“Parfois, le monde va feral’ – 11 odes à l’Europe


Référendum par Hugh Dunkerley

À partir de la collection de Kin, de Cannelle, de Presse, 2018

Référendum

Dans la nuit de la voix
le tonnerre a grondé toute la ville,
son écho s’effritent dans la distance.

J’ai mal dormi, réveillé
par livide des éclairs de lumière,
lancinante rêves et prémonitions.

Nous ne croyons pas aux présages plus
mais peut-être, juste pour cette fois,
le mensonge était tellement énorme

il a secoué le vieux dieux de leur sommeil.





Two cabbage pickers



Photo: Gregory Bull/AP

Un Poème pour Votre Immigrants
par la Mer Sharpe

À partir de Coton Noir, publié dans le comté de Sussex Waterloo Presse, 2019 (seathepoet.com)

Un Poème pour Votre Immigrants

juste ici pour PRENDRE
VOS travaux

juste ici pour RÉCLAMER
VOS avantages

juste ici pour VIOL
VOS femmes

juste ici pour INFIRMIÈRE
VOS gens

juste ici pour faire
VOS enfants

juste ici pour la RÉCOLTE
VOTRE nourriture

juste ici pour la REMPLACER
VOS voisins

juste ici pour TOLÉRER
VOTRE haine

seulement ici à la RUINE
VOTRE langue

juste ici à SAIGNER
sur VOS rues





View from below of corporate jet flying in blue sky.



Photo: sharply_done/Getty Images/iStockphoto

L’Ex-Ministres de Carol Ann Duffy

De Carol Ann Duffy les plus récents de collection de la Sincérité, de Picador de la Poésie, 2018

L’Ex-Ministres

Ils s’élèvent au-dessus de nous, les ex-ministres,
en jets privés, de l’aile gauche, aile droite, drop faible
à Pékin, le Koweït, le Congo, le Kazakhstan;
leurs offres et les contrats dans les vieilles boîtes rouges,
pour des raisons sentimentales.

Au-delà de nos rivages,
ils flottent sur les superyachts, Nostrovia!,
les clients de l’mortels des dieux; la vague de la lune un bitcoin.
Nous ne sommes rien pour eux maintenant; lemmings
va sur les falaises blanches de Douvres.

Et quand ils sont là, ils sont invisibles;
avec chauffeur dans le black-out voitures dans les bars
dans les cieux, loin, éclats étincelants –
pour regarder en bas
sur notre lucratif de la démocratie.

Si ils ont acheté le même visage,
ils vont donc connaître les uns les autres.





Hospital emergency staff pushing patient on gurney.



Photographie: Science Photo Library/Getty Images

£350 millions de dollars par semaine
par Andrew McMillan

Les deux suivantes Andrew McMillan poèmes ont été écrits pour le Gardien

£350 millions de dollars par semaine

N’ouvrez le volet de la chambre de sorte que plus de la lumière peut entrer – Goethe

il est exceptionnellement occupé la nuit
pour les ambulances donc je check
que vous êtes toujours lucide et puis dit
pour appeler un taxi pour Un&E

qui est exceptionnellement occupé
pour un soir de semaine à 7pm
et donc nous attendre pendant des heures obtenir inauguré
dans l’éclat

de la salle de triage, puis revenir en arrière
attendre de nouveau que votre corps tente
pour venir à termes avec ce qui est à l’intérieur
et ils décident qu’il est préférable de vous envoyer à la maison

jusqu’à ce que les vomissements commence
mais les hôpitaux sont pleins
exceptionnellement débordés avec des organismes
de la mort et du pas-aujourd’hui-en train de mourir

si vous êtes pris dans une pièce
où un vieil homme est en train de pleurer dans son sommeil
et un rideau est tiré entre vous
Je dors sur le carrelage comme un chien

à votre de chevet à 5h du matin ordonnée
vient vous prendre à une paroisse, et bien que
il n’est pas encore l’heure de visite
exceptionnellement ils me permettent de rester

un texte vient à la maison
qui dans la nuit de notre nouvelle nièce est arrivée
dans le monde de la vie qui arrivent
chaque jour, trop vif, trop vif, je vous laisse dormir

ouvrir les portes par Andrew McMillan

ouvrir les portes*

“Les inondations ont le potentiel de causer des décès, des déplacements de personnes et de dommages à l’environnement, et compromet gravement le développement économique et de saper les activités économiques de la Communauté Européenne”: la Directive 2007/60/CE du Parlement Européen

parfois, le monde untucks elle-même va feral
donne-nous la pluie l’équivalent d’un mois dans une heure
fracture de stress les logements construits sous le barrage
doit être évacué de la structure doit être
vidé à un niveau stable de personnes travaillent toute la nuit

avec des pompes et des cordes avec la précision
des chirurgiens toute la nuit la pluie hacks en bas
dans des éclats courts, comme une toux incessante du barrage
boucles en permanence sur le bord de l’échec
certaines personnes refusent toujours de suppression de tenir serré

à l’intérieur de leur moite salles de séjour , voici la chose
monsieur le présentateur-de-la-locale-actualités
le truc c’est que
je suis rester où je suis en attente
pour les nuages ou autre barrage ou autre moi-même
                                                                                       à casser

* Le président Erdogan a réitéré sa menace que la Turquie va “ouvrir l’ (inondation)les portes” de la migration dans l’ Union Européenne.





Commuters at a station.



Photo: Victoria Jones/PA

Un brexit par Vidyan Ravinthiran

Les deux poèmes de Vidyan Ravinthiran Les Millions de pétales de Fleurs d’Être Ici, Bloodaxe Livres, 2019

Un brexit

À Durham station, vue de face-à-face,
devinez comment chaque voté. Plus tard
vous voyez un homme blanc carré marron homme, passer
il sur et demandez si j’ai mentionné cela?
Il me semble mon Facebook amis en descendant vers le sud sont fous
à trouver eux-mêmes, tout d’un coup, une minorité
dans leur propre pays. Classiques snobberies
concernant l’endroit où je vis sont d’un morceau
avec isms ils me rejettent. Vous travaillez pour l’université
à l’instar des femmes qui ne vont pas à l’université,
qui proviennent Pitié de Moi et Killhope
et s’en irait. Nous parlons maintenant a cette forme:
au déjeuner, un collègue me dit de sa mère
qui toujours les commandes de nourriture qu’elle ne le supporte pas.

Faraj par Vidyan Ravinthiran

Faraj

Comment parler le nom de la trochee
ou iamb de l’homme le plus cool que j’ai jamais rencontré;
qui portait, dans la chaleur Tunisienne, une pâle-d’or, étincelants costume?
Le traducteur s’assit entre Faraj et moi
superbe sur le balcon, d’où les conduits à l’étaient moins.
Perplexe, des sourires, des gestes, de la reconnaissance. Faraj
a Libyenne. La milice de la règle; les tirs de roquettes
détourné son vol pour Tripoli. Mais j’étais là
anglais ses poèmes d’amour-frappé, ironie de la passion
dans lequel rien de tout cela est apparu. Je ne pouvais pas aider
mais prêter chaque parfumé, insaisissable amant
votre mal-pour la silhouette … Soigneusement, après une explication,
il a mis en arabe mon petit poème sur les personnes de petite taille: la répression
et la peur dans le pays de Nigel Farage.





A Thello train, which travels between France and Italy



Photo: Miguel Medina/AFP/Getty Images

La Frontière par John Hewitt

Les deux poèmes de John Hewitt: selected Poems (eds Michael Longley et Frank Ormsby), Blackstaff Press, 2007

La Frontière

À la frontière, le train ralentit pour s’arrêter:
des petits hommes en uniforme de la dérive dans le couloir,
pouce passeports, ou de le retirer pour consultation;
les agents des douanes à la craie les sacs et laissez-nous à les faire taire.

Nous passons ici en une autre allégeance,
attendons de nouveaux timbres-poste, les nouveaux prix, les manifestes,
et se préparer pour le changement. Mais le paysage n’est pas modifié;
nous avions déjà entré dans ces montagnes il ya une heure.

Pour les habitants de Dresde
par John Hewitt

Pour les habitants de Dresde

Votre célèbre ville s’élevait, arraché de temps,
un rêve-pavillon situé dans la porcelaine,
où les danseurs masqués de rythme dans la majestueuse mime
avec la grâce, pas plus tard l’âge de peut maintenant atteindre.
Puis vers la catastrophe que tout semblait rapidement tiré,
votre cruelle tempête de ravitaillement des hommes, des peurs,des
aux éclats en éclats, tous ces danseurs disparu,
dans l’obscurité de l’Europe de mon milieu des années.

Mais maintenant que l’obscurité se casse, et j’ai résisté,
shoulderd avec des milliers de personnes dans votre Altmarkt Carré,
pour ne jurent que mon silence serment de fraternité,
et joins ma prière solitaire pour votre grande prière
que par la volonté commune du commun des hommes
aucune guerre n’est jamais assombrir de jour de nouveau.

Retour par Elaine Feinstein

De Elaine Feinstein collection de La Clinique, de la Mémoire, Carcanet Appuyez sur, 2017

Retour à la maison

La lumière est maussade aujourd’hui, pourtant, les gens sont
animée dans les pluies de la rue sous ma fenêtre,

piquer dans le Chypriote magasin d’alimentation pour les aubergines,
l’achat de leurs chaînes d’ail et les oignons;

ils peuvent choisir entre le nombre de graines sur
le pain: pain de seigle, sésame, cumin.

Travers de la route, les fenêtres de la pharmacie
sont classées en laiton comme un Victorian shop.

Dans le café de la maison avec son lourd vert et or
la poterie, ils servent de la soupe de haricots avec des saucisses

et les accents de la vieille Vienne se mêler
avec la Californie. Dans la campagne

chacun de nous serait trouvé de particulier.
Nous avions une fuite loin. Dans Englands Lane

(par la route pour les taxis et les Camden hoppa)
cette ville de la musique et de quelques amis me garder sain d’esprit.





UK Border Agency staff at the ferry port in Calais, France.



Photo: Gareth Fuller/PA

Psaume par Wislawa Szymborska

À partir de la Vue Avec un Grain de Sable, selected Poems, Faber, 1996, traduit par Stanisław Barańczak et Claire Cavanagh

Psaume

Oh, la fuite des limites de l’homme les etats!
Combien de nuages flottent passé avec l’impunité;
comment beaucoup de désert de sable passe d’un land à l’autre;
combien de montagne de cailloux chute sur un sol étranger
dans le provocateur de houblon!

Ai-je besoin de mentionner chaque oiseau qui vole dans le visage de frontières
ou se pose sur un barrage routier à la frontière?
Un humble robin—encore, sa queue se trouve à l’étranger
tandis que son bec reste à la maison. Si cela ne suffisait pas, il n’arrête pas de pompage!

Parmi les innombrables insectes, je vais sortir seulement la fourmi
entre les garde-frontières gauche et droite de bottes,
allègrement en ignorant les questions “Où?” et “Où?”

Oh, à inscrire dans le détail, un coup d’œil, le chaos
en vigueur sur tous les continents!
N’est-ce pas un troène sur l’autre rive
la contrebande de ses cent-millième de la feuille à travers la rivière?
Et qui, mais le poulpe, insolent avec de longs bras,
perturber le sacré limites des eaux territoriales?

Et comment peut-on parler d’ordre général
lors de la très le placement des étoiles
nous laisse douter de juste ce qui brille pour qui?

Pour ne pas parler du brouillard de répréhensible à la dérive!
Et de la poussière soufflant tout sur les steppes
comme si elles n’avaient pas été partitionné!
Ou des voix en roue libre sur l’obligeant les ondes,
que de la conspiration, grincement, ceux indéchiffrable mutters!

Seulement qu’est-ce que l’homme peut vraiment être étrangère.
Le reste est mélangé de la végétation, subversive des taupes, et le vent.

https://www.theguardian.com/books/2019/dec/09/11-odes-to-europe-poets-brexit-carol-ann-duffy-andrew-mcmillan

Gina Miller: comment j’ai gagné contre le gouvernement – et ce que vous pouvez faire

Tson de l’été était ma troisième sans vacances, consacré à la place juridique des communications avec le gouvernement. À l’été 2016, j’ai fait la même sur , Theresa may,la décision de déclencher l’Article 50, sans consulter le parlement. À l’été 2017, il a été sujet de ce alors premier ministre de Galles, Carwyn Jones dénommé £1 milliards “la bonde” à la DUP. Et cet été, elle était de plus, Boris Johnson, qui tente de proroger le parlement – qui est-il fermé pendant cinq semaines, et de nier les membres élus du parlement juridique de la voix sur un brexit.

Ma communication avec le premier ministre a débuté le 11 juillet, comme un coup de semonce, pour dire si les rumeurs de son intention de fermer le parlement était vrai, ce qui, à mon avis, est illégal et je n’hésiterais pas à demander des éclaircissements de la part des tribunaux. Tout l’été, j’ai reçu des lettres de la part du gouvernement, dans lequel ils ont beaucoup de mal à m’assurer qu’ils se conforment à la loi. Tant et si bien qu’il y avait quelque chose de louche à ce sujet. Mon équipe et j’ai continué la préparation de l’affaire.

La dernière lettre du gouvernement du département juridique est arrivé le 27 août, à 5 heures, en promettant que je n’ai pas besoin d’aller en justice parce que le premier ministre Johnson ne serait pas la prorogation du parlement. Le lendemain matin, la décision de proroger le parlement a été annoncé: nous avons déposé le cas à 4h30 pm cet après-midi. Sans doute ils avaient espéré leurs assurances serait accalmie nous dans un faux sentiment de sécurité et nous n’aurions pas le temps de se retirer d’une affaire ensemble. Les lanceurs d’alerte, a déclaré que le gouvernement avait donné des conseils que notre cas serait un échec, qu’il n’était pas justiciable – qu’il ne serait jamais à la cour suprême, en tant qu’ils seraient trop peur de le toucher.

D’autres m’ont dit, il y a eu des discussions sur la possibilité de les cinq semaines de la fermeture du parlement, être étendu, si je n’avais pas eu l’autorisation pour que l’affaire soit entendue, ou si l’on a perdu l’affaire. Qui aurait permis à Johnson de pousser à travers No Deal.

Nous avons eu trois semaines pour préparer un arrêt de la cour suprême, avec mon équipe dans les différents pays, les différents fuseaux horaires. Pour ajouter au drame, une normale de la cour suprême “terme” commence en octobre, et nous avons besoin de l’juges de retour en septembre pour une chance de l’arrêt Johnson de l’action; mais la plupart étaient aussi de voyager à travers le monde, les divers engagements. Tel que requis pour un verdict, nous avons besoin d’un nombre impair de juges, et de la pensée de l’efficacité de la cour suprême, l’équipe de gérer les cinq. A aucun moment, nous envisageons – que finalement arrivé – tous 11 de retour à temps pour entendre notre cas.





Miller outside the Supreme Court after the hearing.



Miller à l’extérieur de la Cour Suprême, après l’audience. Photo: Henry Nicholls/Reuters

Lorsque le jour du jugement est venu et Lady Hale commencé à lire la décision, elle a déclaré qu’elle a fait l’unanimité; l’équipe se regardèrent les uns les autres dans la crainte, en pensant que nous avions perdu. Il n’était pas jusqu’à ce qu’elle approchait de la fin de son résumé qui lentement levé sur nous que nous avions gagné. Un jugement unanime a été extraordinaire: mon équipe juridique ont été extraordinaires. Il est intéressant de noter, à la suite de l’affaire, Lady Hale et moi étions les seuls qui ont reçu un torrent de violence. Tout le monde semblait l’avoir oublié, il y avait 10 autres juges. C’était amusant que Lady Hale est devenu célèbre pour son araignée broche lorsque j’avais été appelé la “Veuve Noire” dans le passé. Pourtant, dans le même temps, ici, vous avez eu la première femme présidente d’un royaume-UNI de la cour suprême et, plutôt que de parler de son expertise, de la réputation et de la grâce, tous les médias pourraient se concentrer sur la a été sa broche.

Il a été aussi remarquable que Lady Hale a été dépeint comme le visage de l’affaire. J’ai parlé à des conseillers politiques et des commentateurs qui visées à la présente et demande pourquoi ils ont pensé qu’il s’est passé. “Vous ne pouvez pas avoir une femme de couleur en battant Boris,” fut la réponse d’ordre général. Il y a aussi une peur de la réaction d’appel de Johnson, à démissionner, d’où la nécessité de minimiser l’importance de l’affaire et de rejeter le rôle des juges et moi. Même l’agitation autour de la broche claqué des tentatives de détourner l’attention de l’conséquences de la décision.

Le royaume-UNI est le plus haut tribunal a confirmé officiellement son flux en direct a attiré plus de 29 millions de vues au cours de l’audience, battant ainsi son précédent record de près de 520 000 vues, ce qui était mon premier cas. Plus important encore, quelque chose semblait avoir changé dans la réponse mondiale. Dans un contexte de tribunaux dans de nombreuses différentes démocraties modernes contestées par autocratique, droite des politiciens, des professionnels du droit dans le monde ont été à la recherche pour le royaume-UNI à donner l’exemple dans la défense de la démocratie. Nous avons eu des messages de la part des juges à travers le monde en disant que l’affaire a efforcée de leur détermination et de leur donner plus de confiance; il a démontré que la règle de droit ne peut pas être victimes d’intimidation ou diminuée par l’augmentation du pouvoir dictatorial accaparement des régimes.

Sur un plan personnel, l’abus était bien pire cette fois. Plus particulièrement les hommes, debout à l’extérieur de la cour suprême avec un nœud coulant, avec des affiches de m’appeler un traître, qui ont été présents tout au long de l’ensemble de l’affaire. J’avais d’entrer et de sortir chaque jour à travers la foule en criant “à la lanterne”, “envoyer son retour à la maison”. Comme je l’ai rapidement essayé de monter dans ma voiture de sécurité un jour, ils ont rompu les rangs, pour atteindre la porte de la voiture et de crier: “Couper son sale langue.” La police ne devrait jamais avoir permis d’être là. Ils ont dit que c’était la liberté de parole, mais l’incitation à la violence ou menaces contre moi, l’exercice de mes civile, les droits légitimes ne doivent pas avoir été autorisé. Vous ne pouvez pas vous cacher derrière la liberté d’expression lorsque la violence est de favoriser et d’incitation à la violence est une infraction pénale.

Je ne comprends mes amis et ma famille qui me disent: “Assez, Gina.” Mais pendant trop longtemps, trop de politiciens de tout le spectre s’est enfui avec weaponising langue, avec accusatoire soundbites qui ont fait des interviews et des articles dans la propagande plutôt que de la réalité basée sur des arguments ou de la politique de contrôle. Et je ne supporte pas tout ce qui se passe.

Le chemin vers un avenir plus prometteur sera une étape à la fois et nous devons persuader les individus, les sociétés et les politiques à faire leur part. Les sociétés prospères et les cultures évoluent dans le contexte de leurs enjeux contemporains et j’ai peur de ce que cela signifie, pour les politiques, c’est d’avoir à dire la vérité au pouvoir. Nous ne sommes pas toujours à revenir à la façon dont elle était avant. Quoi qu’il arrive, il y aura de nouvelles conversations, avec une nouvelle matière d’honnêteté et de ce que nous sommes en tant que pays. Quels sont nos défauts, nos forces, nos possibilités, notre sens de l’identité? Notre identité a tendance à être trop étroitement liée à un passé vu au travers de mes lunettes roses, plutôt que la vérité de qui nous sommes, et qui nous sommes susceptibles de l’être dans l’avenir.

Et qui me ramène à la plus profonde, la plus épineuse questions au cœur d’ un brexit. Il est difficile de se plaindre à propos du monde dans lequel nous vivons lorsque nous n’avons pas de prendre une part active dans son élaboration. Nous avons tous une responsabilité. Qui n’est pas pour autant la réflexion dans les grandes pensées ou des gestes. C’est aussi simple que d’arrêter de donner à votre voisin cinq minutes si ils sont isolés et ne peuvent pas aller faire du shopping. Parler à quelqu’un à partir d’une autre partie de votre communauté. C’est un manque d’empathie envers les autres groupes ethniques et classes sociales qui fait de l’oppression et de l’inégalité possible.

Gina Miller Lieu: les Leçons de la Vie dans la parole, Debout & ouvre la Voie est publié en livre de poche par Canongate. Pour commander un exemplaire, aller à guardianbookshop.com.

https://www.theguardian.com/books/2019/dec/07/gina-miller-how-i-defeated-the-government-over-closing-parliament

Les lignes de parti: ce que l’élection des manifestes sont vraiment de nous dire


Page 54 est le “va te faire foutre, Rory Stewart” page”: Charlotte Higgins sur les Conservateurs

Dans un volume absolu des glissements, mon préféré passage en 2019 manifeste Conservateur, Obtenir un brexit Fait, est à la page 54. Je suis en train de penser à elle comme à la “va te faire foutre, Rory Stewart” de la page, car il montre une photo du nouveau candidat pour Stewart circonscription, Penrith et de la Frontière. Cette sains-à la recherche chap est un vétérinaire, et il est sur la photo joue contre joue avec un labrador noir, qui est la deuxième plus chic des chiens de race en grande-Bretagne, après le laboratoire de chocolat, comme tout lecteur de Tatler sait. La canine est une fusion de l’œil, une alerte de l’oreille et, probablement, un frémissement, humide au nez, mais le visage est recadrée bien, peut-être dans le cas où il ou elle est un secret Lib Dem partisan. Page 54, à juste titre, est le bien-être des animaux de la page – même le croustillant 1979 manifeste Conservateur avait une section protection des animaux. En elle, nous dit que les Tories “volonté de réprimer la contrebande illégale de chiens et de chiots”. C’est dans ces deux mots: “et les chiots” que la véritable force de ce document réside. “Les conservateurs: nature des chiots!” pourrait être son slogan – un travail, prises comme un tout, de l’estomac barattage de malhonnêteté intellectuelle.

Le contenu du manifeste Conservateur a été étudié de près par des experts en politique. Mais les informations sont également stockées dans sa langue et de sa rhétorique, sa présentation et d’expression. En regardant le document de cette façon, il est clair que le fantôme de 2017 est totalement banni. Que infortuné document ressemblait le prospectus des résultats scolaires médiocres internat: son titre, de l’Avant, Ensemble (dans laquelle prissy petite virgule n’a donc beaucoup de travail) pourrait avoir doublé pour la chanson de l’école. La couleur dominante était sobre, de la marine, et la police de caractère, avec sa maturité à empattements, rayonnée tête-fille vibes. Il n’y avait pas d’images, à la barre de l’un des Theresa may tenter de canal “forte et stable”. Son esprit peut se résumer ainsi: “nous devons Nous revoir très dur pour nos un brexit Un niveau.”

En 2019, en revanche, l’école est le Saint de Crème pâtissière, de l’esprit, Geoffrey Willams et Ronald Searle est Whizz pour Atomms. Johnson introduction des relents de colonnes qu’il a versé beaucoup de travail et de temps en. “Pour la dernière de trois-et-un-moitié d’années, ce pays a senti piégé, comme un lion dans une cage. Nous avons tous partagé la même frustration, à l’instar de certains super-vert supercar bloqué dans le trafic.” C’est Boris “étant Boris”, bancales, de façon métaphorique, à partir de sa tyrolienne, son esprit mécaniquement complot en trois étapes avant même qu’il cyniquement invite son auditoire à se moquer de lui. La première photographie montre Johnson fait un thumbs-up – effrontément écho de Donald Trump marque geste. Oui, cette photo nous rappelle de manière subliminale, cet homme a un phallus et, qui plus est, il a l’intention de l’utiliser. Que Johnson veut que nous, les électeurs, pour le faire, nous dit-on, est “libérer” de la grande-Bretagne potentiel. Le mot “libérer” se produit dans le manifeste du 17 fois. Tout ce que je peux entendre à ce déchaînement de dangereux animaux de Shakespeare “lâcha les chiens de guerre”, mais jamais l’esprit. Laissez le blond lion, ou devrait-il être hulk, hors de sa cage! RUGISSEMENT! PHWOAR!

Ces Députés Conservateurs qui ont “consacré à contrecarrer la décision démocratique du peuple Britannique” ont été, pour comprendre, vidé et remplacé par vives et brillantes de nouveaux candidats, la plupart des choix qui sont sur la photo. Ces inclure une infirmière de la couleur, un ancien de la RAF, le chef d’escadron de la couleur, une poignée de GPs, certains ex-flics, une femme ingénieur en pointant de manière significative à ce qui semble être une propagation des Innovations catalogue, et un professeur d’école primaire la construction d’une nouvelle grande-Bretagne à partir de certains blocs de couleurs vives, avec un enfant – le double de points. Ils sont conçus, bien sûr, de supprimer les pensées de l’Eton et la Bullingdon et Jacob Rees-Mogg. Ils sont entrecoupés de plus en plus de photos de Johnson, apportant des opportunités ici pour chef-photo de bingo – nous le retrouvons diversement sur son vélo, dans une chaîne hi-vis de la veste, avec certains flics, avec quelques soldats, avec une infirmière, et, enfin, dans une distillerie, à la recherche comme s’il essayait d’organiser un pisse-debout.





Picture of Eton



Le Tory manifeste est conçu pour supprimer les pensées de l’Eton, ci-dessus, et la Bullingdon et
Jacob Rees-Mogg. Photo: Subvention Rooney Premium/Alamy

L’ensemble de cette nation de l’imagerie des manteaux, ou tente de voiler le fait que le manifeste est construit sur les lieux de ces étonnantes fausseté que c’est comme si ses auteurs ont glissé à travers certains loyers dans le tissu de la réalité. L’horrible état de la grande-Bretagne du haut des rues, par exemple, avec leur “sont montés à bord de grands magasins, des magasins et des pubs” est présenté comme si c’était une autre partie, plutôt que les Conservateurs eux-mêmes, qui ont été en charge de ces neuf dernières années. Parfois, le réel de la vision du monde se glisse par la brûlure de dormir dans la rue,” nous dit-on. En laissant de côté le fait que l’augmentation du sans-abrisme est une suite de Conservateur public de coupes dans les dépenses, c’est le mot “fléau” qui est digne d’attention. Un “fléau”, en ce sens, est une horreur, quelque chose que les ruines de la vue. Dormir n’est pas un “fléau” pour ceux réellement existant, sans un toit au-dessus de leurs têtes; il est seulement un “fléau” pour ceux à la recherche de suite pour ceux qui l’intensification passé, les sacs de couchage. Pourtant, il est bon de savoir que dans l’intérêt de laquelle les Conservateurs proposent de loi.

Le falsest des prémisses fausses, bien sûr, est que l’Obtention d’un brexit Fait (qui apparaît, avec ses amis, à 87 reprises dans le document) est un acte singulier qui peut être réalisé à un accident vasculaire cérébral, plutôt que d’une douloureuse et complexe processus qui, si elle se produit, va prendre des années voire des décennies à effet. En une seule phrase réside un monde sans vergogne de la malhonnêteté. Mais, malheureusement, c’est ce que nous sommes venus à attendre.

Un cadre radicale manifeste”: William Davies sur le Travail

Il est Temps pour un Changement Réel – le titre de Travail est manifeste pose la question: qu’est “irréel” changer de regard? Certains des connotations sont faciles à discerner. La partie les adversaires sont dirigés par un homme célèbre coupé de la réalité, en termes à la fois de ses privilèges personnels et son mépris pour les faits. Ensuite, il y a un brexit. Personne ne doute que ce sera un vrai changement, mais il ne sera pas l’héroïque celui qui existe dans les fantasmes de Daniel Hannan.

Mais il y a un sens plus profond à ce slogan, qui émerge au cours de l’manifeste. La tragédie de la décennie qui a suivi la crise financière était que “réel changement” n’a jamais eu lieu. De façon plus radicale, et dans la façon dont les historiens trouverez déconcertant et effroyable, la découverte de l’origine anthropique du réchauffement climatique (connu pour Exxon dans les années 1970, et fermement sur l’agenda politique dans les années 90) n’a pas encore été rencontré par “vrai changement” dans les taux d’émissions de dioxyde de carbone, à l’exception de la poursuite de la reprise.

Datant du 19ème siècle, les grandes crises du capitalisme ont généralement été à la base d’une sorte de social et politique de renouvellement, même si il y a une douleur considérable le long du chemin. Du travail, à juste titre, de points de 1945, alors que le premier exemple. Le gambit de ce manifeste est un peu plus compliqué, que c’est précisément l’ absence d’une grave rupture dans le statu quo qui a besoin de fixation. La grande-bretagne a désespérément besoin d’une véritable crise, dans le sens strict d’un point tournant.





Labour leader Jeremy Corbyn at the launch of Labours’s climate emergency manifesto.



Le leader travailliste Jeremy Corbyn, lors du lancement de la fête du climat d’urgence manifeste, le 28 novembre 2019. Photo: Sean Smith/Le Tuteur

Le travail de l’objectif central est d’utiliser l’imminence de la catastrophe écologique en tant que base de cette rupture et de renouvellement. Le titre du manifeste d’ouverture du chapitre est “Un Vert de Révolution Industrielle”, et beaucoup se bloque sur sa la fusion de l’économie et de politique environnementale. “Le climat et l’environnement d’urgence est une chance pour unifier le pays,” il fait valoir, “pour faire face à ce défi commun par la mobilisation de toutes nos ressources nationales, à la fois financières et humaines.” Le niveau d’ambition est audacieux et tout à fait en accord avec le consensus scientifique sur le climat. À la rencontre de la phrase “les erreurs de l’ère de carbone” dans un courant politique manifeste, est étonnante. Donc, c’est ce qu’est le vrai changement: échapper à une vieille de 200 ans de paradigme énergétique.

La question est de savoir si un nouveau gouvernement peut parvenir à un changement et à la réalisation, sur une échelle généralement déclenchées que par la guerre ou de commerce en gros de l’effondrement économique. Les auteurs de ce manifeste ont clairement décidé que le Travail et la grande-Bretagne n’ont rien à perdre en essayant. L’ensemble de la force de l’état est en train d’être jeté à la grande-Bretagne de la décomposition de l’infrastructure sociale. “Nous allons agir sur tous les fronts pour ramener le coût du logement vers le bas et des normes, afin que chacun ait un logement décent, abordable endroit pour appeler à la maison.” Comme dans les situations d’urgence nationale, cet état boueux ses mains dans tous les domaines qui ont été laissés pour le marché après les années 1970, dans la construction, de l’innovation, de la modernisation et au-dessus de tous les placements.

Le mot d’ordre est “d’investir”. Il y a des échos de Gordon Brown à la rhétorique de la Main du chancelier, des années où la stabilité économique et de faibles taux d’intérêt ont été annoncés comme sans précédent à l’âge d’or pour les deux secteurs public et privé de l’investissement, seulement maintenant du Travail a l’intention de spécifier l’endroit où l’investissement ira. Différentes technologies sont nommées (“pompes à chaleur”, “gigafactories”) offrant un signal clair que la suprématie du marché est plus. Avec une banque nationale d’investissement et d’un investissement durable conseil d’administration, nous allons “investir dans la santé buccodentaire des enfants”, “investir dans le comté de fermes”, “investir pour rendre nos routes locales, les trottoirs et le cycle des moyens plus sûrs”.

Lorsque le Travail ne sont pas “investir” dans l’avenir, ils sont de “s’attaquer”, “démolition” et “bannir” les méfaits du passé. Des promesses à la ferraille de crédit universel, l’Ofsted, les frais de scolarité et la “bedroom tax”, et à une interdiction de zéro heures contrats, ont déjà attiré l’attention. Mais la liste des choses à “attaquer” est beaucoup plus vaste, de retards de paiement pour les petites entreprises, le coût des uniformes scolaires, au détournement de la réglementation par les grandes entreprises. Le travail a été interrogé à savoir si le plan d’investissement dans son manifeste est disponible, mais peut-être le plus grand risque est que, dans sa dévotion à la reconnaissance de la multiplicité des injustices et des traumatismes de la vie quotidienne en grande-Bretagne aujourd’hui, il s’engage à éradiquer tous ressenti comme une injustice dans la société, par la seule force du gouvernement central.





It’s Time for Real Change speaks to a melancholic sense of neglect, especially outside of the south-east of England.




Il est Temps pour un Vrai Changement , parle à un mélancolique sentiment de négligence, en particulier en dehors de la partie sud-est de l’Angleterre. Photographie: Christopher Furlong/Getty Images

C’est dans la nature de toute la gauche populiste ordre du jour. Ce Travail comprend correctement, c’est que, tout en un brexit possède une vaste macroéconomiques et implications géopolitiques, la désaffection qui en est la cause est souvent intensément personnelle et locale. Les gens sentent que leur ville et de voisinage ont été négligés pendant de nombreuses années. Corbyn principale force en tant que chef de file, c’est que (au moins parmi ceux qui ne méprisez pas lui) les gens se sentent qu’il se soucie de luttes quotidiennes. De même, Il est Temps pour un Vrai Changement , parle à un mélancolique sentiment de négligence et d’abandon, en particulier en dehors du sud-est de l’Angleterre. Reconnaissant la souffrance passée est admirable et nécessaire, mais très loin la plus impressionnante de la tâche est en laissant derrière et d’embrasser le genre d’avenir que le Travail est maintenant proposé à la place. À des niveaux très élevés de confiance sera nécessaire, si ce voyage à partir de la mélancolie de “vrai changement” doit être rempli.

Que c’est un étonnamment radical manifeste est en partie en raison de la quantité de temps a déjà été perdu. Il promet de sérieuses réformes de gouvernance, de donner aux employés une voix et des droits de propriété au sein des entreprises, de la sorte qui ont été caressé par la Main-d’œuvre et a ensuite chuté à la milieu des années 1990. Il énumère les droits privés locataires, du genre de ceux qui sont une caractéristique de base de la société civile dans des pays comme les pays-bas et en Allemagne. Et surtout, il présente un grand parti enfin la mesure de la gravité de l’environnement mondial à la catastrophe. C’est une litanie des objectifs et des ambitions qui s’étendrait de la grande-Bretagne de l’administration publique à sa limite absolue. Mais le message – “réel changement” – est, en fin de compte de l’effet résiduel de l’espoir: qu’il n’est pas encore trop tard.

Un droit boggins’: Sam Leith sur les Libéraux-Démocrates

L’impératif de l’humeur de la Lib Dem manifeste est en ligne avec des slogans tels que “reprendre le Contrôle”, “Obtenir un brexit Faire” et “Faire de l’Amérique Grande Encore”. Le titre, rousingly sans ambiguïté, est Arrêter un brexit. Le sous-titre est également décemment tourné. “Construire un Avenir meilleur”, stéréotypés quoiqu’il en soit, alliterates et voyages agréablement hors de la langue. Un trochaic trimeter. Nous ne sommes pas seulement à propos de l’arrêt de mauvaises choses, il nous dit, mais à propos de faire de belles choses par la suite.

Ainsi, les meilleures notes pour les six premiers mots. Je donne à ces mots, cette prise en considération parce qu’à l’intérieur, j’ai peur – sur une base purement littéraire et rhétorique niveau – c’est un droit boggins.

Paragraphe nous donne “avenir meilleur”, “vision ambitieuse”, les “générations futures”. Le paragraphe deux nous donne la “vision positive” et “avenir meilleur”. Et ça continue: “l’avenir de nos enfants”, “le genre de pays et de la société que nous méritons”, “bouleversement sismique”, “l’espérance n’est pas la peur”, “un avenir meilleur pour tout le monde”, “construire l’avenir meilleur”.

L’introduction, un peu excentrique de l’ordre et de proportion, juste au sujet énonce quelques-uns des thèmes de ce qui est à suivre – parmi eux, le “£50bn Restent Bonus”, qui curieusement peu plus tard. Il nous donne deux paragraphes sur la façon dont une Lib Dem gouvernement va “sauver la planète”, deux sur l’éducation, l’une sur les services de garde, deux sur les travaux de l’éducation, une seule phrase sur “réinventer la relation entre les entreprises et les communautés dans lesquelles ils opèrent”, puis trois paragraphes sur la santé mentale. “Ceci,” il conclut, “est le parti Libéral-Démocrate plan pour un avenir meilleur.”

Le corps principal du texte qui suit est difficile à naviguer. Un moment, nous sommes à la lecture de pure rhétorique woo et la prochaine une politique détaillée point, souvent dans la même phrase. Le sens commun semble vous suggérons de faire des granulés de trucs super clair et structuré de manière logique, et économiser de l’woo pour le petit et le discours. Qui pensez-vous est la personne la lecture de la page 78?

Après que nous avons eu “Arrêter un brexit”, les principales rubriques commencent tous “Notre Plan” – “Pour une Économie plus Forte”, “Pour une Meilleure Éducation et des Compétences”, “Pour Construire une Société Juste”, “Pour la Liberté, des Droits et de l’Égalité”, “Pour un Monde Meilleur” et ainsi de suite, qui correspondent approximativement aux domaines de la politique, mais dans eux, il semble parfois assez aléatoire. Dans un paragraphe que vous êtes en train de lire d’un air approbateur sur les plans de déléguer une taxe sur le trafic aérien dans le pays de Galles et de mettre de l’aéroport de Cardiff sur un pied d’égalité avec les autres aéroports régionaux. Dans la prochaine que vous êtes en train de lire à propos de la sauvegarde de la paix en Irlande du Nord. Sous la rubrique “Aide à Rester en bonne Santé”, il y a une explosion de points de balle sur la nourriture et le tabac, puis une rafale de balle points sur la politique en matière de drogue, puis, presque comme une réflexion après coup une section sur les droits en matière de reproduction.

La principale organisation truc – un cousin de l’ancien figure de rhétorique de l’enumeratio, ou la liste numérotée – est que l’utilisation de points de balle. Mais des points de balle sont à aiguiser le lecteur à la concentration, au point de distinctions et de catégories. Lorsque certains points de balle sont banalisés sous-catégories des autres points de balle, quand ils sont longuets immémoriaux phrases, ou lorsque vous avez entièrement 19 d’entre eux dans une rangée sous un seul sujet, vous pourriez aussi bien mettre la chose la continuité de la prose. Et il n’y a tout simplement pas beaucoup de piment. L’éditeur transmet une phrase comme celle-ci? “La réforme de l’obligation fiduciaire et la société a pour but les règles pour s’assurer que toutes les grandes entreprises ont une déclaration formelle de l’objet social, y compris des considérations telles que le bien-être des employés, les normes environnementales, l’avantage pour la communauté et la pratique éthique, aux côtés de profit pour les actionnaires, et qu’ils déclarent formellement sur l’impact plus large de l’entreprise sur la société et l’environnement.”

Il y a quelques admirable politiques ici. Mais les simples électeurs ne devriez pas avoir à attendre pour le journal explainers pour pouvoir facilement comprendre ce que ces politiques sont.

Ne manque pas de surmenage phrases”: Nesrine Malik sur le parti Vert et un brexit partie

Le titre de la partie Verte manifeste est un vibrant Si Pas Maintenant, Quand?. Mais tout le reste semble court sur la rhétorique ou stylistique s’épanouit. Il se lit comme un manuel plutôt qu’un appel aux armes. Vrai, l’avant-propos a une agitation de tonalité. “Les dix prochaines années sont probablement le plus important dans notre histoire. En ces temps de crise, nous ne pouvons pas continuer comme nous sommes.” Mais il est clair que l’urgence de la partie est d’avis souligne sa mission décourage trop émotionnelle crochets.

La partie “Green New Deal”, un plan de 10 ans, est mis en court staccato phrases, celles qui adresse directement au lecteur, avec la répétition de déploiement de la “seule partie que vous pouvez faire confiance à la ligne”. Le temps et l’essoufflement c’est que le tissu conjonctif; les mots “il est temps” d’introduire de la plupart des politiques énoncées dans le document. Il y a un risque, pour l’ensemble de la réitération du danger, que l’on peut en venir à penser qu’il est déjà trop tard et il ya peu qui peut être fait pour éviter l’urgence climatique – que la tâche est extrêmement difficile. Une section intitulée “Élu Verts de Livraison” semble être conçu pour compenser ce, en fournissant des exemples de gains déjà obtenus par les membres élus du parti Vert. Une autre caractéristique est une boisson de retenue lorsque l’on aborde les Verts ” rival: les grandes sociétés. Il n’y a pas de diabolisation de la langue ou de la conspiration de clichés sur les “Gros” quoi que ce soit. Grandes sociétés venu dans le feu des projecteurs lorsqu’on le leur demande de payer leur “juste part”, une autre phrase qui ponctue le manifeste.





‘At this time of crisis, we cannot go on as we are’ … signs of the climate emergency in Moorland, Somerset.



“À ce moment de crise, nous ne pouvons pas continuer comme nous sommes” … les signes de l’urgence climatique dans les Landes, le Somerset. Photo: Adrian Sherratt/Alamy Stock Photo

Cette retenue tombe avec un brexit. Le Vert manifeste perd de son élan quand il touche sur cette question, un reflet de la façon dont le sujet a sucé trop l’air de la vie politique Britannique. Il est impossible de l’ignorer, mais, pour les Verts, à juste titre semble comme une distraction. Après la première mention d’un brexit, dont l’avant-propos de revendications “plane au-dessus de nous”, dans un pays où “la démocratie est attaquée”, il n’est pas mentionné de nouveau jusqu’à ce que la page 29, et avec elle rebattu les expressions viennent dans un rush. Le jeu de pouvoir est “truqué”. La manière de procéder est de choisir “projet d’espoir” sur le “projet de la peur”. Le message sous-jacent est clair: la vraiment enjeu est beaucoup plus grand; une crise planétaire est en cours.

Il n’y a pas de pénurie de ces surmené phrases dans l’ un brexit partie “contrat” avec le peuple – sa version d’un manifeste, dont on peut signer électroniquement. “La volonté du peuple”, fait une entrée à l’alinéa premier. “Le Peuple” à partir de là, à l’actif du bilan – mais non, curieusement, dans la phrase “la volonté du peuple”. L’arbitraire de rendu des noms propres se poursuit tout au long du contrat. De sorte que “les Citoyens” à l’actif du bilan, mais sont “Universités” et de la “grande Rue”. Ce qui est balisé comme un concept politique comme résultat devient confus. Les phrases peuvent être des bavards “C’est notre argent de toute façon,” dit la section sur la gestion des subventions de l’UE pour les entreprises BRITANNIQUES–, tandis que le nom de la partie du programme, “A Clean Break un brexit”, dispense de la poésie politique. Si le contrat a un “son”, c’est que d’une émotion militant fait une présentation à l’électeur sur le pas de la porte, de manière déterminée en comptant leurs arguments politiques sur leurs doigts.

Sans surprise, le document de presses dans le service de la rhétorique familière de la réaction, un récit de la subordination et de la remise en état de la “Création”, qui comprend à la fois de Westminster et de l’UE. Ses bromure de populisme n’est pas de cacher son phoneyness. C’est une simple question de parti, et les passages sur d’autres préoccupations semblent, même par le contrat de ses propres normes, sans artifice et se précipita. Pour le parti Vert, un brexit est une distraction. L’étroitesse de l’esprit de l’un brexit partie, la distraction est tout le reste.

Il est difficile de faire confiance à un slogan qui contient tellement de ponctuation’: Joe Dunthorne sur Plaid Cymru et le SNP

En Gallois, le Plaid Cymru slogan est “Ni yw Cymru” ce qui signifie: “Nous sommes au pays de Galles.” C’est simple, puissant et établit l’idée que la nation est en train de parler d’une seule voix. Leur anglais slogan, cependant, est beaucoup plus maladroit. Ils sont allés avec: “au pays de Galles, c’est nous.” Il est difficile de faire confiance à un slogan qui contient tellement de signes de ponctuation. Je ne peux pas le sentiment – peut-être à un niveau subconscient – la décision pour rendre leur anglais slogan significativement plus laid que le Gallois pourrait être l’envoi d’un message de non-Gallois d’expression des électeurs. Une étude récente a montré que le pays de Galles a été basculé dans le vote pour un brexit grâce à l’influence des colons anglais, qui s’y installent. Dans ce cas, “le pays de Galles, c’est nous, les” peut-être parler en leur nom et qui seraient donc plus honnêtement dire: “au pays de Galles, c’est nous, les anglais, et nous allons vous détruire de l’intérieur”.

À partir d’un point de vue littéraire, la plus notable de la chose sur le Plaid Cymru slogan de campagne, c’est que c’est écrit à la première personne du pluriel: “nous” de la voix. Si un de mes étudiants étaient à l’utilisation de la première personne du pluriel dans un cours d’écriture créative, alors nous serions sans doute finir par parler de la contemporain le plus célèbre de l’utilisation de ce point de vue: Le Virgin Suicides par Jeffrey Eugenides. Ce roman est raconté à partir de la perspective partagée de cinq jeunes garçons qui regardent, avec un mélange d’admiration et d’horreur, comme leurs voisins de façon constante et systématique de tuer eux-mêmes. Personne ne sait pourquoi il se passe. Toutes les tentatives pour donner un sens à celle-ci échoue. Et à la fin, devenus complices de leurs voisins, les décès, les garçons vies sont ruinées, trop. Si ce n’est pas une métaphore pour les Gallois, l’expérience d’un brexit alors je ne sais pas ce que c’est.

Dans sa déclaration, le chef du parti Adam Prix s’appuie sur cette maudite atmosphère, en disant que le pays de Galles est “offert un ” cadeau empoisonné” dans le choix entre les deux principaux partis de Westminster. “Cadeau empoisonné” est un cliché, alors peut-être qu’il aurait dû être pour quelque chose de plus frais: la merci des fleurs que Westminster envoyé exercent une forte odeur de la ricine? Que beaucoup de chocolats dans la boîte de Quality Street sont en forme de petites pilules?

Comme auteurs de meurtres, mystères savez, vous pouvez indiquer la présence de cyanure par avoir votre caractère avis l’odeur d’amandes amères. Imaginez que l’odeur de la hausse d’un particulier présente sous l’arbre de Noël. Nous nous tournons sur l’étiquette et il dit: “Cher pays de Galles, profitez de ces petites bouchées. Ils étaient très chers. L’Amour, Boris”.





Boris Johnson on a campaign visit to the headquarters of Iceland Foods in Deeside, north-east Wales.



Boris Johnson, sur une campagne visite au siège de l’Islande Aliments dans Deeside, au nord-est du pays de Galles. Photographie: Daniel Leal-Olivas/Pool/AFP via Getty Images

Le SNP est manifeste, en revanche, est sévère et direct. C’est en grande partie monochrome, clairement conçu en opposition à l’flashy, couleur smarm de la Tory manifeste. Lorsque les Conservateurs ont 30 photographies – huit en fonction de Boris Johnson – le SNP utiliser seulement sept photos au total, et seulement l’un de ceux est de Nicola Sturgeon. Sa déclaration est écrite en bref, unshowy phrases. Il commence par: “Ce manifeste énonce comment construire un meilleur Ecosse. C’est un manifeste pour l’avantage de ce et des générations futures.” Normalement vous auriez du dire que de répéter le mot “manifeste” dans les deux phrases consécutives a un faible choix de style, mais je pense que c’est le point. L’ensemble du document est anti-style, anti-charme, anti-hyperbole, c’est à dire anti-Boris.

Il n’y a presque pas d’images ou de métaphore. Dans sa retenue, il se distingue. Le message est clair, que le SNP est une partie à ne pas avoir confiance en ses électeurs et – quand vous considérez le Tory manifeste de la photo de Boris dans une Islande baie de chargement pour faire croire qu’il sait comment utiliser une palette jack – c’est difficile d’être en désaccord.

L’ambiance générale est Scandinave minimaliste. Peut-être que c’est volontaire, indiquant l’espoir que – plutôt tôt que tard – Écosse peut déchirer lui-même exempt de l’Angleterre et du pays de Galles et flottent vers la Suède et la Norvège.

https://www.theguardian.com/books/2019/nov/29/slogans-run-what-the-party-manifestos-really-tell-us

La crise du libéralisme: pourquoi centriste politique ne peut plus expliquer le monde

We sais que nous vivons une période de crise, mais il est parfois difficile de savoir de quel type. Le crash financier de 2007-8 semblait marquer le début de la plus récente crise du capitalisme; 2016 a apporté des nouvelles d’une crise de la démocratie, et de la politique et de la crise constitutionnelle créée par un brexit marque son deuxième acte. Chaque jour, la crise du climat se réchauffe. La crise est devenue la nouvelle norme.

Il est souvent dit que nous assistons également à une crise du libéralisme: les normes libérales sont en train de s’éroder, les institutions sont sous la menace, et à travers l’Europe, les partis du centre sont hémorragie voix. Pendant ce temps, les critiques du centrisme sont de plus en plus fort qu’ils ne l’ont été depuis des années. Même beaucoup de dans le courant dominant de la vie politique Britannique ont commencé à reconnaître que, dans la dernière décennie, les centristes ont été néolibéralisme est prêt ménage, soutien des politiques pour réduire le bien-être état et écraser les syndicats. Libéral centrisme ” a “gens de gauche derrière”, et dans son soutien à la liberté des marchés et la mondialisation, a créé de nouvelles formes d’exclusion. Plus accablant, les critiques sont de plus en plus monnaie: que les “libéraux” manière de faire la politique a toujours été lié à l’impérialisme et le colonialisme, sceptiques à l’égard de la démocratie et de travailleurs et une couverture pour l’exploitation capitaliste. Même le Financial Times – l’apogée du libéralisme économique – a fait valoir que le modèle capitaliste a besoin d’être “reset ”.

Donc, libéraux centristes ne sont pas mauvais que leurs institutions, les partis et les idées sont remises en question. Mais le problème est peut-être plus profond: que les catégories de la politique générale, comme nous le savons, il ne peut plus expliquer le monde.

Comme une idéologie, le libéralisme peut être difficile à cerner. Il est vaste et il s’est adapté au cours de l’histoire. De John Locke à John Maynard Keynes, les libéraux ont donné la priorité aux valeurs de liberté et d’égalité (même s’ils ont été en désaccord sur la façon dont beaucoup le dernier des questions à l’ancien, et quelles sont ces valeurs dans la politique quotidienne). Ils ont pris en charge l’état de droit, de droits et de représentation, ainsi que la propriété privée, les marchés et, pour la plupart, le capitalisme contre le socialisme. Pendant la guerre froide, les libéraux souvent défendu le statu quo, en voyant un glissement vers le totalitarisme derrière chaque régime de faveur d’un changement politique. Il y a une longue tradition libérale d’attaquer la gauche pour défendre le centre. Dans les années 1980, une faction de Travail des Députés de gauche, le parti pour fonder le SDP. Dans les années 90, en tant que Main-d’œuvre disciplinée de l’aile gauche du parti, le libéralisme a pris la forme de la Troisième Voie. Aujourd’hui, de nombreux libéraux centristes de peinture Jeremy Corbyn comme un extrémiste sur un pied d’égalité avec Boris Johnson, et tirer une fausse équivalence entre la gauche et la droite.

Pourtant, dans de nombreux pays, la grande-Bretagne inclus, les libéraux ont également aidé à la construction de l’état-providence et ont utilisé les machines de l’administration centrale à adopter des réformes progressistes et bénéficier aux pauvres – la défense de l’ENM, civile et des droits de l’homme, de l’égalité sociale, de l’immigration. Souvent, ils visent pas à libérer les travailleurs, mais un compromis avec eux, afin de minimiser les risques sont confrontés les individus. Sociaux-libéraux ont parfois à l’opposé économiques libéraux: le souci de limiter les inégalités prend le dessus sur la défense du laissez-faire et des marchés de capitaux. Tony Blair et Gordon Brown ont consacré des lois de salaire minimum, mais a encouragé la privatisation des services publics; ils ont fondé Sure Start, mais qui a permis de vendre de l’ENM.

À la fin des années 1990, il y avait une chose que beaucoup de libéraux partagé: d’un optimisme à propos de la direction de l’histoire et sur le sort du libéralisme. Célèbre de nombreux convenu que l’histoire s’est terminée, après la fin de la guerre froide. Tout ce qui était nécessaire était stable à la réforme progressive du statu quo. Ces années 90, les hypothèses bien survécu dans le nouveau siècle. Nous savons maintenant que ces déclarations ont été très complaisant. La plus grande erreur du libéralisme pensais que tout était fini.





The end of history? Vladimir Putin inspects the Russian fleet in Kaliningrad,



La fin de l’histoire? Vladimir Poutine inspecte la flotte russe de Kaliningrad, Photo: Mikhail. Svetlov/Getty Images

Aujourd’hui, quelques-uns ont correctement fait à cette erreur. Beaucoup sont sur le pied arrière, insistant sur le fait que tout écart à partir de leurs idées, marque un pas en arrière pour un plus méchant de l’histoire. Une telle attitude défensive n’est pas nouvelle: le libéralisme a souvent été négative genre de politique – une politique de la deuxième meilleure qui protège contre les pires scénarios. Les libéraux ont été les premiers à prophétiser de nouveau de la fin des temps – la disparition de la démocratie et de la Pax Americana et le voir dans un brexit et Trump une pente glissante à la guerre et le fascisme. Où les conservateurs look pour restaurer un passé perdu, les libéraux défendent la réforme progressive d’un ordre établi et de réagir de façon agressive à toute menace pour elle, qu’elle soit réelle ou imaginaire.

Tout cela s’inquiéter de valeurs et de normes rend-il possible de passer à côté du fait que le libéralisme en tant qu’idéologie domine toujours la façon dont nous voyons le monde. Il n’est pas seulement occuper une place entre la gauche et la droite; il recoupe à la fois.

Le parti libéral de la vision du monde des cadres de la politique comme quelque chose qui se déroule principalement dans le quartier de Westminster, et sur lequel la plupart des électeurs de soins de peu, de sorte qu’il minimise la politique de la vie quotidienne dans la maison et au travail. De ce point de vue, la sphère politique est habité par des individus dont les décisions font une différence, et qui opèrent dans des institutions qui sont neutres. Les valeurs de conflit, mais le compromis est le but, sauf lorsque les valeurs libérales sont réputés être menacé; il peut parfois sembler que les libéraux croient en la possibilité d’un consensus, mais seulement si l’autre partie accepte les faits de base que les libéraux détiennent comme vrai. Cela peut signifier vantant les vertus, en principe, mais non dans la pratique: les Libéraux-Démocrates exigeant de compromis et de coopération, tout en ils rejettent un Corbyn de la coalition menée en est un exemple.

Pour remainers, un brexit est un géant de malentendu ou d’une erreur: il a été porté par les électeurs manque de connaissances, ou en partie des erreurs de jugement et les forces de droite médias; il a été prolongée par Raspoutine-comme conseillers (si Dominique Cummings ou Seumas Milne). Sans aucun doute, le centriste penseurs, avec leur accent sur les institutions et ceux qui les contrôlent, peut fournir des réponses à des questions importantes: comment le droit commun liées à la constitution; comment la réglementation de l’UE et le référendum diluer la souveraineté parlementaire. À l’heure où nous sommes censés avoir eu assez d’experts, il est ironique de constater que les connaissances des experts est en très forte demande dans les institutions publiques – dans la fonction publique, le parlement, les tribunaux, et de la presse. Mais il est facile de confondre les symptômes de causes. Si un brexit va sûrement avoir des conséquences désastreuses – en route vers un néo-libérale, déréglementé et une dépression de la grande-Bretagne avec une habilité à droite sur la montée – ce qui ne veut pas dire que le parti libéral diagnostic raconte l’histoire complète.





Public and Commercial Services Union (PCS) staff vote to go on strike in a dispute over pay, October 2019.



Public and Commercial Services Union (PCS) le personnel de vote de grève dans un litige sur les salaires, octobre 2019. Photographie: Philip Toscano/PA

Entravée par la nécessité de défendre l’UE en tant que site de cosmopolitisme dans le nom de l’arrêt d’un brexit, de nombreux remainers ont encadré toute opposition comme une menace pour l’ordre politique qui n’a pas besoin de changement. La dérive vers la droite de la Lib Dems qu’ils cherchent à reconstruire leur vote en devenant le parti de rester illustre ce biais pour le statu quo. Pour l’ensemble de ses références à l’histoire (en particulier pour les menaces totalitaires des années 1930), ce libéral reste a été vision est souvent assez plaque historique: nous n’avons pas beaucoup entendu parler de la grande-Bretagne avant le référendum. Même la version la plus radicale du libéral-centrisme n’a qu’un diagnostic partiel: il pointe à la montée des inégalités et de plus en plus de générations et de l’écart de niveau de scolarité. Les libéraux peuvent se concentrer sur la défense de normes, mais les normes elles-mêmes ne sont que de la façon dont la politique de règlement de la légitime. Ils ne nous disent pas beaucoup sur les limites de l’établissement lui-même.

Le point de vue d’un brexit et Trump comme une crise des institutions, des normes ou de la civilité et de se concentrer sur le narcissisme ou l’arrogance de personnalités politiques, est trop limitée. L’alternative n’est pas simplement accepter les récits de la droite qu’un brexit est à propos de la défense de la souveraineté ou de donner un coup de pied aux élites libérales. Deux de ces peuplent les classiques termes du débat. En glissant dans une défense automatique du statu quo, on risque de ne pas comprendre où les menaces viennent et comment ils peuvent être combattus. En se concentrant sur les individus, nous ignorons comment les classes sont en train de changer. Par la recherche de la raison et de l’oubli de l’idéologie, nous ne manquez pas les plaisirs de la rancune et de l’engagement, et comment les nouvelles forces politiques ont mis au point pour exploiter ces plaisirs – en particulier la façon dont le parti Conservateur a rendu lui-même par la construction de nouvelles alliances de classe et à l’aide d’un mélange grisant de Londres, nationaliste et coloniale des tropes (une stratégie qui est aléatoire, mais peut-être couronnée de succès).

Si nous définissons la politique de manière trop étroite et s’attarder sur les parallèles historiques, nous manquons à notre propre histoire et les changements économiques et sociaux qui ont ouvert la voie à l’endroit où nous sommes maintenant dans une situation où les institutions et les infrastructures de Britanniques de la vie publique sont dysfonctionnels, où la productivité, l’investissement et les salaires sont bas, où le secteur public a été évidé et l’emploi stable disparu. Si nous soucier uniquement de la répartition des parlementaires contrôles et les soldes, il nous manque que de ce fait, le mensonge, pour les libéraux, le rêve que certaines institutions sont neutres et au-delà de la politique. Quand nous voyons la montée de la droite en termes de crise de la civilité, nous ne parvenons pas à demander à ce que les ressentiments de la facette de la civilité, des masques, ainsi que les personnes qui on des avantages et des inconvénients. Lorsque nous nous concentrons sur la crise constitutionnelle, on risque d’en oublier comment un brexit se manifeste plus profondes perturbations et de l’instabilité sociale et que l’élection à venir est également sur nos perspectives pour la fixation de ces.

Ces autres diagnostics ont des implications majeures. La fin du rêve libéral de neutralité s’ouvre à une vision du monde où la politique n’est trouvé dans de nouveaux lieux – les tribunaux, le marché, le lieu de travail, la maison et où les analystes politiques, de prendre au sérieux les arguments qui ont longtemps été réalisés par des personnes extérieures à la vie politique, qui ont été marginalisées par la classe, la race, le sexe, la géographie, le statut d’immigrant et de l’âge. Cela peut être troublant, mais il peut nous éloigner de la vieille divisions du parlement contre le peuple, donc facilement déployé par la droite et le point à de nouvelles lignes de bataille: pas entre les normes et leur violation, ou un brexit et son renversement, mais pour ce que nous voulons pour l’avenir du royaume-UNI.

Surtout, ces diagnostics peuvent également nous montrer où la plus profonde crise politique se trouve. Les dommages durables à la grande-Bretagne ne peut être causé que par la constitution du chaos, mais à long terme, l’effondrement, defunding et de la décadence de nos institutions publiques – l’ENM, l’aide juridique, nos écoles sous-financées. Paradoxalement, c’est la stabilité de ces institutions qui ont fait libéral centrisme sens comme une façon de penser la politique. Avec les institutions publiques de dysfonctionnements et de la démocratie libérale creusé, le libéralisme ne ressemble plus à une idéologie qui peuvent expliquer le monde: sa base en échappe. La politique libérale de la pensée est coincé. Il ne peut plus donner une raison convaincante de la politique, à l’exception de décrire ce qui se passe comme une agression sur lui-même. Ce qui pourrait les aider libéralisme redonner du sens est la reconstruction de ces institutions publiques. C’est une ironie pour les libéraux que c’est précisément ce que le parti du Travail d’aujourd’hui est de proposer.

Ce qui est nécessaire est plus long et plus large que la vision libérale de la politique permet – celui qui nous permet de voir comment social, économique et idéologique des changements intersection avec la forme et de la personnalité et de la procédure. C’est pourquoi les éléments dans la presse a commencé à écouter de la gauche une fois de plus, parler de “réinitialiser” le capitalisme dans le contexte de l’inégalité et de la crise climatique, et de s’engager à parler des intérêts de la classe et de l’idéologie qui a si longtemps été considérée comme non pertinente. Maintenant, les libéraux ont aussi de choisir: rester là où ils sont et essayer de presser les nouveaux développements dans les vieux paradigmes, ou de reconnaître ces limites. Au lieu d’un renouveau du libéralisme, nous pourrions avoir besoin de s’expliquer avec elle.

Katrina Forrester Dans l’Ombre de la Justice: l’après-guerre, le Libéralisme et la Refonte de la Philosophie Politique est publié par Princeton.

https://www.theguardian.com/books/2019/nov/18/crisis-in-liberalism-katrina-forrester

‘Les librairies passer sur quoi que ce soit à droite de Tony Blair’: sont les éditeurs à défaut de laisser les électeurs?

When vous demander la publication d’initiés pour peindre un portrait de l’impact d’un brexit, ils ont tendance à produire quelque chose qui ressemble à Munch est Le Cri. Andrew Franklin, le directeur de gestion de Profil, résume ainsi: “Le seul côté positif que je peux voir, c’est que le brocoli est apparemment va être à court d’approvisionnement.” Il cite l’augmentation du coût du papier et de l’imprimerie, les préoccupations concernant les droits de propriété intellectuelle, des difficultés avec les exportations et les effets potentiellement dévastateurs de l’effet économique sur la rue des librairies qui sont cruciaux pour le commerce.

Mais lors de la publication est loin d’être la seule industrie qui craint l’impact économique d’un brexit, il fait face à un défi très particulier: ses produits sont chargées d’aider le public Britannique sens de l’profondément divisé le pays dans lequel nous nous trouvons. Comment une industrie avec tant de ferveur reste a été dans l’esprit de s’engager avec les arguments en faveur de congé? Comment peut-il atteindre les personnes qui ont voté pour un brexit – et dans quelle mesure est-il le souhaite?

C’est un dilemme, je suis devenu très conscient de littéraire programmateur pour le festival de Brighton en 2018, comme je l’ai considéré comme la manière d’atteindre au-delà de l’agréable pro-rester bulle. Je me souviens de regarder Ali Smith livrer un discours sur sa hautement considéré “un brexit roman” l’Automne. Il était clair à partir de la réaction de l’auditoire que la grande majorité, sinon tous, étaient restent les électeurs. Quand j’ai invité un pro-congé de haut-parleur de prendre part à un débat politique, il a dû composer avec une pièce remplie de personnes qui le considéraient comme quelque chose de proche de l’antichrist.

Avec une pomme de discorde des élections qui se profilent et la hausse des taux de crimes de haine, la question de la meilleure façon de communiquer avec les points de vue opposés s’est, dit David Shelley du géant de l’édition Hachette, objet de débats passionnés dans les acquisitions des réunions. “Il est important de respecter la liberté de parole, mais la justice sociale est aussi une grande partie de notre mission”, dit-il. Il est fier que Hachette publie des auteurs de tout le spectre politique, de la Main de Jess Phillips à la controverse de droite commentateur Tige Liddle. “Mais nous ne voulons pas de publier un livre qui a joué un rôle dans opprimer les minorités, ou allaient à l’encontre de notre philosophie inclusive.” D’autres éditeurs, cependant, un fort sentiment anti-congé ligne. Franklin, par exemple, m’a dit dans des termes sans équivoque que les émigrants ne sont pas le secteur du marché cible. “Que serions-nous de l’édition? Fantasy histoires de la grande-Bretagne dans laquelle des agents doff leur chapeau?”





A ‘Ladybird for Grown-Ups’, published by Michael Joseph.



Une “Coccinelle pour les adultes”, publié par Michael Joseph.

