sciences humaines, livres d'art, parascolaire... Par exemple, vous pourrez acheter le livre Les neufs Chapitre : le classique mathématique de la Chine ancienne 九章算术  écris par {supplier_name} édité par les éditions Dunod ean 9782100495894 classé dans notre section Livres vendus au meilleur rapport qualité/prix. Vous pouvez également consulter nos dernières acquisitions de livres dans notre département Nouveautés. Découvrez notre sélection de livres pas chères dans notre rayon Promotions. Tous nos livres sont de qualité au prix le plus bas.
Des questions sur le livre Les neufs Chapitre : le classique mathématique de la Chine ancienne 九章算术  écris par {supplier_name} édité par les éditions Dunod 9782100495894 ? N'hésitez pas à nous contacter.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !