Le Bénévole par Jack Fairweather examen – le héros qui a infiltré à Auschwitz

Juste après Witold Pilecki est arrivée au camp de concentration d’Auschwitz en septembre 1940, Adjoint au Commandant SS-Hauptsturmführer Karl Fritzsch adressée le 5 000 prisonniers: “Votre Pologne est mort à jamais et maintenant vous allez payer pour vos crimes, par le travail,” at-il déclaré. “Regardez là-bas, à la cheminée. Regarde!” cria-t-il. “C’est le crématoire. Trois mille degrés de chaleur. La cheminée est votre seul moyen de la liberté.” Dans le cas où quelqu’un n’avait pas reçu le message, les gardes puis battre à un homme insensé avec les clubs en face d’eux tous.

Un ancien officier de cavalerie dans l’armée polonaise, Pilecki a été membre de la résistance à Varsovie. Quand les nouvelles ont atteint en juillet 1940 qu’un camp de concentration a été ouvert dans une ancienne caserne de l’armée polonaise des environs de la ville d’Oświęcim, Pilecki est porté volontaire pour être capturé et emmené au camp de laquelle les Allemands ont appelé Auschwitz – afin d’obtenir des renseignements au sujet de ce qui s’y passait, et à organiser une pause. Quelques hommes étaient revenus vivants d’Auschwitz et il était incroyablement courageuse décision. Quand un prisonnier appris que Pilecki s’étaient portés volontaires pour être là, il était étonné: “Si ce que vous dites est vrai que vous êtes soit le plus grand héros ou le plus grand imbécile.”

Pilecki rapidement commencé à organiser un réseau souterrain à Auschwitz, mais les conditions étaient bien pire que ce qu’il avait imaginé. Il y avait des coups constants, d’humiliations et d’un régime de famine, tous conçus pour briser les liens entre les prisonniers et de les détruire psychologiquement et physiquement. Selon Pilecki, “certains glissaient dans une morale marais. D’autres ciselé eux-mêmes un caractère des plus beaux cristaux.” Il était certainement dans le dernier groupe.

En octobre, les prisonniers étaient en train de mourir au rythme d’environ une douzaine par jour. Pilecki est parvenu à glisser un message à la résistance, à Varsovie, à propos de la “torture monstrueuse” endurées par les prisonniers. Il était persuadé qu’ils agiraient. La Veille de Noël les gardes de mettre en place un arbre dans le camp décorée avec des lumières: “Pour faire une blague, les SS avaient empilées les cadeaux sous l’arbre, le corps de prisonniers moururent ce jour-là dans le code pénal de l’entreprise, une majorité de Juifs.”




Witold Pilecki photographed in Auschwitz.

Witold Pilecki photographié dans le camp d’Auschwitz. Photo: avec l’aimable autorisation de la PMA-B.

Malgré Pilecki est à l’optimisme, comme le mois se sont transformés en années, il est devenu clair que l’aide n’a pas été à venir. Pourtant, il n’a pas abandonné. Chaque fois que quelqu’un échappé ou a été libéré, ils portaient des rapports de Varsovie, de la résistance. En octobre 1941, il a détaillé le gazage des Soviétiques prisonniers à l’aide de Zyklon B: “Il avait été témoin de la création du camp de la première chambre à gaz avec le pouvoir de tuer à l’échelle industrielle.”

Ensuite il fait le point sur la création d’un nouveau camp à proximité, appelé Birkenau en allemand après le silver birch bosquets là. À partir du printemps 1942, trainloads de Juifs, hommes, femmes et enfants sont arrivés à Auschwitz pour être gazés; de 35 000 seraient tués cet été à lui seul. Plus tard, il écrira: “je dirais que nous sommes devenus des animaux … mais non, nous sommes d’un niveau entier de l’enfer pire que des animaux.”

La résistance à Varsovie transmis ses rapports au gouvernement polonais en exil, et ils ont prié les alliés à la loi. La preuve qu’Auschwitz était devenu le “épicentre d’un vaste mécanisé génocide sans précédent dans l’histoire humaine”, était là. Mais ni Roosevelt, ni Churchill “a considéré que le meurtre de Juifs ont exigé une réponse directe”. Une fois, après le gouvernement polonais en exil a de nouveau demandé aux alliés de considérer le bombardement d’Auschwitz, un diplomate Britannique a déclaré tetchily: “Les Polonais sont très irritant cela”.

Le journaliste Jack Fairweather compte de Pilecki est de la bravoure, de l’endurance et de l’humanité est la bien mérité vainqueur de l’2019 Costa biographie de prix. Comme il le dit, Pilecki de l’histoire est “essentielle pour notre compréhension de la façon dont Auschwitz est née”. Le camp de concentration a été transformé en une usine de la mort avant de Pilecki les yeux. Pendant près de trois ans dans le camp d’Auschwitz, il a risqué sa vie pour révéler le camp de l’horreur. Son héroïque tente d’alerter le monde sur ce qui se passait, ont été pleinement révélé après la chute de l’Union Soviétique et l’ouverture des archives nationales polonaises.

Finalement Pilecki évadé d’Auschwitz avec deux amis en avril 1943. Ils ont parcouru plus de 100 km à pied et Pilecki a été blessé à l’épaule par un garde allemand. De retour à Varsovie, il a trouvé que peu de gens savent à propos de l’organisation clandestine qu’il avait créé dans le camp d’Auschwitz et encore moins sont conscients du camp de rôle dans la masse-le meurtre de Juifs.

Il voulaient mener une attaque sur le camp, mais la résistance a refusé. Quand il a découvert que les dirigeants de l’underground qu’il avait formé de nouveau dans le camp avaient tous été tué“, il a été dévastée”. Il a cru qu’il avait échoué à convaincre les gens que ce qui se passait dans le camp d’Auschwitz était “mal” et qu’il y a un impératif moral pour y faire face.

Il n’était pas jusqu’à l’été de 1944, lorsque les forces alliées ont débarqué sur les plages de Normandie et les avions Soviétiques ont été au-dessus de Varsovie, que les dirigeants occidentaux ont reconnu l’importance de ce qui se passait à Auschwitz. Alors Pilecki venait de terminer son 10e rapport sur le camp. Cinq mille Juifs un jour ont été gazés, si nombreux que les crématoires ne pouvait pas faire face et il y avait des géants bûchers de cadavres.

Après la guerre, Pilecki retourné à Varsovie afin de définir une nouvelle organisation clandestine en espérant pour libérer la Pologne de ses nouveaux dirigeants communistes. En Mars 1946, il est retourné à Auschwitz, qui venait d’être transformé en un mémorial permanent: “Il était venu à la recherche de réponses, mais aucune n’a été trouvée.” Au lieu de cela, il se tourna vers l’écriture pour comprendre ce qui s’était passé. Mais Pilecki a été forcé de reconnaître “que les horreurs du camp, ne pourrait être compréhensible, même pour un prisonnier comme lui-même qui avait souffert à l’intérieur de ses murs”.

L’année suivante, il a été arrêté par la police secrète et accusé de trahison. Il a été torturé et interrogé plus de 150 fois en six mois: “Il leur a dit la vérité, il leur a dit des mensonges, il leur a dit ce qu’il pensait qu’ils voulaient entendre.”

Finalement, il a signé des aveux et est apparu dans de la Pologne d’abord de style Soviétique procès en Mars 1948, accusé d’être un traître et de “menace pour la société et nos merveilleux de la jeunesse”. Lors d’une pause dans le procès, il a eu une brève conversation avec sa femme, Maria, lui dit: “Auschwitz était juste un jeu par rapport à cela. Je suis très fatigué. Je veux une conclusion rapide.”

Refusant de demander pardon, il a dit à la cour: “j’ai essayé de vivre ma vie dans un tel mode, de sorte que, dans ma dernière heure, je serais plutôt d’être heureux de peur. J’ai trouver le bonheur en sachant que le combat en valait la peine.” Il a été exécuté d’une balle à l’arrière de la tête le 25 Mai 1948.

Pilecki est mort en croyant qu’il avait échoué. Pourtant, comme cette étude irrésistible de sa vie remarquable montre, il l’a fait plus que quiconque pour révéler la véritable horreur du camp: “C’était les alliés qui n’ont pas écouté.”

Le Bénévolat est publié par Ebury (RRP £7.99). Pour acheter un exemplaire aller à guardianbookshop.com.

https://www.theguardian.com/books/2020/jan/22/the-volunteer-jack-fairweather-review

‘Ghost la poésie”: la lutte sur Samuel Beckett prix Nobel de gagner révélé dans les archives

Cinquante ans après Samuel Beckett a remporté le prix Nobel de littérature, nouvellement ouvert les archives révèlent les doutes sérieux de la commission a eu plus de donner le prix à un auteur, ils ont senti tenu un “puit de mépris pour la condition humaine”.

Annonçant que la en Attendant Godot auteur avait remporté la laureateship en 1969, l’Académie suédoise a salué “son écriture, qui – en de nouvelles formes pour le roman et le drame, dans la misère de l’homme moderne acquiert son élévation”.

Mais avec Nobel archives seulement d’être rendu public après 50 ans, les documents ont maintenant révélé qu’il y avait des désaccords majeurs au sein de l’Académie suédoise sur le choix de l’écrivain Irlandais. Selon Svenska Dagbladet, la séparation a été entre Beckett et écrivain français André Malraux, avec d’autres nominations, dont Simone de Beauvoir, Jorge Luis Borges, Pablo Neruda et Graham Greene.

Quatre membres du comité ont appuyé Beckett et deux adossés à Malraux, les principales objections à Beckett en provenance président du comité Nobel, Anders Österling, qui avait fait campagne contre l’auteur pendant des années. Österling demandé si l’écriture de “un démonstratif négatif ou nihiliste de la nature”, comme Beckett correspondait à l’intention énoncée dans Alfred Nobel sera, pour récompenser “la personne qui, dans le domaine de la littérature, le produit le plus remarquable travail dans une vision idéaliste de la direction”.

Alors que Österling reconnu la possibilité que derrière Beckett “déprimant motifs” pourrait se trouver un “secret de la défense de l’humanité”, mais aux yeux de la plupart des lecteurs, dit-il, il “reste un artistiquement mis en scène fantôme de la poésie, qui se caractérise par un puit de mépris pour la condition humaine”.

Mais Beckett principal appuie sur le comité, Karl Ragnar Gierow, a estimé que Beckett “noir” vision “n’était pas l’expression de l’animosité et de nihilisme”. Beckett, soutient-il, “le portrait de l’humanité, comme nous l’avons tous vu, au moment de sa plus grave violation”, et les recherches pour les profondeurs de la dégradation de l’parce que même là, “il y a la possibilité de réadaptation”.

Beckett a été rejetée pour le prix un an plus tôt, en 1968, un an plus tard, ses champions, qui a gagné. Österling ne donne pas la parole lui présentant le prix. Cela a été fait par Gierow, qui a développé les arguments qu’il a faites à la commission, en disant que Beckett travail “en profondeur”, parce que “c’est seulement là qu’pessimiste de la pensée et de la poésie de travail de leurs miracles. Qu’obtient-on quand un négatif est imprimé? Une positive, une clarification, avec le noir révèle être la lumière du jour, les parties les plus profondes de l’ombre ceux qui reflètent la lumière de la source.”

Beckett lui-même a accepté le prix, mais n’est pas venu à Stockholm pour recevoir ou donner de la traditionnelle vainqueur de la conférence. Et la division parmi le jury est resté secret pendant un demi-siècle–, contrairement à aujourd’hui, lorsque la scission sur la décision d’octroi de l’2019 prix à l’écrivain Autrichien Peter Handke invité le boycott de la cérémonie par Peter Englund, ancien secrétaire permanent de l’Académie suédoise, et d’autres démissions.

https://www.theguardian.com/books/2020/jan/17/ghost-poetry-fight-over-samuel-beckett-nobel-win-revealed-in-archives

John le Carré gagne 100 000 $prix pour contribution à la démocratie “

John le Carré a été nommé la plus récente lauréate de 100 000 $(£de 76 000), Olof Palme, un prix donné pour un “outstanding achievement” dans l’esprit de l’assassiné le premier ministre suédois.

Gagné dans le passé par des noms, y compris de dénonciation de Daniel Ellsberg, qui a exposé le gouvernement des etats-unis des services secrets sur la guerre du Vietnam en 1971, le Olof Palme prix est destiné à récompenser “une réalisation exceptionnelle dans l’un des domaines de la lutte contre le racisme, des droits de l’homme, de la compréhension internationale, de la paix et de la sécurité commune”.

Annonçant Le Carré de gagner tôt vendredi matin, le prix, les organisateurs de l’éloge de la âgé de 88 ans, auteur, dont le vrai nom est David Cornwell, “pour sa engageant et humaniste d’opinion, dans la forme littéraire qui concerne la liberté de la personne et les questions fondamentales de l’humanité.

“Attirer l’attention du monde entier, il est constamment en nous invitant à discuter de la cynique jeux de pouvoir des grandes puissances, de l’avidité des multinationales, des irresponsables jouer de politiciens corrompus avec notre santé et notre bien-être, la croissance de la propagation de la criminalité internationale, la tension au Moyen-Orient et l’augmentation alarmante du fascisme et la xénophobie en Europe et aux états-unis”, les organisateurs a dit, en appelant de sa carrière, “une contribution extraordinaire à la nécessaire lutte pour la liberté, la démocratie et la justice sociale”.

Le Carré a dit qu’il allait reverser les gains à l’international de l’ONG humanitaire Médecins Sans Frontières.

Le Carré, le célèbre auteur de certains de la siècle dernier les plus durables, de Tinker, Tailor, Soldier, Spy à L’Espion Qui Venait du Froid, a toujours été franc au sujet de l’abus de pouvoir dans ses œuvres de fiction, ses cibles, y compris les gouvernements, les big pharma et le trafic d’armes. Agent en cours d’Exécution dans le Domaine, son plus récent livre – qu’il a laissé entendre que ce sera le dernier – dépeint la collusion entre Donald Trump est NOUS et les services de sécurité Britanniques dans le but de porter atteinte à l’Union Européenne.

L’auteur a longtemps tenus à l’écart des honneurs. En 2011, quand il a été nominé pour le Man Booker International prize, il a demandé que son nom soit retiré, en disant qu’il était “extrêmement flatté”, il n’a pas en compétition pour les prix littéraires.

Peu d’auteurs ont remporté le prix Olof Palme, nommé pour le Social-Démocrate qui a dirigé son pays pendant 11 ans et a été mystérieusement abattu dans une rue de Stockholm, en 1986, après avoir quitté la salle de cinéma. Dramaturge et politique dissident Václav Havel a remporté en 1989, peu de temps avant de devenir président de la Tchécoslovaquie, romancier danois Carsten Jensen a remporté en 2009, et de l’italien, journaliste et auteur de Gomorra, Roberto Saviano a remporté en 2011.

Le Carré recevra son prix lors d’une cérémonie à Stockholm le 30 janvier.

https://www.theguardian.com/books/2020/jan/10/john-le-carre-wins-100000-prize-for-contribution-to-democracy

En temps de guerre, Albert Camus lettre met à nu son de Vichy, de l’époque de l’angoisse

Que la France marque le 60e anniversaire de la mort d’ Albert Camus samedi, un inédit de la lettre écrite par le prix Nobel de-auteur pendant l’occupation Nazie, pour exprimer son angoisse et d’incertitude pour l’avenir du pays, a vu le jour.

Dans la missive, trouvé dans les archives de la France, durant la guerre, leader du Gen Charles de Gaulle, Camus détaillée de ses craintes que le massacre de tant de personnes valides compatriotes était également la destruction de la “vivante et vibrante d’idées” qui permettrait de garantir son avenir du pays.

Les trois pages dactylographiées document a été écrit en 1943, quand la France était sous le joug de la collaboration régime de Vichy du Maréchal Philippe Pétain et les Nazis.

L’auteur de La Peste (La Peste) et L’Étranger (à L’Extérieur), alors âgé de 30 ans, avait été secrètement contacté par le “Commissariat à l’Information” du Comité de Libération Nationale basée à Alger, avec d’autres journalistes, d’écrivains et de penseurs, pris au piège dans la France occupée.

Forces françaises à l’extérieur du pays ont été en essayant d’évaluer l’ambiance à l’intérieur.

Le document, intitulé “intellectuels résistants”, commençant par: “me Voici, très brièvement résumer les sentiments d’un intellectuel français face à la situation actuelle, car il peut être observé à partir de l’intérieur du territoire. Pour le dire clairement, sa première impression serait l’un de l’angoisse. Ma conviction profonde est que la forme de la guerre que la France métropolitaine a adopté et dans lequel nous sommes tous engagés, peut conduire à la fois à la renaissance de ce peuple et de sa chute définitive.”





Albert Camus smoking cigarette



Albert Camus de fumer la cigarette à l’extérieur du Théâtre des Mathurins à Paris après la guerre. Photo: Loomis Dean/Time & Life Pictures/Getty Images

Le traité philosophique insiste sur le fait que les français n’étaient pas découragés, mais dans la tourmente: “Et ce double sentiment d’angoisse et d’incertitude définit le climat dans lequel la plupart des français vivent les gens. Il serait puéril de croire que cela conduit au même moment de découragement. Tout à fait précisément le contraire qui est vrai, mais encore une fois ceux qui ont pris en charge à l’extérieur du pays le destin ne doit pas ignorer l’agitation qui accompagne la plupart des esprits ici.”

Camus, la plus grande préoccupation semble être le renouvellement de l’élite intellectuelle du pays suite à la généralisation de “l’effroyable destruction” de penseurs. Cela, il a insisté, est un “appel pressant … vital pour l’avenir de la France”.

“La Justice et la liberté ne peut pas être mutuellement exclusifs et sont encore indispensables pour reconstruire le monde et de s’opposer à la destruction de la logique de l’histoire”, écrit-il.

“La systématique des déchets de personnes valides, les personnes dans le comté n’est pas seulement tuer le pays, mais aussi vivant et vibrant des idées qui permettront d’assurer son avenir. C’est ce que nous devons éviter et c’est cette situation que nous devons rappeler aux gens de tous les jours, toutes les heures si nécessaire, dans tous les articles, toutes les émissions, tous les rassemblements, toutes les proclamations destinées à ceux qui définir le rythme de cette guerre. Le reste est à nous.”

Camus est mort le 4 janvier 1960, lorsque la voiture qu’il était en route dans de par son éditeur Michel Gallimard s’est écrasé dans un arbre. L’auteur, âgé de 46 ans, a été tué sur le coup; Gallimard meurt quelques jours plus tard.

Dans un livre récent, l’écrivain italien Giovanni Catelli revendiquée Camus a été assassiné par des agents du KGB, en représailles pour son anti-Soviétique de la rhétorique.

Camus avait pris publiquement avec le soulèvement hongrois de l’automne 1956, et très critique à l’égard de l’urss actions. Il a aussi ouvertement salué et soutenu l’auteur russe Boris Pasternak, qui était considéré comme anti-Soviétique.

Les historiens, qui ont longtemps pensé avoir découvert tout ce que les Algériens nés Camus a écrit, a déclaré la guerre à l’époque de la lettre est l’un des rares à trouver.

Le texte intégral est publié dans un nouveau livre sur Camus par Vincent Duclert, historien et professeur à l’élite de Sciences Po.

Camus: Des pays de Liberté (Camus: Pays de la Liberté), est publié le 9 janvier.

https://www.theguardian.com/books/2020/jan/03/wartime-albert-camus-letter-lays-bare-his-vichy-era-anguish

Staline et le Destin de l’Europe par Norman M Naimark examen – l’après-guerre, la lutte pour le pouvoir

Européen les politiciens qui cherchent à reconstruire leur ravagé par les sociétés au lendemain de la seconde guerre mondiale avait couper leur travail pour eux. Le conflit qui a ravagé le continent, en nivelant les villes, détruisant les économies, et de déracinement de 40 millions de personnes. Elle avait donné naissance à une série de guerres civiles dans lesquelles les occupants et collaborateurs ont combattu mouvements de résistance pour le contrôle de bientôt-à-être territoires libérés. Mais l’Europe, les nouveaux dirigeants ont dû faire face à plus que juste la ruine matérielle et imbibée de sang de la politique. L’Armée Rouge avait gagné la guerre au sol en Europe et en 1945, ses soldats s’étaient libérés de Varsovie, Prague, Berlin, de Vienne et de Budapest et ont une présence à partir de l’île danoise de Bornholm vers le littoral bulgare de la Mer Noire. Qui pèse sur la politique, les efforts de stabilisation et de la reconstruction, de l’escalade des tensions entre Moscou et Washington, a été le leader Soviétique Joseph Staline.

Staline ambitions pour l’Europe d’après-guerre ont fait l’objet d’un vaste débat. Certains ont fait valoir que le Kremlin avait clairement un engagement idéologique à la projection de la puissance Soviétique aussi loin et aussi impitoyablement que possible; d’autres ont soutenu que des politiques Soviétiques ont été faites sur le sabot improvisé, les réactions à l’introduction, en 1947, de la doctrine Truman et le plan Marshall. Norman Naimark s’attache à la seconde de ces points de vue. “Il y a très peu de preuves”, écrit-il, “que Staline avait un préconçu plan pour la création d’un bloc de pays en Europe avec une commune de style Soviétique système.” Dans Naimark compte, Staline était pas dogmatique tyran déterminé à imposer la dictature communiste sur les malheureux et épuisé pays, mais plutôt un “hyperréaliste”, qui est prêt à se rallier régissant les coalitions des communistes avec les autres partis de la gauche et même de droite, tant qu’ils ne sont pas devenus hostiles à l’Union Soviétique. La guerre froide apparu parce que Soviétique ambitions géopolitiques (et inquiétudes) ont finalement été à couteaux tirés avec ceux des puissances occidentales.

Sous le familier récit d’un continent inexorablement, tiré à part par mutuellement hostiles superpuissances, m. Naimark effectue un zoom avant sur l’histoire politique de sept pays et les villes, de faire valoir qu’ils n’étaient pas simplement des places sur l’échiquier sur lequel les Américains et les Soviétiques en compétition pour la suprématie. Il montre que, dans les années de l’entre 1945 et 1949, l’avenir de ce continent a également été forgé par les responsables politiques nationaux qui choisissent leur chemin à travers la politique et diplomatique décombres de leur propre wartorn sociétés, dans une tentative de (re)monter fragile, mais en fin de compte durable des gouvernements. Ces “capable et perspicace” les politiciens ont joué leur souvent faibles mains remarquablement bien, habilement et obstinément de résister ou de contourner l’influence Soviétique, qu’ils “cherchaient à protéger et, dans certains cas, de renforcer leur souveraineté du pays, ce qui implique le droit de leurs peuples à se gouverner eux-mêmes.”





People queue to lay flowers at Stalin’s tomb in Moscow, 2018.



Les gens de la file d’attente pour déposer des fleurs à Staline tombe à Moscou, en 2018. Photo: Pavel Golovkin/AP

Dans le sillage de l’1944 armistice entre son pays et l’Union Soviétique, le rusé de 74 ans, le Premier Ministre finlandais Juha Kusti Paasikivi, a réussi à marcher sur une ligne fine entre une inévitablement Kremlin-amicale de la politique étrangère et de la souveraineté nationale dans les affaires intérieures. Il a donné à l’union Soviétique, que le finnois dirigeants qui avaient envoyé leurs armées à se joindre à l’assaut allemand sur Leningrad être jugés comme criminels de guerre, mais aussi résolument a insisté sur le droit des Finlandais à se gouverner eux-mêmes en tant que nation indépendante. En Italie, le leader Communiste Palmiro Togliatti, qui avait passé les années de guerre à Moscou et apprécié de Staline, de la confiance, a supervisé la transformation pacifique de l’armée clandestine des combattants de la résistance dans une masse parti politique, a dirigé le pays à l’écart de l’abîme de la guerre civile, et même inscrit dans les gouvernements de coalition avec les Chrétiens-Démocrates. Si la politique des drames à Helsinki, Varsovie, Vienne, Rome et Berlin ont joué dans les ombres projetées par les Soviétiques et la puissance de l’Amérique, ils ont, néanmoins, “l’histoire Européenne, dans le sens que … l’agence des Européens qui comptait et compte beaucoup”. Berlin était un cas au point. Quand Staline le blocus des alliés de l’accès à la ville en juin 1948, le charismatique maire, Ernst Reuter, est apparue comme une preuve de débrouillardise et la résilience de champion de l’ouest Berlinois. La pénurie a commencé à mordre, il s’est rallié à eux de ne pas céder à la pression Soviétique, déclarant “cruel, brutal, agressif puissances ne nous battre pour nos genoux”. Sur la scène internationale, il jette Berlin essentielle à l’avant-poste de la liberté, à la fois moralement et stratégique, d’être défendu. Merci pour le suivi des alliés de transport aérien, le blocus a pas seulement échoué, mais elle a permis de réhabiliter les Allemands dans les yeux des puissances occidentales et de détruire n’importe quelle pièce jointe à l’idée que l’Union Soviétique était un allié. Lors de la fondation de l’Otan en 1949, le Président AMÉRICAIN Harry Truman a déclaré: “Berlin a été une leçon pour nous tous.”

Mais même si le Kremlin manquait clairement un plan de match pour l’Europe, la latitude, il était prêt à offrir reflète ses propres priorités stratégiques. Tant que les voisins de la Suède est restée une puissance neutre, la Finlande a été épargné par le destin d’une “ligne de front de la nation” et pourraient être autorisés à gérer ses propres affaires; Pologne, situé directement sur l’Union Soviétique, le flanc ouest et le tremplin pour les deux invasions dans la première moitié du 20e siècle, ne pouvait pas. Ainsi, le dirigeant Communiste Wladyslaw Gomulka les tentatives de poursuivre une “polonais route vers le socialisme” ont été contrecarrés par le Kremlin, et il a trouvé lui-même arrêté pour “droite nationaliste écarts” (même si il l’a fait passer à profiter d’un retour dans les années après la mort de Staline). Après-guerre, des hommes d’état, tous lutté pour la souveraineté, mais sur un terrain de jeu qui a été fortement incliné, d’une manière ou d’une autre par Moscou de l’engagement pour le contrôle de la forme et des résultats de la politique nationale.

Certains trouveront Naimark du traitement de la politique Soviétique en Europe plutôt trop sélectif. Il passe au-dessus de l’impitoyable Moscou adossés à des renversements communistes de Hongrie, la Tchécoslovaquie, la Bulgarie, l’Allemagne de l’est et de la Roumanie en faveur d’états membres (l’Autriche, l’Italie, la Yougoslavie, le Danemark et la Finlande) où toute Soviétique tentatives pour concevoir une telle reprise aurait été presque insurmontables de la politique, diplomatique et militaire des obstacles. Mais il montre de manière convaincante comment, dans les principales parties du continent, la politique Soviétique était une tentative de la série des improvisations et des concessions à la présence de l’atome-alimenté NOUS supériorité militaire et la sagace machinations des hommes politiques Européens.

Staline et le Destin de l’Europe détails des négociations, des intrigues, et les confrontations qui ont dominé l’fébrile de la politique des années d’après-guerre, mais au prix d’une discussion plus large de la ravagé par et de des sociétés divisées elles-mêmes. Il y a seulement des aperçus sur la politique plus large de la culture: m. Naimark mentionne le soutien populaire pour le finlandais dirigeants jugés pour crimes de guerre et anti-communiste de la proclamation de l’Eglise Catholique dans le crucial des élections italiennes en 1948, lorsque les prêtres, a déclaré le bulletin de vote, un vote “pour ou contre le Christ”, mais il a peu à dire au sujet de ce que les Finlandais, les Italiens, les Albanais et les Pôles eux-mêmes en fait de la précarité de la nouvelle architecture de leur après-guerre états.

Staline tente de limiter la souveraineté des états Européens au lendemain de la guerre, évoquent irrésistiblement des parallèles avec la Russie récente annexion de la Crimée, la sauvegarde des insurgés dans l’est de l’Ukraine et de soutien pour la droite populiste parties sur l’ensemble de l’UE. Ceux efforce de défendre l’indépendance de leur territoire et aujourd’hui, les gouvernements feraient bien de s’intéresser au pragmatisme, de la dextérité et de l’ingéniosité des hommes politiques de la fin des années 1940. Le livre est temps utile et instructif compte non seulement de notre propre histoire, mais aussi de nos grincheux, troublant présent.

Staline et le Destin de l’Europe est publié par la Harvard (RRP £23.95). Pour commander un exemplaire, aller à guardianbookshop.com. Free UK p&p de plus de £15.

https://www.theguardian.com/books/2019/dec/21/stain-and-the-fate-of-europe-norman-m-naimark

Manifestations de grandir en tant que Peter Handke reçoit le prix Nobel de la médaille en Suède

Comme la Turquie rejoint l’Albanie et le Kosovo en boycottant mardi le prix Nobel de la cérémonie de Peter Handke au cours de son soutien pour que Slobodan Milosevic régime de terreur, les correspondants de guerre de Christiane Amanpour de Jeremy Bowen protestent sa victoire en partageant leurs histoires poignantes du conflit dans l’ex-Yougoslavie.

L’écrivain Autrichien, dont la position sur les guerres Yougoslaves des années 1990 et à la présence aux obsèques de Milosevic ont été largement critiquée, est due pour recevoir son prix Nobel de la médaille à Stockholm, où une grande manifestation de protestation est prévu.

Bosniaque écrivain suédois Adnan Mahmutovic, qui organise les manifestations, a dit qu’il y avait eu une énorme réponse négative à Handke, sa victoire en Suède.

“Nous espérons que nos voix ce soir va nous aider à amorcer un dialogue sur les conséquences de l’continue négationnisme qui a été en cours depuis des décennies. Le génocide n’est pas un événement mais un processus dont la dernière phase est la négation. Nous ne pouvons pas laisser notre prix Nobel de l’héritage de légitimer,” dit-il.





A digital mural on the side of a Sarajevo shopping mall protests against the awarding of the laureateship to Handke on Tuesday.



Numérique murale sur le côté de Sarajevo centre commercial des manifestations contre l’attribution de la laureateship de Handke, mardi. Photo: Anadolu Agency/Anadolu Agency via Getty Images

La semaine dernière, Peter Englund, membre de l’Académie suédoise, qui choisit le vainqueur, a annoncé qu’il allait boycotter la cérémonie, en disant: “Pour célébrer Peter Handke prix Nobel de la paix serait brut de l’hypocrisie de ma part”. Mardi, le Président turc Recep Tayyip Erdogan a claqué Handke à la télévision, en disant: “le prix Nobel n’a pas de valeur … l’octroi du prix Nobel de littérature sur les Droits de l’Homme à une figure qui nie le génocide en Bosnie-Herzégovine n’est rien de moins que de récompenser les violations des droits humains.” La turquie, l’ambassadeur de Suède, Hakki Emre Yunt, a également annoncé qu’il n’assisterait pas à la cérémonie.

L’albanie intérim du ministre des affaires étrangères Gent Cakaj a chargé l’ambassadeur de Suède à boycotter la cérémonie, comme c’est le Kosovo, avec son ambassadeur aux états-unis, Vlora Çitaku appel Handke la victoire de “une ridicule et honteux de décision”.

Les journalistes qui ont couvert la guerre en Bosnie, pendant ce temps, protestent Handke de gagner en décrivant ce qu’ils ont vu durant le conflit en utilisant le hashtag #BosniaWarJournalists.

“J’étais là. Nous savons tous qui est coupable”, a écrit Amanpour, le directeur international d’ancrage pour CNN qui a couvert la guerre en tant que jeune reporter.

“Mes collègues #BosniaWarJournalists sont outrés nous sommes donc l’affichage de nos travaux de rappeler au monde ce qui s’y passe. N’oubliez jamais, écrit le correspondant à l’étranger, Janine di Giovanni. “À Sarajevo, j’irais à la morgue de compter les morts: des Enfants, des femmes, des soldats, des horreurs de cette guerre injuste allongé sur une dalle. Ce BosniaWarReporters comme moi vu était attaques incessantes contre les civils. Le génocide. S’il vous plaît parler contre Handke l’obtention du prix Nobel.”

La BBC au Moyen-Orient de l’éditeur de Jeremy Bowen a écrit: “je l’ai signalé tous les Yugo guerres. Vu monstrueux des crimes. A plus tard témoigné au procès de crimes de guerre, inc ceux des dirigeants Serbes Karadzic & Mladic.”

Ancien correspondant étranger Emma Daly a dit qu’elle “n’oublierai jamais la marche autour de la masse des sépultures de la tenue des centaines d’hommes et de garçons qui ont les yeux bandés, shot & enterré sur les terres agricoles près de Srebrenica. Nous savons que Milosevic était responsable.”

Le New York Times Roger Cohen, le partage d’un lien vers son 1994 histoire à propos d’un serbe camp de concentration, a écrit: “honte à Comité Nobel et le Roi suédois pour la remise des prix Nobel de littérature à Peter Handke, qui appelle le génocide en Bosnie mythe”.

Le journaliste Peter Maass, qui a dit vendredi par Handke que ses interrogations sur le massacre de Srebrenica étaient “vides et ignorant”, a écrit sur Twitter que l’héritage de la famille royale de suède, qui sera décerné à l’écrivain Autrichien de sa médaille, sera qu’ils “authentifié un génocide denier”.

Handke a affirmé que les Musulmans en scène leurs propres massacres à Sarajevo, puis mis sur les Serbes, également à jeter le doute sur le massacre de milliers de Musulmans à Srebrenica en 1995. Dans un essai pour le quotidien français Libération en 2006, il écrit: “arrêtons de comparer Slobodan Milosevic à Hitler … et à vous de ne plus jamais utiliser l’expression pour les camps installés au cours de la guerre de yougoslavie ‘camps de concentration’.

“C’est vrai, il y avait intolérable camps entre 1992 et 1995, en Yougoslavie, notamment en Bosnie. Mais arrêtons-nous mécanique de la liaison, dans nos têtes, ces camps Serbes de Bosnie – il y avait aussi des croates, des camps et des Musulmans camps, et les crimes commis il y, et y, sont, et seront jugés à La Haye”, écrit-il. “Et enfin, arrêtons de nous relier les massacres (parmi lesquels, au pluriel, ceux de Srebrenica, en juillet 1995 étaient de loin les plus abominables) pour que les forces serbes ou les paramilitaires. Laissez-nous également écouter les survivants des massacres de Musulmans dans les nombreux villages serbes autour de Srebrenica.”

https://www.theguardian.com/books/2019/dec/10/protests-grow-ahead-of-nobel-prize-ceremony-for-peter-handke

“Le plus grand scandale depuis le faux Hitler diaries”: qu’est-ce que l’Allemagne de lecture?

Fiction écrit et de non-fiction peuvent se nourrir les uns les autres de manière inhabituelle. Dans l’hiver de 2018, l’Allemagne a été secoué par les plus grands médias scandale depuis le faux Hitler diaries, après il est apparu que les pays du bastion du journalisme d’investigation avait publié des histoires par un journaliste qui avait “fictionalised” son prize-winning articles avec des armées de a inventé des personnages. Maintenant, le “Relotius scandale” est entré dans sa seconde phase, avec la publication d’un livre non-fiction par le journaliste qui a exposé son frauduleuse collègue: une histoire de détective sur la recherche de la vérité dans l’ère de fausses nouvelles qui permet une préhension à lire que la plupart des romanciers pourrait avoir géré.