Ce genre d’attitude qui devrait être comprise comme une réaction contre le royaume-UNI est largement presse de droite, qui a si puissamment fait campagne pour quitter. Mais, cependant, il est le carburant pour le feu de ces pro-un brexit écrivains dont la prétention à représenter les groupes marginalisés est souvent en fonction de leur sentiment qu’ils sont méprisés par lefty métropolitaine types qui sont les arbitres de la culture. Le Libraire a récemment rapporté que certains libraires indépendants ont été de refuser de stock de David Cameron, le mémoire. Iain Dale, un conservateur commentateur et ancien directeur de Biteback, me dit qu’il a souvent trouvé des librairies permettrait de prendre la position de “tout à droite de Tony Blair n’était pas pour eux”. Biteback publiées aux états-unis lefty Bernie Sanders ainsi que le commentateur Katie Hopkins (Dale dit que Hopkins a par la suite va juste dans le fanatisme, et il ne serait pas publier son maintenant). Il déplore le manque de livres expliquant les arguments en faveur d’un brexit: “Il y a une vraie soif de connaissance et de compréhension sur ce qui se passe dans ce pays. Et ce n’est pas bien servis par les Britanniques de l’édition à l’heure actuelle. Les deux côtés de perdre, parce que si vous ne comprenez pas l’autre argument, vous n’êtes jamais allez être en mesure de persuader les gens.”

Pour Nick Orge, directeur de l’Edinburgh international book festival, le plus grand défi face à la publication est de savoir comment combler ce fossé culturel. “Les gens parlent de l’impact économique, mais les questions culturelles sont beaucoup plus importants.” Chargée du climat politique, la publication doit mettre l’accent sur l’habilitation des gens à l’écoute l’une de l’autre, et à respecter les opinions des autres – et qui a invité des jeunes qui quittent la partie. “Certaines personnes sur le reste de côté ont ne bénéficient pas de la dignité à ceux qui ont voté quitter.” Il s’interroge à savoir si l’industrie du disque vers une plus grande diversité a eu un très large assez: “Si nous voulons être réellement inclusive, nous avons besoin d’inclure les personnes dont les points de vue, nous ne trouvons pas acceptable.”

Ce point est repris par l’agent Toby Mundy, qui a représenté les auteurs à travers le spectre politique de Oliver Letwin à Richard Reeves. Il soutient que la “définition du pluralisme peut souvent être étroite et métropolitaine” – alors que les éditeurs ont largement reconnu la nécessité d’augmenter la diversité raciale dans l’industrie, les attitudes envers la diversité politique sont plus compliquées. “Il y a certains types de récits que la plupart de l’industrie est réticent à publier et promouvoir.” Mundy dit qu’il a remarqué une différence entre les deux visions du libéralisme au sein de la publication: “Il y a une génération plus ancienne de la mise en service des éditeurs qui sont plus enclins à prendre le point de vue que n’importe quel argument peut être utile, tant qu’il est intéressant, bien exprimé et adhère aux valeurs de base de la tolérance et de la décence. Beaucoup de jeunes éditeurs sont plus passionné contemporaine des luttes politiques et de prendre une vision plus étroite de ce qu’ils et leurs collègues doivent publier”.

Sharmaine Lovegrove, l’éditeur de Dialogue, a été une puissante voix appelant à une plus grande diversité dans les livres du monde. Pour elle, les arguments en faveur d’un congé de l’anathème, comme ils sont “enracinés dans les perceptions négatives autour de l’immigration bien qu’il existe beaucoup de déni”. Elle prend aussi le problème avec l’idée que le problème est que l’industrie est trop métropolitaine. “Il ne représente pas Londres, cette ville est de 46.2% BME [des noirs et des minorités ethniques], et je suis la seule personne de race noire à l’exécution d’une liste dans l’édition d’entreprise.” Mais elle est d’accord que depuis un brexit l’industrie est de demander lui-même des questions plus complexes sur l’identité. “Je suis vraiment conscient que beaucoup de gens de vilipender la classe ouvrière de l’homme blanc, en supposant qu’ils sont racistes. En tant que femme noire, je sais comment il se sent d’avoir des gens qui font des hypothèses sur vous avant que vous avez ouvert votre bouche. Donc, je suis tout à fait ouvert à ces récits, trop.”

En attendant, que ces débats font rage autour d’eux, les écrivains ont été mise sur le travail difficile d’imaginer ce qu’il pourrait signifier d’être Britannique. Bien que de nombreux éditeurs de dire qu’il est trop tôt pour juger de la façon dont un brexit va se jouer dans la fiction, on peut dire que les auteurs Britanniques ont établi des contacts avec des problèmes profonds autour de la place et de l’identité de nombreuses années.

Un puissant canon de travail a émergé qui illumine subtilement notre identité nationale en crise. Ainsi que le plus ouvertement politique “Brexlit” les romans de Ali Smith et Jonathan Coe, il existe de nombreux autres travaux qui s’engagent avec la grande-Bretagne changement du paysage social moins directement. Dans Ghost Mur, Sarah Moss regarde en arrière dans le passé antique de poser des questions à propos de l’oppression et de la masculinité. Kazuo Ishiguro est Enterré Le Géant, un récit mythique de la grande-Bretagne où des tribus en guerre ont été touchés par l’amnésie, a été accueillie avec un certain bafflement sur la publication de la pré-référendum en 2015. Mais il a émergé comme une prescience de l’exploration de ce que l’Économiste appelle “la violence qui sous-tend l’identité nationale”. La Nature des écrivains, y compris Robert Macfarlaneet de romanciers tels que Melissa Harrison et Benjamin Myers, ont contribué à redynamiser notre lien affectif à la terre et de notre environnement. Dans les temps turbulents à l’avance, leur travail ne seront plus pertinents.

Alice O’Keeffe du roman, Sur la Place, est publié par la Couronne, le 14 novembre.

https://www.theguardian.com/books/2019/nov/11/bookshops-pass-on-anything-to-the-right-of-tony-blair-are-publishers-failing-leave-voters

Mai à 10 par Anthony Seldon examen de la politique et de la pression

Whatever qui se passe dans les prochains mois de l’élection générale, il est difficile de voir comment, Theresa may, peut gagner. Si Boris Johnson obtient une majorité parlementaire et est en mesure de forcer sa version d’un brexit, il sera celui qui a fait ce qu’elle ne pouvait pas, qui a obtenu le soutien des électeurs, où elle a échoué, qui a rouvert une affaire, dit-elle a été fermée, et qui a saisi le moment où elle n’a pas osé. Ce sera sa victoire. D’autre part, si Johnson vient un métayer dans les urnes et un brexit se termine impasse de nouveau, Mai restera dans les annales de son parti que le PM qui a dilapidé leur meilleure chance d’enregistrer un brexit et à se sauver eux-mêmes. Il sera la chute gars. Mais elle sera l’ultime blâmer.

Anthony Seldon exhaustive à l’intérieur de compte de la tenure à Downing Street, offre peu de munitions pour tous ceux qui veulent monter une défense de son poste de premier ministre. Basé sur des entrevues approfondies avec tous les acteurs clés (à l’exception du PM lui-même), son livre le portrait Peut aussi fragile et peu profondes, politicien, incurious, inflexible, et, finalement, de sa profondeur. Elle a ses moments, il se félicite de son traitement de l’Salisbury empoisonnements, par exemple – mais dans l’ensemble elle me fixe de son point de vue lorsqu’elle a besoin d’être ouvert, encore indécis quand elle en avait besoin pour agir: une combinaison mortelle.

Certains de Seldon arrêts sont fanées. Il dit Peut-devraient avoir apprécié les énormes défis que le résultat du référendum a posé pour l’ensemble du royaume-UNI et de la profondeur de la difficulté du choix qu’elle a rencontrés. “Toute la connaissance de l’histoire aurait pu lui ce n’étaient pas des décisions ordinaires. Mais elle n’en connaissait pas l’histoire.” Seldon appelle “l’un des pires échecs de l’imagination et de l’opportunité” par une PM depuis 1945.

Elle ne comprenait pas les présenter. L’un des mystères de la première phase de l’ un brexit négociations a été combien de temps il a pris le gouvernement du royaume-UNI à apprécier l’épineux problème posé par les Irlandais de la frontière. Sur Seldon du compte, ce fut en partie à l’ignorance sur de Mai de la partie. “Elle n’a montré aucune compréhension, parce qu’elle n’a tout simplement pas comprendre, que c’était de l’UE, de l’union douanière et le marché unique, qui a permis le démantèlement de la dur de la frontière.” Vous pensez que quelqu’un aura peut-être dit elle. Le problème était qu’elle ne savait pas comment faire pour écouter ce qu’elle ne voulait pas entendre.

Pourtant, ce livre n’est pas tout à fait aussi dévastateur qu’il semble, parce que Seldon approche est erronée. En s’appuyant fortement sur des témoignages de personnes impliquées, il s’agit essentiellement de trading en post-hoc de rationalisations. Mai à 10 n’est pas si différent de Tim Shipman de la Guerre et de la Chute, qui couvrent une grande partie de la même terre, même plus à bout de souffle détail (Seldon parfois s’appuie sur Shipman compte à combler les lacunes de sa propre). Mais alors que Shipman – un journaliste – n’a jamais fait semblant d’être d’offrir quelque chose de plus qu’un médisants conte de poignard dans le dos dos et risque de règlement, Seldon – historien – qui veut faire quelque chose de plus. De sorte qu’il interpose son propre magistère verdicts sur les événements qu’il décrit. Le problème est qu’il n’est pas clair d’où ces jugements viennent de.





May on a walkabout during an election campaign stop in Mevagissey, Cornwall, 2017.



Peut sur un bain de foule pendant une campagne électorale arrêter dans Mevagissey, à Cornwall, en 2017. Photo: Dylan Martinez/PA

Par exemple, il dit que Peut a le droit de faire appel d’une élection en 2017 et n’a d’elle-même à blâmer pour le concassage des résultats. Il donne une liste de six choses qui ont mal tourné (à partir de l’bâclé manifeste à son timide et robotique comportement lors de la campagne électorale), et il place l’ultime responsabilité de chacun à sa porte. Ce qu’il manque, cependant, c’est tout le sens de l’ensemble du contexte politique. Oui, Mai a été un terrible militant. Mais comment ne Seldon savoir que la campagne a été la cause de son échec?

La vérité est que les Conservateurs n’ont pas de sous-performer en 2017, ce qui Peut se approximativement la part de votes qui a été prédit par les sondages, quand elle a appelé à l’élection et, plus que tout dirigeant Conservateur depuis John Major. Quelle est la cause de tous ses problèmes était que le vote d’opposition de façon inattendue a été menée autour du Travail – c’était le tomber loin de la Lib Dem, le Vert et le Ukip de soutien qui a fait pour elle. Pourrait-elle être prévenue que? Peut-être qu’elle aurait pu être plus vivant de tous les risques, mais bien de ce qui s’est passé – y compris le Travail est très efficace sous-le-radar de campagne de médias sociaux était hors de ses mains. Certains de ses stress pendant la campagne électorale, est venu de son sentiment de sa propre impuissance. Mais Seldon veut faire d’elle.

Cette très personnalisés et des moyens d’approche le plus du livre verdicts se rapportent à des individus et de leurs caractères, pour le meilleur et pour le pire. Certains sortent très bien. Seldon semble particulièrement épris de Philip Mai, le H-mari, qu’il décrit comme un consort de la “maestria” et l’une des figures clés de l’ensemble de son administration. Mais il ne fournit que très peu de preuves de ce que Philippe Peut effectivement contribué, au-delà d’être fidèle et de soutien tout au long de toute sa femme angoisses. Il est difficile d’éviter la conclusion qu’il est doux le sexisme à l’œuvre ici – ce qu’il a fait remarquable, c’est qu’un mari a été l’exécution d’un rôle que nous associons normalement avec des premiers ministres de l’épouses.

La personne qui ressort le mieux est Jeremy Heywood, le chef de la fonction publique, dont le décès prématuré à la fin de 2018 volé le gouvernement de son sage conseiller, et la plus sûre paire de mains. Ce jugement est difficile de discuter. Il n’était pas seulement toujours serviable, il était aussi soucieux, en dépit de quelques ecchymoses batailles de Mai et de son entourage. Quand le désastre de relations publiques de son étain à oreilles réponse à la Grenfell feu à gauche profondément exposé, Heywood envoyé un texto à un collègue officiel N ° 10-à-dire: “Nous n’avons pas d’elle. Nous méritent le blâme pour cela, pas elle.” Ce que les autres ont été aussi indulgent.





Jeremy Heywood with May at a Cabinet meeting, January 2017.



Jeremy Heywood avec de Mai lors d’une réunion du Cabinet, de janvier 2017. Photographie: Ben Birchall/AFP/Getty Images

Heywood stabilisé en Mai de l’administration après le désastreux résultat de l’élection forcée d’abandonner depuis longtemps conseillers spéciaux Nick Timothée et Fiona Hill. Avec Heywood perte, les choses commencèrent à se détériorer à nouveau et son un brexit stratégie perdu son chemin. Mais Peut-était loin d’être seul dans les erreurs de jugement qu’elle fait. Il est clair que presque tout le monde sur le royaume-UNI côté mal calculé la probabilité que l’UE fasse une boucle sous la pression. De même, l’UNION des joueurs de premier plan fondamentalement mal comment le Britannique de fonctionnement de la politique. Martin Selmayr, chef de cabinet de Jean-Claude Juncker et de l’UE powerbroker dans son propre droit, a été étonné de découvrir que Corbyn n’avez Peut-numéro de mobile. “Je me serais attendu que le chef de file de Sa Majesté l’opposition et le Premier Ministre pourrait parler au moins deux ou trois fois par semaine sur le téléphone personnellement et ont un permanent de la ligne de communication de résoudre cette question.” Vraiment? Les Britanniques de la pensée, les Européens devraient se comporter comme eux, et abandonner leurs principes directeurs, quand les choses se sont corsées. Les Européens pensaient que les Britanniques doivent se comporter comme eux et coudre un compromis quand ils ont besoin d’un. Mai peut avoir été en étain à oreilles, mais c’était un dialogue de sourds à la ronde.

Seldon est intéressé en ce que-ifs d’un brexit et il identifie certains des moments clés où il pourrait avoir été différentes, si seulement une ou deux personnes ont changé leur fusil d’épaule. Il dit que, juste avant la troisième et dernière significative vote sur Peut la traiter, Steve Baker de l’ERG a finalement décidé de se ranger du côté du gouvernement, potentiellement porteur d’un brexit assez intransigeants avec lui pour obtenir de l’accord sur la ligne. Il est allé à l’office de la DUP de Nigel Dodds pour lui faire part de sa décision, mais parce que Dodds n’était pas là Baker eu le temps de le revoir, et il finit par changer d’avis à nouveau quelques heures plus tard. Seldon remarques: “Sur ces battements d’ailes d’un papillon font les grands événements de la charnière.” Pourtant, ce qui, persuadé Baker à dos vers le bas a été cogner un couple de ses compagnons d’un brexit partisans de la ligne dure qui lui a dit qu’il était fou de retour Peuvent. Alors peut-être ce papillon n’avons pas eu l’influence Seldon pense.

En fin de compte, il n’y a probablement pas de la défense de la premier league: elle est tenace, elle a été déterminée, mais Seldon est juste qu’elle n’avait pas les compétences et les connaissances nécessaires pour naviguer de l’un brexit champ de mines. Cependant, en la rendant beaucoup sur les individus concernés, leurs querelles, leurs faiblesses, leurs ressentiments et regrette – il fait son temps dans le bureau d’un mauvais service. Une histoire plus large inclus de nombreux facteurs au-delà de tout leur pouvoir de contrôle. Cette hautement personnalisées à l’image de la Mai ans, vise à rendre compte de la dysfonctionnelles et les factions de l’état actuel de la vie politique Britannique. Mais c’est aussi un symptôme de ce qu’il cherche à expliquer.

Où le Pouvoir s’Arrête par David Runciman est publié par Profil. Mai à 10 par Anthony Seldon, avec David Newell, est publié par Biteback (£20). Pour commander un exemplaire, aller à guardianbookshop.com ou appelez 020-3176 3837. Free UK p&p de plus de £15, les commandes en ligne seulement. Les commandes par téléphone min p&p £1.99.

https://www.theguardian.com/books/2019/nov/07/may-at-10-anthony-seldon-review

“Pas de l’oie est une île”: l’un brexit des livres d’images pour les enfants de tous les âges

Wi le monde des adultes est d’avoir de la difficulté à se familiariser avec un brexit, les enfants auteurs de la prise d’une nouvelle approche: la traduction de l’ensemble de la merde dans une histoire avec des animaux, où ils espèrent qu’il va commencer à faire sens plus clair.

Deux nouveaux livres d’images tentative de faire un brexit accessibles aux enfants. Smriti Prasadam-Halls et Robert de Starling La Petite Île voit un troupeau d’oies éclore un plan pour quitter leur ferme, uniquement pour leur vie solitaire sur une île pour aller mal. Et dans Richard David, homme de loi et Katie Williams ” je Veux Quitter Ce Livre, une troupe d’animaux vote – sans succès – sur quel type d’histoire qu’il voudrait être une partie de.

Prasadam-Salles modernes fable, décrit par Gruffalo illustrator Axel Scheffler comme “un Animal de la Ferme pour notre temps”, a déjà vendu de son premier tirage. Une édition de poche est aujourd’hui mis en avant pour répondre à la demande.

“Dans La Petite Île, j’ai essayé de traduire la complexité des récents événements dans une histoire simple et assez satisfaisant pour le plus jeune et le plus ancien enfant de saisir et de présenter un sujet de conversation, une rampe de lancement, pour certaines des plus graves problèmes de notre temps,” dit-Prasadam-Halls, dont le livre s’ouvre sur une citation d’un Jean Canard: “Pas de l’oie est une île, un tout, complet en soi; tout l’oie est un fragment du continent, une partie du principal.”





Richard David Lawman and Katie Williams’ I Want to Leave This Book



Illustration: WatAdventure

Avant d’écrire le livre, elle avait été profondément troublé par les changements qu’elle voyait dans la société Britannique.

“Nous avons commencé à entendre des mots utilisés de nouveau que nous avons longtemps considéré comme totalement inacceptable. Il a été troublant d’entendre des slogans et toxiques de la langue utilisée dans le plus haut de bureaux. La langue a un tel pouvoir et quand les mots sont utilisés comme des armes qu’ils causent de grands dégâts”, dit-elle. “Donc, j’ai essayé de parler, une histoire de solidarité et d’amitié dans ce paysage.”

Son réglage se sentait “tout à fait naturel” pour une dissection de la ligne de partage entre les sortir et de rester. “La cour de la ferme les animaux de prêter de convivialité et de charme et d’apporter de l’inattendu, de l’humour et de la chaleur à ce qui, autrement, pourraient se sentir un lourd sujet, en particulier, à nous voir nous-mêmes parodié dans l’histoire”, dit-elle. “Ils nous aident également à ressentir une certaine empathie pour tous les personnages – soit d’un côté du pont, ils sont … Animaux permettent de nous rapprocher de cœur des enjeux et de se sentir une humanité partagée.”

Les animaux aussi dominer l’homme de loi de la photo du livre, publié par Manchester à base de WatAdventure, bien que dans des rôles plus spécifiques: Theresa may, apparaît comme un hamster, Boris Johnson, est dépeint comme une vache highland et de David Cameron est un cochon nommé Percy Hogtrotter. Il voit les animaux de se demander s’ils sont mieux de rester dans le livre, ou de partir pour une meilleure expérience à l’autre. Lorsqu’une voix de la majorité pour partir, ils ne peuvent pas s’entendre sur ce genre qu’elles veulent.





A spread from the Little Island



Une propagation de La Petite Île. Illustration: Andersen Presse

Homme de loi dit qu’il est venu avec le livre quand il a réalisé qu’il ne pouvait pas expliquer un brexit à sa curiosité quatre-année-vieille fille: “je Veux Quitter Ce Livre est la réponse à mon dilemme – et, à l’évidence, les parents à travers le royaume-UNI sont confrontés.”

WatAdventure interrogé 1000 royaume-UNI les parents de découvrir que, bien que 70% des enfants connaissaient le terme d’un brexit, seulement 27% des parents pourrait donner une explication détaillée de ce qui se passait à leur progéniture. Un autre 8% ont admis qu’ils se sentaient tellement confus au sujet de la situation par eux-mêmes qu’ils ne pouvaient pas l’expliquer à leurs enfants.

Les deux Prasadam-Halls et homme de loi sont clairs que les livres avaient à travailler sur leur propre, ainsi que d’agir comme un brexit explainers. “L’autre raison de l’utilisation d’animaux, bien sûr, pour les fins de l’allégorie. Les Parents et les enseignants ont le choix de savoir s’ils veulent aller plus loin avec l’histoire – ou pas. Elle se dresse comme une histoire dans son propre droit,” dit-Prasadam-Salles.

“Nous avons besoin de faire la complexité des questions politiques, digeste que possible pour s’assurer que les jeunes générations véritablement s’engager et de comprendre l’ensemble de la morale toile de fond de ces événements,” dit l’homme de loi. “Mais d’abord et avant tout, nous avons voulu dans ce livre amusant à lire, même sans un brexit contexte.”

https://www.theguardian.com/books/2019/nov/04/brexit-picture-books-for-children-of-all-ages-eu-animals

L’île des Histoires par David Reynolds examen – comment l’histoire Britannique est en train de façonner un brexit

Fou jusqu’au-boutiste Brexiters, le plus puissant de l’image de leur projet est “clean break”. En soi, il est plutôt attrayante notion, surtout dans notre culture de personnel de contrôle et des transformations radicales. Un brexit est le Nouveau Vous. Il propose une Année Zéro et un Jour de l’Indépendance – les points d’origine au cours de laquelle une toute autre histoire de la grandeur Britannique commence. Comme la plupart des révolutions, il imagine une desquamation de l’histoire, en particulier, bien sûr, l’histoire d’un demi-siècle de la profonde intrication avec l’Union Européenne. Il propose un programme gratuit de collective rehab, une politique de la version de la Scientologues’ objectif de “clair”.

Encore une des nombreuses incohérences de l’un brexit projet est qu’il ne peut pas maintenir cette rhétorique d’une évasion magique du passé. Il propose un pas de géant dans un avenir glorieux, mais, comme les Anglo-philosophe Irlandais Johnny Rotten grogna de plus de 40 ans, “il n’y a pas d’avenir dans l’Angleterre du rêve”. Ce qui est à suivre à partir de la grande rupture a toujours été floue. Il est, au lieu de cela, beaucoup de passé.

Il y a Jacob Rees-Mogg’s extatique épanchement à la Tory conférence en 2017: “Nous avons besoin d’être en réitérant les avantages d’un brexit! … Oh, c’est tellement important dans l’histoire de notre pays … C’est Waterloo! C’est Crécy! C’est Azincourt! Nous gagnons toutes ces choses!” Il y a autant de génie du rire-un-minute littéraire concours de L’ère victorienne, dont la mort, les hommes blancs sont exhibés comme des exemples et des progéniteurs de la poste-un brexit avenir. Il y a, Boris Johnson, littéraire et rhétorique Churchill usurpations d’identité. Il y a le zombie s’abstient de l’empire dans le rêve du Mondial de la grande-Bretagne.

Par-dessus tout, il est la constante remontant à la seconde guerre mondiale, à Dunkerque esprit et l’éclair de l’esprit et, plus sombre, à une rhétorique (visant à les infidèles) de l’apaisement, de la collaboration et, dans Johnson indéfiniment répétée terme pour le Benn loi qui a pour but d’éviter une non-affaire de sortie, de l’abandon. Dans un gémissement plaintif appel à des membres du parti en avril dernier, les Tories ” de grandes perdu leader Matt Hancock (souvenez de lui?) d’agonie que “nous avons eu à sonner comme nous aimons ce pays. Nous devons être des patriotes de la grande-Bretagne de maintenant et non pas la grande-Bretagne de 1940.” Mais ni la grande-Bretagne à présent, ni le futur putatif la grande-Bretagne peut tenir une bougie à l’imaginaire de la flamme de la gloire passée.

Dans ce mixed-up discours, l’un brexit projet ne peut pas décider si c’est d’une révolution ou d’une restauration. Si, comme les personnages de Philip Pullman Ses Matériaux Foncés, il a un animal de démon pour représenter son vrai soi, c’est un beau papillon qui sort de son cocon d’Européen de l’esclavage ou un pigeon voyageur revenant à l’aise perchoir de la vieille Angleterre?

Il veut, peut-être, à la fois, de suggérer en même temps que toutes choses seront faites à nouveau dans la buccaneering, perturbateur, hyperglobalised capitalisme qui se déclenche une fois que la liberté est acquise; et que tout est en train de revenir à la façon dont il était censé être avant la terrible erreur de 1973. En ce sens, la des notions contradictoires de l’histoire aussi d’exposer la profonde contradiction d’un brexit – pour la plupart de ceux qui en sont le moteur, c’est une rupture radicale dans la Britannique d’après-guerre de l’ordre social; pour la plupart de ceux à l’arrière de l’autobus, il est censé être un la rénovation et le renforcement de ce même ordre social.

Compliquer tout cela, c’est la façon dont la puissance même de l’idée d’une restauration du passé est lui-même une restauration du passé. Comme David Reynolds souligne dans son concis, élégant et lucide revisitant des thèmes clés dans l’histoire Britannique à la lumière d’un brexit, Margaret Thatcher, dans sa première campagne électorale, alors qu’elle était de 24 ans, a déclaré: “la grande-Bretagne de son prestige aux yeux du monde, a disparu vers le bas et vers le bas … c’est notre ardent désir de faire de la Grande-Bretagne grande encore.” C’était en 1950, juste après le triomphe de la seconde guerre mondiale et avant le choc de la Suez crise. Pourtant, ici, dans cette proto-Trump rhétorique, il y a déjà la notion de intolérables déclin national: si Britanniques de la grandeur d’être retrouvé, il a, par définition, été perdu.

Baisse – ou plutôt declinist rhétorique est l’un de Reynolds de quatre thèmes. Comme une grande notion de la politique Britannique de psychologie, il a l’étrange qualité d’être à la fois inévitable et sans intérêt. Inévitable parce que la “grandeur” tel que défini par l’empire était un épisode extraordinaire, de politique le gigantisme. La grande Bretagne est devenue la Grande-Bretagne comme un résultat historiquement fantasque conjonction de circonstances. Il ne pouvait pas soutenir une situation dans laquelle il a représenté 33% des exportations mondiales de produits manufacturés ou de celui dans lequel elle a contrôlé près d’un quart de la population mondiale.

Mais cette inévitable de la retraite n’est pas pertinent parce que la grande-Bretagne de la descente de ces impossible hauteurs est allé de pair avec de grandes améliorations dans la vie de ses habitants. Étant donné le choix entre le maintien de l’Inde en captivité et la construction d’un Service National de Santé, il ya peu de doute que les gens ordinaires dans la grande-Bretagne ont choisi la dignité de soins de santé de qualité sur l’impériale “grandeur”.

Reynolds donne une bien croustillant compte de tout cela, mais il aurait peut-être risqué une réflexion ultérieure. Si il est vrai que l’histoire de déclin relatif n’a pas vraiment d’importance pour la plupart des gens, tant que leur situation s’améliore, alors peut-être où la vie des gens d’arrêter de s’améliorer, comme ils l’ont fait comme un résultat de la statique des salaires et de l’austérité, ils deviennent sensibles à la déclinisme. Leur vie, ils peuvent en venir à accepter, ne sont pas grandes, parce que la grande-Bretagne est plus grande. Ce tour de passe-passe mental est sûrement l’un de la centrale et la plus efficace des tactiques d’un brexit. Il suggère que l’adhésion à l’UE, auquel la grande-Bretagne est “réduit” à la normalité d’être l’un des pays parmi les 28, est la véritable raison pourquoi les gens de sa propre vie, les chances ont été réduits.

Il est possible de faire cette fausse connexion à cause de Reynolds du deuxième thème, la persistance de l’ambivalence de la politique anglaise quant à savoir si ou non il est possible de rester à l’écart de l’Europe continentale. Il remonte un long chemin, certainement plus de 1 000 ans, et même dans la période d’après-guerre, il a pesé lourdement sur les deux principaux partis. Il est bon d’être rappelé par Reynolds que, même dans le tristement célèbre discours de Bruges de 1988 qui a donné son nom à l’aile Eurosceptique du parti Tory, Thatcher a insisté crûment: “Nos liens avec le reste de l’Europe, le continent de l’Europe, ont été le facteur dominant dans notre histoire.” (Non, la note, l’empire, l’industrialisme ou le Protestantisme, qu’elle a peut-être choisi.) Et aussi qu’il était un leader syndical, Hugh Gaitskell, qui a insisté en 1962 que “nous ne sommes pas seulement une partie de l’Europe – du moins pas encore. Nous avons une histoire différente.” Ici, nous voyons que la notion même de l’histoire Britannique a longtemps été profondément incertaine: est-il fondamentalement influencé par l’Europe ou est-il “différents”?

Un grand appel à la différence, c’est la profonde exceptionnalisme qui a apparemment été approuvé par imperial succès, la notion, comme l’historien et homme politique Whig Thomas Babington Macaulay mettre en 1833, de les Britanniques comme un “peuple béni avec beaucoup plus qu’une simple mesure de la liberté politique et intellectuelle de la lumière”. Mais l’autre est l’histoire que le Brexiters ont été les plus impatients d’ignorer: le complexe, lourde et souvent violente de la nature de la relation entre l’Angleterre, l’Ecosse, le pays de Galles et bien sûr de l’Irlande.

Il n’y a ici pas d’histoire mais des histoires. “L’île de l’histoire” n’est ni; il ne tient pas à une île, mais à un archipel, et il contient de multiples, changeantes et parfois contradictoires, de récits. Reynolds offre un très utile primer sur les délires de l’anglais mentalité dans laquelle, comme John Pocock, le mettre dans un rez-de-rupture essai en 1974, les Gallois, les Écossais et les Irlandais “apparaissent comme périphérique peuples si, et seulement si, leurs actions assumer le pouvoir de perturber le ténor de la politique anglaise”.

Cette myopie a été indissociables de l’illusion d’une “rupture nette”. Les “périphériques” les peuples de l’Irlandais borderlands ont été les fantômes à l’un brexit fête et leur insistance sur le fait d’être entendu a radicalement changé le ténor de la politique anglaise. Johnson à Bruxelles, qui, essentiellement, jettisons d’Irlande du Nord, peut être vu comme une dernière tentative désespérée pour aller au clair de l’histoire. Mais même si elle réussit, les Écossais, les Gallois et même l’anglais peut s’avérer historique des impératifs de leur propre qui est incontournable.

L’île des Histoires par David Reynolds est publié par William Collins (£16.99). Pour commander un exemplaire, aller à guardianbookshop.com. Free UK p&p sur toutes les commandes de plus de £15.

https://www.theguardian.com/books/2019/oct/30/island-stories-by-david-reynolds-review-brexit

De l’épopée mythes rural fables, comment notre national de la tourmente créée ‘Brexlit’

Certains sont des récits épiques des anciens rois qui se sont battus pour la règle de la grande-Bretagne. D’autres sont des livres sur les boulangerie dans les villes du nord ou de romans, de doux-mannered fascistes dans les années 1930 à l’Angleterre rurale. Comme des œuvres de fiction, ils ne semblent pas avoir beaucoup en commun – mais, ensemble, ils représentent la croissance d’une subtile et complexe de nouveaux mouvements contemporains de la littérature Britannique: Brexlit.

Brexlit est unissant les auteurs d’œuvres littéraires à travers les genres, les paramètres et les ventes de supports. Et contrairement à la non-fiction sur un brexit, il propose d’échappement ainsi que de mieux comprendre: une opportunité pour comprendre les nuances de la grande-Bretagne décide de quitter l’UE dans un monde fictif où, éventuellement, aucun vote n’a jamais eu lieu.

Maintenant, cinq très distinctes et fascinant brins de Brexlit ont été identifiés par Robert Eaglestone, professeur de littérature contemporaine et de la pensée à Royal Holloway, Université de Londres.

Brexlit, dit-il, n’est pas seulement grand état-de-la-nation romans qui sont explicitement sur un brexit et ont été publiés dans l’immédiat après-référendum: Jonathan Coe Milieu de l’Angleterre ou Ali Smith Automne. En fait, certains Brexlit romans explorer les questions de l’identité nationale par rapport à un brexit, sans nécessairement être commercialisé comme une réponse pour le royaume-UNI quitte l’UE à tous.

Eaglestone donne l’exemple de Sarah Moss 2018 roman, Fantôme de la Paroi, qui est censé être sur une archéologie de l’expérience: “C’est clairement lié à un brexit et des idées à propos de l’histoire.” L’histoire est racontée du point de vue d’une jeune fille dont le père abusif est désespérée à l’expérience de la vie en grande-Bretagne du passé antique. “C’est une enquête de la puissance du passé, et le chemin qui conduit – et, en fait, donne – formes de mauvais traitements. Il essaie de dire quelque chose sur la façon dont un irréfléchie de l’enracinement des mythes du passé peut s’avérer extrêmement dangereux dans le présent.”





Satirist Jonathan Coe tackles Brexit in Middle England.



Satiriste Jonathan Coe s’attaque à un brexit dans le Milieu de l’Angleterre. Photo: Karen Robinson/L’Observateur

Mais alors que des auteurs comme Moss est la critique d’un nouveau type de virulentes anglais nationalisme et de sa faim pour un lointain passé mythique, d’autres sont de l’écriture historique de best-sellers qui célèbrent l’anglais de la masculinité et de la formation de l’Angleterre contre toutes sortes d’ennemis étrangers, des Vikings aux Écossais. Ici, Eaglestone met en lumière le travail de Bernard Cornwell: “Sa préoccupation en tant qu’écrivain, c’est que tout ce que la création de ce côté british – Roi Alfred brûler les gâteaux et ainsi de suite – a été oublié. Et les anglais, les gens ont besoin de récupérer une sorte d’anglais de l’identité.”

De même, la fiction situé dans un courageux Angleterre pendant la seconde guerre mondiale, où tout le monde a travaillé ensemble, et le pays se trouvait seule à l’encontre du continent, pourrait également être considérée comme une forme de Brexlit, dit Eaglestone.

Postcolonial fiction fait partie du mouvement de trop, bien que ces textes ont été enquêter sur les perceptions au sujet de la race, de l’immigration et de l’identité nationale en grande-Bretagne depuis des années – un brexit ajoute tout simplement une nouvelle couche de complexité.

Eaglestone croit que la fiction fournit les auteurs et les lecteurs avec un espace de réflexion dans lequel ils peuvent essayer de faire sens d’un brexit et d’envisager son historique des courants de fond. “Lors de grands événements historiques se produire, je pense qu’ils ont changer ce que nous voyons sur notre passé.”

C’est alimentent l’une des plus grandes tendances de Brexlit: un retour à la réflexion sur le fascisme et comment les extrémistes entrer dans l’alimentation. Chez l’Orge, Melissa Harrison roman, qui se déroule dans l’Angleterre rurale durant les années 1930, est l’un de ces roman. “C’est sur les dangers du nationalisme, nativisme et la prolifération des champignons du fascisme”, dit-elle.

Bien qu’elle n’a jamais voulu être une parabole sur un brexit, le résultat du référendum lui donner envie d’explorer ce qui se passe quand les gens de la campagne anglaise commencer à accepter et permettre extrémistes croyances, ou de résister au changement. “Un autre thème du livre est le danger de l’synonyme de perte d’autonomie des personnes. Quand les gens sentent qu’ils n’ont pas de voix et pas d’agence à tous, ils vont trouver un moyen de prendre quelques-uns. Et qui est complètement humain.”

Des romans de “la gauche derrière” constituent un autre volet de Brexlit. Dans Ivre Boulanger par Barney Agriculteur, les personnages créés par le célèbre Viz bande dessinée Ivre Boulangers sont immortalisés dans un livre “si trempé dans de l’alcool les pages presque l’odeur”, selon un porte-parole. C’est un roman comique qui se déroule sur une seule journée: comme les boulangers obtenir ivre et ne parviennent pas à faire cuire, ils réfléchissent sur leurs échecs dans la vie et le déclin de tout autour d’eux. “Vous voyez l’impact de l’effondrement d’une ville du nord du point de vue de la boulangerie travailleurs. Et c’est tellement pleine de désespoir. C’est très, très sombre.”

C’était un livre, Fermier dit, que “rien changé”: son prochain Brexlit roman, Coketown, est sorti le 1er novembre. “Je suis intéressé par les gens que la politique crée. Quand il s’agit de la cause et de l’effet, la cause est sans cesse discutée. Mais l’effet sur l’individu est plus intéressant pour moi, en tant qu’écrivain, que le grand personnalités et le grand balayage d’événements. Il n’y a plus pour les écrivains à révéler par l’approche politique de l’écriture de cet angle.”

https://www.theguardian.com/books/2019/oct/27/brexlit-new-literary-genre-political-turmoil-myths-fables

Chers d’Europe: lettres de JK Rowling, Neil Gaiman, Marie Barbe et plus


L’écriture à la maison

JK Rowling




JK Rowling Circular panelist byline DO NOT USE FOR ANY OTHER PURPOSE!

La lettre a été écrite mince, pâle papier bleu. L’écriture est soignée et arrondi. Mon tout nouveau allemand stylo ami, Hanna, se présenta dans un excellent anglais. Nos écoles ont décidé que Hanna et je serais un bon ajustement de correspondants, car nous étions tous les deux, de ne pas mettre trop fine, un point sur elle, swots. En quelques mois, je serais va rester avec son Stuttgart-fondé de la famille pour une semaine, et peu de temps après, elle allait venir et de rester sur la frontière Galloise, avec moi. J’avais 13 ans. Le tout a été passionnant.

Sa maison a été chaleureux, impeccable et délicieusement différent. Je me souviens d’ornement des bougies, et des tapis sur le carrelage, le mobilier élégant et bien conçu, et un brillant piano droit dans le coin, Hanna, bien sûr, très bien joué. À l’arrivée, Hanna de la mère m’a demandé ce que je voulais pour le petit déjeuner, et quand je n’ai pas immédiatement de réponse, elle a commencé à lister tous les produits alimentaires qu’elle avait à sa disposition. Autour de à propos de l’article six ou sept ans, j’ai reconnu l’allemand pour le gâteau, je me suis dit, “Gâteau, s’il vous plaît.”

Hanna de la mère était une magnifique cuisine. Je me souviens particulièrement de la soupe avec des boulettes et de la saucisse aux lentilles, et chaque matin de ma visite, sans doute parce qu’elle pensait que à quoi j’ai été habitué, elle m’a donné du gâteau pour le petit déjeuner. Il était glorieux.

J’ai gardé le contact avec Hanna pendant des années, et quand j’avais 15 ans, la famille m’a invité, avec une incroyable générosité, de les accompagner sur un voyage d’un mois en Italie. Donc, c’est avec Hanna et sa famille que j’ai vu pour la première fois la Méditerranée et d’abord goûté de crustacés.

Je suis venu à la maison de l’Italie soif de plus Européenne des aventures. J’ai eu moi-même un français pen pal appelle Adèle, avec qui, en temps voulu, je suis allé à rester en Bretagne. Là, j’ai regardé sa mère faire des crêpes, de la région de la spécialité, sur la bilig, une grande plaque circulaire: ils ont été le plus délicieux des choses que je n’avais jamais mangé, même y compris l’italienne homard. Quand hors de la vue des adultes, j’ai profité de l’avantage de cigarettes françaises et pratiqué dans mon habitude de fumer, à essayer vraiment difficile d’aimer Gitanes, et près de réussir.

Quand j’ai eu 16 ans, mon meilleur ami et j’ai cuit l’idée de monter la randonnée en Autriche pour un couple de semaines. En regardant en arrière, je ne peu me demande ce que nos parents ont de la pensée, de nous laisser aller: deux écolières avec une poignée d’allemands de partir sur un entraîneur avec pas de plans fixes et pas de l’hébergement réservé. Nous avons émergé de l’expérience indemne: nous avons réussi à lire les étrangers, les horaires de train, toujours réussi à trouver un logement, nagé dans l’eau glacée des lacs de montagne sous la brillante lumière du soleil et voyageait de ville en ville comme à la fantaisie nous a pris.

Comme j’ai grandi, ma détermination à traverser le Canal, même s’il est seul ou avec une insuffisance de fonds, a grandi. Si vous aviez un billet Interrail, sûrement l’une des meilleures inventions de tous les temps, vous pouvez simplement prendre un autre train si vous ne trouvez pas une pièce, ou d’autre doze dans la station jusqu’à la prochaine arrivée. J’ai pris seuls à 19 à errer autour de la France, une escapade qui a pris fin abruptement avec le vol de mon portefeuille.

Cependant, je fus bientôt de retour, parce que j’ai passé un an à Paris dans le cadre de mon diplôme français. Ma mère, un endroit calme et Francophile, avec une demi-père français, était ravi de me rendre visite là-bas; mon père, peut-être moins, donc, compte tenu de mon perpétuellement l’échec des moyens aux serveurs de comprendre que bien cuit , dans son cas, signifiait qu’il n’y doit pas être rose tous dans le milieu du steak.

J’avais 25 ans lorsque ma mère est décédée, à quel point j’ai arrêté de faire semblant je voulais tout type de travail de bureau. Maintenant, je l’ai fait, ce qui vient le plus naturellement: a attrapé le écorné manuscrit du livre pour enfants que j’avais écrit depuis quelques mois et a décollé à travers le Canal. Désorienté par le chagrin, j’avais choisi l’un des trois travaux d’enseignement offert à moi presque au hasard. Au Portugal, un pays que je ne connaissais pas, et où je ne pouvais pas parler un mot de la langue.

L’enseignement de l’anglais à l’étranger est parfaitement respectable profession, mais personne ne l’a fait peut nier qu’il attire son juste part des marginaux et des évasions. J’étais à la fois. Néanmoins, je suis tombé en amour avec Porto et je l’aime encore. J’ai été enchanté par le fado, la mélancolie de la musique folk qui reflète les portugais eux-mêmes, qui, dans mon expérience a eu un calme et une douceur unique parmi les peuples latins que j’avais rencontré jusqu’à présent. La ville la plus spectaculaire des ponts, ses vertigineuses des berges abruptes, avec des bâtiments anciens, les vieilles maisons du port, la grande carrés: j’ai été fasciné par tous.

Nous avons tous brille souvenirs de notre jeunesse, fait poignant parce qu’ils sont expédiés avec la connaissance de ce qui s’est passé plus tard, aux compagnons, et de ce qui les attendait pour nous-mêmes. Alors nous avons été autorisés à se déplacer librement à travers l’Europe d’une façon qui ont façonné et enrichi de nous, tout en bénéficiant de la plus longue sans interruption sort de la paix que ce continent ait connu. Des amis pour la vie, les amours et mariages pourrait ne jamais avoir lieu. Plusieurs enfants de ma connaissance, y compris ma propre fille aînée, n’aurait pas vu le jour sans les revêtements de voyage de l’UE nous a donné.

Au moment de la rédaction, il est incertain si la prochaine génération de jouir des libertés que nous avons eu. Ceux d’entre nous qui connaissent exactement la profondeur de la perte qui est, connaissent une procuration deuil, sur le dessus de notre consternation face à la menace d’une rupture des liens anciens.

Je pense encore une fois de mon adolescence stylo ami Hanna, comme je l’ai portée pour une citation de Voltaire. Elle a rarement permettez-moi de sortir avec n’importe quoi, donc elle aurait sans doute m’a accusé de choisir un philosophe français, dans un esprit de provocation à l’état pur.

Eh bien, Hanna avait raison sur beaucoup de choses, mais sur ce qu’elle avait tort. La vérité est que je pense à lui maintenant, parce qu’elle a été mon premier ami de l’Europe continentale, et parce que les mots de Voltaire que contenir autant de sens pour moi maintenant est la suivante: “L’amitié est la patrie.” “Là où est l’amitié, il est de notre patrie.” Et Hanna, je ne veux vraiment pas perdre ma patrie.

Dans le passeport de la file d’attente

Jeffrey Boakye




Jeffrey Boakye Circular panelist byline DO NOT USE FOR ANY OTHER PURPOSE!

Il est toujours à l’aéroport. Dans cette file d’attente de montrer votre passeport et compte tenu de l’entrée dans le pays en question, avec un sprint de pensées se précipiter à travers l’esprit, la concurrence des craintes au sujet de si et de quelle manière vous allez être accepté. Dans cette dernière étape, vous vous sentez toujours tellement d’autres, si différents, s’accrochant à votre identité Britannique, relié en cuir rouge, en espérant que cela vous garder flottant dans l’inconnu des mers. C’est le point où vous vous sentez le plus loin de la maison; la mauvaise couleur, dans le mauvais pays, avec la mauvaise langue et le sentiment le mauvais cocktail d’appréhensions.

Mais ensuite, vous obtenez du Plexiglas, stand, et il se passe quelque chose. Il y a un sourire, ou un chat, ou un commentaire – une sorte d’échange qui vous rappelle que vous appartiennent, au moins, à ce moment-là. Qu’il n’est pas toujours de l’agressivité ou de la suspicion. Que parfois, c’est un accueil. Vous collectez ces moments-là, parce qu’ils sont précieux. Vous espérez qu’ils ne deviennent rares.

Près de la saint sylvestre, Berlin

Shami Chakrabarti




Shami Chakrabarti. Circular panelist byline. DO NOT USE FOR ANY OTHER PURPOSE!

C’était la fin des années 1980 et mes longues vacances à partir des études de droit à la LSE. J’ai travaillé en tant que cuisinier pour un court moment dans un café à Golders Green. Colette est notre manager, et elle est originaire de l’Irlande. Française Sarah et Marie attendu tables et il y avait beaucoup d’autres dont les noms ont malheureusement disparu. Je suis né à Londres de parents Indiens, mais nous avons tous été jeunes Londoniens plein de curiosité pour notre ville et le monde entier au-delà. Nous avons passé une grande partie de notre temps libre ensemble, dans bedsits et partagé maisons.

Puis un jour, Sarah s’ennuie ou le mal du pays ou les deux. Elle a été prise hors de la maison de sa mère dans le sud de la France et j’ai été invité. J’avais déjà été à Paris plusieurs fois, avait un français, Un niveau et un peu de lecture de Camus, de Sartre et De Beauvoir. Pourtant, il n’y a rien tout à fait comme l’occasion d’un séjour en famille, de partager leur nourriture, un abri et des histoires. Que la bonté répété de nombreuses fois dans les années qui ont suivi ont aidé à façonner moi.

Quelques mois plus tard, Anya, une amie allemande et les collègues de l’étudiant en droit, a invité quelques-uns de nous, le premier de sa maison, à Francfort, puis à Berlin pour fêter la Nouvelle Année. Quelle nuit. Au cours de la journée, il y avait toutes sortes de restrictions sur la façon de franchir le fossé via la Porte de Brandebourg ou le Checkpoint Charlie, en fonction de votre nationalité. Comme minuit approchait, le nombre de fêtards fait la police redondant. Je me suis retrouvé transporté par l’homme de l’hydraulique et puis, quelques instants plus tard, j’étais dans l’Est. Je suis allé à la maison à Londres avec de belles graffitied fragments d’une fois si brutalement permanente mur qui n’était pas au bout de l’année.





Liverpool v Borussia Mönchengladbach in the 1973 Uefa Cup final.



Liverpool v Borussia Mönchengladbach en 1973, à la finale de la Coupe Uefa. Photo: Ullstein Bild/Getty Images

Vous ne serez jamais marcher seul

Frank Cottrell Boyce




Frank Cottrell Boyce. Circular panelist byline.DO NOT USE FOR ANY OTHER PURPOSE!

Chers D’Europe,

Rappelez-vous que le temps, en 1973, quand l’Oncle Billy suis allé voir les Rouges battre le Borussia Mönchengladbach 3-2 (au total) lors de la finale de la Coupe de l’Uefa? Après le match, la Prusse, la police parqués des milliers d’extase scousers à l’attente des avions de charte. C’est seulement quand il est descendu sur terre avec une bosse à l’aéroport de Liverpool que Billy il se rappela qu’il était allé à la correspondance dans son van. Le van qui était – il l’espérer, toujours parfaitement garé à l’ombre des érables dans le Bunter Garten à des milliers de kilomètres.

Cette nuit-là fut le début de notre histoire d’amour avec l’Europe. Jusqu’alors, Liverpool, son regard était fixe de l’autre – dessus de la mer d’Irlande, à New York, la ville de Valparaíso – les anciennes routes de la mer, nos pères avaient voyagé, de retour avec les singes et les perroquets qui se jouait autour de notre immeuble, d’un balcon de temps après ces métiers s’était arrêté.

C’est le football qui est passé de l’Europe dans notre vie. Liverpool souvent senti déconnecté du reste de l’Angleterre, mais le football connecté à l’Europe comme un parfaitement pondérée passer. Les jeunes hommes qui pourraient à peine ont voyagé au-delà de leurs propres quartiers se sont familiarisés avec le bus et de métro les routes de Paris, Rome, Amsterdam et bien sûr, Mönchengladbach. Je me souviens assis dans le Liverpool Centre Irlandais, un soir, quand toute une foule de légèrement joyeux fans hollandais, en orange burst en disant, “Irlandais!? Nous sommes avec vous. L’Orange et le Vert, oui?” Comme en Irlande, l’orange et le vert étaient juste deux couleurs qui allaient bien ensemble, plutôt que de les blasons d’une ancienne querelle de sang. Tout le monde applaudissait et acheté des pintes. J’ai fini vers le haut de conduire quatre d’entre eux à Anfield.

J’ai vécu en France et en Espagne. J’ai travaillé en Italie. Mais je finis toujours par revenir ici dans ma ville natale. Je suis enraciné, comme le disait Yeats, dans le “une cher perpétuel place”. Mais je garde dans mon cœur une vérité que nos dirigeants actuels sont constamment essayer d’effacer la vérité que vous pouvez vous consacrer à un endroit tout en jouant sur le fait que c’est une partie de quelque chose de plus grand, que nous n’avons jamais marcher seul.

L’amour et les baisers de Liverpool.

Une plus grande vie

Alan Hollinghurst




Alan Hollinghurst. Circular panelist byline. DO NOT USE FOR ANY OTHER PURPOSE!

Il est difficile maintenant de se rappeler le bateau, le train et même le ferry lui-même, au-delà de l’imparable moment où il a coulé au large, la pêche à la respiration comme le quai en escalier sur le côté et tout réaligné. Ce qui ne sera jamais oublié, c’est le sens de l’impatience de l’autre côté, Calais, Amiens, Paris. Pour savoir comment obtenir à partir de la Gare du Nord à la Gare de Lyon, à trouver une chambre et commander une bière et un croque-monsieur, était de prendre le commandement d’une vie plus grande, quelque chose que nous avaient été soulevées et préparée pour recevoir et où nous nous sommes sentis à la fois nous appartenait.

Mile après Mile, la nuit après le jour, le voyage continua: Marseille, de Vintimille, de Turin, de Milan, les possibilités de tournage à la pratique de certitudes, même à Venise elle-même. C’était quelque chose de beaucoup plus grand et plus profond que des vacances. Nous savions que nous appartenait en Europe que notre propre pays appartenait-il; toute ma vie d’adulte a été passé en tant que citoyen de l’Europe ainsi que de la grande-Bretagne, chaque chose fut profondément pour être à la fois un privilège et un droit. L’ambiance, la folie de notre époque est de détruire la concorde, de la coopération, et comme un résultat inévitable pour nous détruire. Si c’est déjà trop tard pour mettre fin à la destruction, il est aussi trop tard pour effacer les connaissances que nous partageons dans nos millions, que nous sommes Européens.

Un nouveau Européen de la chanson

Marie Barbe




Mary Beard Circular panelist byline DO NOT USE FOR ANY OTHER PURPOSE!

Ma carrière universitaire qui peut être mesuré à l’aune de l’histoire du Marché Commun, de la CEE et de l’UE. J’ai quitté l’école en 1972, et au cours de ces quarante dernières années, ce qui je ne, le contexte dans lequel je le fais, et comment je définis moi-même et mon travail a changé de façon spectaculaire, en prenant résolument Européen qui est, sans aucun doute, un tournant pour le mieux.

Je vais maintenant attendre de trouver des étudiants de toute l’Europe dans mes classes. Certains de mes plus proches collègues de mon département à Cambridge viennent d’Italie, d’Allemagne et de la Grèce. C’est les deux sens de la circulation que notre personnel et nos étudiants sont issus tout simplement de supposer que “le Continent” – comme nous avons l’habitude de l’appeler, comme si ce n’était pas nous – c’est comme ouvrir à eux qu’est le royaume-UNI. Il est ouvert à la conversation, de ressources et de collaboration. Ce n’est pas seulement ajouter de la couleur locale; le mélange de cultures et de langues, des formations et des traditions différentes de compétences s’est élargi à tous nos horizons.

Et il a changé la façon dont nous pensons à notre sujet, nos occasions, et même sur la nature même de l’éducation elle-même. Pour le dire autrement, alors que dans les années 1980, j’aurais commencé à me faire un universitaire Britannique, peut-être même une anglaise, je pense aussi à moi-même et m’appeler Européenne, et je veux dire aussi. Vous ne donnez pas vers le haut sentiment Britanniques quand vous commencez à vous sentir Européen.

Mais il y a un autre moins optimiste à côté de cela, et qui se résume à la question de savoir qui exactement les bénéficiaires de ce que je suis à l’appel de cette Nouvelle culture Européenne ont été. C’est très bien pour les intellectuels pour profiter de la nouvelle Babel linguistique de leurs salles communes, ou des étudiants dans des universités d’élite de profiter de nouveaux horizons qui viennent culturelles, de la collaboration Européenne. Mais rien de tout cela signifie beaucoup pour les chômeurs, par exemple, à Boston, dans le Lincolnshire.

Ceux d’entre nous qui ont été les bénéficiaires de la Nouvelle Europe doit faire face à l’inconfort fait que nous sommes en partie à blâmer pour le vote va, dans nos conditions, tellement mal. Parce que nous n’avons pas arrêté, ou nous n’avons pas arrêté assez longtemps, à penser à ceux qui sont de l’autre côté de la fracture culturelle. Nous n’avons pas travaillé assez dur au fil des décennies, et pas seulement pendant les mois de la campagne du référendum, à partager les avantages dont nous étions si certaine et si fiers, à juste titre.

Pas quelqu’un comme vous

Michel Faber




Michel Faber Circular panelist byline DO NOT USE FOR ANY OTHER PURPOSE!

“Oh, il ne viendra pas à qui, sûrement?” C’est une phrase que j’ai entendu de nombreuses fois dans les trois dernières années. Il est prononcé par sympathique, cultivée, ouverte d’esprit des gens dans ma ville – le genre de gens qui se sont réveillés le matin du 24 juin 2016 à clignoter dans l’incrédulité à trouver leurs valeurs mis en minorité. Depuis ce jour, ils ont rassuré eux-mêmes que la fracture dans notre société peut être inversée, comme si un morceau de verre peut être parlé de la fissure en elle, comme si une rafale de ballon peut être fait pour voir que rester intact est la meilleure chose de tous.

Je leur dis qu’ un brexit reclasse moi un étranger en situation irrégulière, officiellement “Instable”, à moins que je l’applique à la grande-Bretagne xénophobe du gouvernement d’autorisation de séjour. “Mais vous êtes Britannique, sûrement?” Non, je ne suis pas Britannique. “Mais vous avez vécu ici pendant si longtemps.” Oui, mais ce n’est pas le point. Toute cette entreprise, c’est rejeter le multiculturalisme, le tri qui est la nôtre et qui est Eux. Je ne suis pas de Nous. “Eh bien, tu ne peux pas l’appliquer?” Bien sûr, je peux l’appliquer. Mais je ne veux pas. C’est faux. Ça pue. “Vous n’avez rien à craindre, sûrement? Je veux dire, allez, ils ne vont pas envoyer la police à votre appartement pour vous expulser. Pas quelqu’un comme vous.” Je ne sais pas quoi dire à ces doux de cœur Britannique Europhiles avec leurs notions surannées où la marche de l’histoire sera trop fondée sur des principes d’aller, leur sentiment qu’un Hollandais qui parle anglais toujours aussi bien et a écrit The Crimson Petal et le Blanc seraient sûrement être exemptés de la réglementation gouvernementale.

Je me demande où je vais aller, si je dois partir. L’endroit évident est les pays-bas, où je suis né. Mais je me souviens de presque rien, les sept premières années de ma vie. Ils étaient passé à Den Haag, apparemment, mais Den Haag pour moi, c’est juste une station de chemin de fer.

Il y a deux décennies, lorsque la traduction néerlandaise de Sous la Peau était sur le point d’être publié et j’ai voyagé en Hollande pour aider à promouvoir, un journaliste local qui m’a poussé à le quartier où j’ai passé mes premières années. Il était intrigué par ce que j’avais dit dans des interviews sur le traumatisme de l’enfance, les facteurs qui ont permis à mes parents de se démarquent de leurs autres enfants et d’émigrer avec moi en Australie, le effroyablement des espaces vides dans ma mémoire où la plupart des gens ont formative des histoires. Il était convaincu que si il m’a emmené à l’endroit où j’avais vécu, garée moi dans la rue où j’avais joué, quelque chose me reviendrait. Nous nous sommes assis dans la voiture pendant un certain temps, avec le magnétophone en cours d’exécution. Je l’ai remercié pour sa gentillesse. Puis nous sommes retournés à l’hôtel, et je l’ai rempli mon sac pour l’aéroport.

Une lettre d’amour à l’Europe? Je l’ai déjà écrit, il y a 26 ans, à la grande-Bretagne, et je pensais que la réponse était oui.





German troops retreat in Copenhagen in 1945.



Les troupes allemandes en retraite, à Copenhague, en 1945. Photo: Hulton Archive/Getty Images

Sur la paix et la tranquillité

Sandi Toksvig




Sandi Toksvig Circular panelist byline DO NOT USE FOR ANY OTHER PURPOSE!

En 1939, lors de la seconde guerre mondiale éclate, mes grands-parents vivaient dans de Copenhague, de l’écriture et de l’action. Bien que l’Allemagne et le Danemark ont une frontière, au premier abord, le conflit est resté sud. Puis, le 9 avril 1940, les Allemands sont déplacés vers le nord et envahit le Danemark. La vie pour les Danois changé pour toujours.

Dans la première année de l’occupation de ce que les Allemands appelaient le “problème Juif” n’a pas été soulevée avec les Danois. Le danemark n’a pas eu une importante population Juive. Il y avait un peu moins de 8 000 membres de la communauté vivant dans le pays. Pour autant que je suis conscient de mes grands-parents ne connaissaient pas les Juifs personnellement, mais, à l’automne de 1943, mot qui a été révélé que les Juifs du Danemark devaient être déportés vers les camps de concentration. Le 29 septembre, les danois, les Juifs ont été avertis par le grand rabbin du Danemark, pour aller se cacher immédiatement.

Farfar (danois pour le Père du père) construit un faux mur dans l’appartement et qu’il peint pour ressembler à la fin de leur salon. Derrière cette pièce de théâtre du jeu il et Farmor (Père de mère) caché des familles Juives sur la course. Mon père, encore un petit garçon, fait du porte-à-porte, la suppression des noms Juifs de sonnettes et de le remplacer avec de l’ordinaire danois ceux. Un jour, mes grands-parents a appris que les autorités allemandes ont été à venir raid sur l’appartement. Farmor prit un couteau et coupa les jambes, l’application de théâtre de maquillage pour les blessures. Quand les hommes sont arrivés, elle était couchée sur un canapé. La terrible exécution des plaies sur les jambes persuadé les envahisseurs qu’ils n’ont pas envie de rester. L’appartement n’a pas été fouillé, et le secret de la famille n’a pas trouvé.

La suède a été neutre dans la guerre et, le 2 octobre de cette même année, le gouvernement suédois a annoncé sa volonté de prendre tous les Juifs danois. Cette terre de liberté des laïcs à seulement 10 miles à travers l’eau. Les pêcheurs le long de la côte se sont réunis avec un bateau qu’ils pouvaient trouver. À travers le détroit d’Øresund l’exode des Juifs a commencé. Pas tous les Danois se sont bien comportées et pas tous les allemands se sont mal comportés. La vie n’est pas claire. Mais en fin de compte plus de 99% des danois, des Juifs ont échappé à la Shoah. C’était le plus bel exemple de la coopération face à l’injustice. Ma famille n’avait aucune raison de risquer leur vie pour des inconnus, mais quand j’ai demandé à mon père pourquoi ils avaient fait, il a simplement haussé les épaules et dit: “C’était la bonne chose à faire.”

Je pense à ça quand je marche sur la plage et regarder dehors pour le bras de mer qui a été le site de cette étonnante sauvetage. J’espère que j’aurais le courage de faire la bonne chose. Je raconte l’histoire parce que l’histoire est importante. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale et de la merveilleuse décision par les pays Européens à travailler ensemble, nous avons eu la paix. Presque 75 ans de cela. J’aime la paix et la tranquillité. J’aime l’Europe.

Odyssée

Tony Robinson




Tony Robinson Circular panelist byline DO NOT USE FOR ANY OTHER PURPOSE!

Le premier livre que j’ai jamais souviens de la lecture était à propos d’ Ulysse et de son agonisingly long retour à la maison. Puis j’ai rencontré Thésée et le Minotaure, Jason et sa toison, et de l’autre musclebound grec ancien héros et parfois vengeur, toujours le long de la souffrance des héroïnes.

Dans mon adolescence, à l’accompagnement de the Beatles’ “I Wanna Hold your Hand” et portant l’Interdiction de la Bombe badge, j’ai absorbé moi-même dans Camus, Sartre, De Beauvoir et Malraux. Ils ont versé de sens, bien que je n’étais pas tout à fait sûr de ce que le sens a été.

À 19 ans, j’ai joué le moyen-âge dupe Orgon dans de Molière, excoriant jouer Tartuffe, mes cheveux recouverts de liquide blanc de maquillage, et arborant un mou et un bâton pour indiquer mon personnage avancé ans. J’ai travaillé aux côtés de Donald Sinden dans Ibsen, majestueux Ennemi du Peuple, un jeu qui devrait être une lecture obligatoire dans ces jours sombres.

Dans mon kaftan, et par le biais fortement taché lunettes à la John Lennon, j’ai lu Hermann Hesse, Günter Grass et de Thomas Mann. Ensuite, Cervantès, Goethe et Dante jusqu’à mes 50 ans, j’ai enfin réalisé que j’avais ingurgité trop de testostérone et tourné mon attention vers des auteurs comme Colette et George Sand. Je suis actuellement en train de festoyer sur Elena Ferrante glorieux Napolitain nouvelle séquence.

Sur cette odyssée, je n’ai jamais une fois que la pensée de ces auteurs comme exotique, étranger ou en dehors de ma sphère de compréhension. Ils font partie de moi, comme Shakespeare, Brontë et les Beatles. Ils m’ont formé, moulée moi, forgé moi. Je suis Britannique et je suis Européenne. Ni diminue de l’autre. À la fois d’améliorer les autres.

Une lettre d’amour à l’Europe

Neil Gaiman




Neil Gaiman Circular panelist byline DO NOT USE FOR ANY OTHER PURPOSE!

Chers D’Europe,

J’ai adoré sentiment de faire partie de vous. Ce sentiment que nous étions ensemble, nos différences conjuguent pour faire quelque chose de plus grand que nous. Quelque chose d’unique, quelque chose de aucun de nous ne pouvait avoir été sur notre propre. Nous avons été collègues de travail qui est devenu plus proche que cela.

J’ai aimé savoir que, même si nous étions un couple, nous étions encore très bien nous-mêmes. Vous n’étiez pas me demander de changer les choses à propos de moi que je ne voulais pas.

Je t’ai aimé quand ils ont menti à propos de vous. J’ai adoré les choses que vous m’avez donné: la paix et de la prospérité, de la connaissance que dans un combat, vous auriez mon dos. J’ai aimé que vous m’avez vu comme étrange, mauvais montage, mal à l’aise dans notre relation, mais vous avez accepté ce qui m’a fait de spécial, même semblait l’apprécier.

Avec vous, je pouvais aller n’importe où. J’ai adoré le peuple que tu as fait dans mon monde, et aimé emmener partout avec vous. J’ai entendu des choses, goûté les choses, ravi de choses que je n’aurais jamais rencontrés sans vous. Si nous avons eu des enfants, ils avaient tant de nombreux endroits, ils ont été à la maison, de sorte que de nombreux endroits, ils pourraient avoir vécu.

Je ne sais pas pourquoi je vous quitte, mais je sais comment ça se passe. J’ai dit des choses que je ne peux pas prendre de dos. J’ai fait des choses que je regrette. Je souhaite que les choses pourraient être, comme ils étaient.

C’est tout ce que je veux pour nous deux.

Que les choses pouvaient être comme ils utilisés pour être.

Mais vous serez très bien sans moi, mon amour. Comment je vais, sans vous, je ne suis pas si sûr …

toujours l’amour

Neil

Une Lettre d’Amour à l’Europe (de la Couronne) est publiée la semaine prochaine.

https://www.theguardian.com/books/2019/oct/26/dear-europe-letters-from-jk-rowling-neil-gaiman-may-beard-and-more