L’intrigue de Juan Moreno Tausend Zeilen Lüge (Un Millier de Lignes de Mensonges) ressemble à celui du film 2003 du Verre Brisé, sur la Nouvelle République journaliste Stephen Glass – un film que le jeune Der Spiegel journaliste Claas Relotius a été montré comme une mise en garde dans le cadre de son diplôme de journalisme. Claas Relotius a été considéré comme un sympathique collègue avec un grand talent pour dénicher des histoires incroyables de partout dans le monde: des couleurs vives à l’intérieur de compte à partir d’une prison de haute sécurité de la Californie; l’histoire d’un garçon de graffiti a commencé la guerre en Syrie; une interview exclusive avec les parents de la star du football Américain Colin Kaepernick.

Mais l’échelle de Relotius déception était plus ambitieux, et, pour un temps, de plus en plus de succès: avant il a été exposé, il avait remporté le premier prix pour l’allemand journalistes, le Reporterpreis, à quatre reprises en six ans. Un juge a salué ses histoires de sauter hors de la page “presque comme de la littérature”. Il a été en ligne pour une promotion à Der Spiegel.





Juan Moreno.



Juan Moreno. Photographie: Armando Babani/EPA

Son ascension et de la chute finale avait aussi nettement allemand remarque: la plupart des pays de la haute-profil des publications ont une hiérarchie qui place les journalistes avec un littéraire s’épanouir, connu comme Edelfedern ou “classe de piquants”, tout en haut, et les histoires dans les pages d’un journal quotidien peut commencer avec un six-paragraphe setter scène; certains journalistes se plaignent que la culture privilégie la narration sur un travail de détective. Der Spiegel, de longues lectures sont souvent co-auteur. En octobre 2018, Relotius a été jumelé avec le papier ordinaire pigiste Moreno à écrire sur la caravane des migrants d’Amérique Centrale vers les états-unis. Il serait de prouver sa perte. Moreno a été de suivre un groupe qui fuient leur pays à la recherche d’une vie meilleure, tout en Relotius a été la planification d’infiltrer un justicier de la patrouille des frontières. Le fait que le 32-year-old journaliste réussi à atteindre cet objectif en quelques jours, avec le script-comme les instructions qu’il a adressée à son co-auteur, (“Laissez-lui juste obtenir sur un bus, dans un trafiquant de voitures. [ … ] Comme dans un bon film”) a soulevé Moreno de soupçons. Risquer de tomber avec ses éditeurs, Moreno est allé sur un à deux mois de voyage pour exposer son collègue se trouve, en parcourant le désert de Sonora pour répondre aux justiciers dont le parcours Relotius a donc considérablement embelli.

Ce qui fait Un Millier de Lignes de Mensonges tel rivetage lire, c’est que Moreno n’est pas de présenter lui-même comme un invisible arbitre de la vérité, mais reste honnête au sujet de son auto doutes et l’ego qui a conduit sa quête. Le fils de l’Andalou migrants, Moreno écrit comment il se sent parfois comme un imposteur dans le blanc essentiellement monde des médias allemands. Der Spiegel, il avait trouvé une niche “comme une sorte d’expert sur les gens avec des cheveux noirs”. Puis vint blond aux cheveux Relotius, près de 15 ans plus jeune et “high-performance Tudesque”, embrassé par le journaliste dieux.

Avec de tels adversaires, il est peu surprenant que le livre s’est fermement établi dans les charts best-seller, et une adaptation cinématographique est prévue pour 2021. Le livre de l’intégrité a survécu à un poste-publication post-scriptum: en octobre, Relotius son avocat a annoncé qu’il poursuivait Moreno sur 22 cas de “des mensonges et de fausses déclarations”. Dans un cas, il allègue, l’auteur a décrit une scène qui n’avait jamais eu lieu. Deux mois plus tard, Moreno dit qu’il est toujours en attente de Relotius son avocat à suivre à travers avec sa menace à exécution. “Tout le temps lors de l’écriture de ce livre, je m’attendais à être poursuivi sur,” il a dit le Gardien. “Alors, pourquoi aurais-je fait un truc comme ça? Qui est fou.”Décrivant son expérience sur la frontière de la réalité et de la fiction, dans le livre Moreno écrit: “Vous pouvez donner un sens au monde dans votre bureau, mais alors vous quittez le bureau et réalisent que rien n’est aussi simple que de vous imaginer qu’il soit.”

https://www.theguardian.com/books/2019/dec/09/germany-exposure-journalist-claas-relotius

“Parfois, le monde va feral’ – 11 odes à l’Europe


Référendum par Hugh Dunkerley

À partir de la collection de Kin, de Cannelle, de Presse, 2018

Référendum

Dans la nuit de la voix
le tonnerre a grondé toute la ville,
son écho s’effritent dans la distance.

J’ai mal dormi, réveillé
par livide des éclairs de lumière,
lancinante rêves et prémonitions.

Nous ne croyons pas aux présages plus
mais peut-être, juste pour cette fois,
le mensonge était tellement énorme

il a secoué le vieux dieux de leur sommeil.





Two cabbage pickers



Photo: Gregory Bull/AP

Un Poème pour Votre Immigrants
par la Mer Sharpe

À partir de Coton Noir, publié dans le comté de Sussex Waterloo Presse, 2019 (seathepoet.com)

Un Poème pour Votre Immigrants

juste ici pour PRENDRE
VOS travaux

juste ici pour RÉCLAMER
VOS avantages

juste ici pour VIOL
VOS femmes

juste ici pour INFIRMIÈRE
VOS gens

juste ici pour faire
VOS enfants

juste ici pour la RÉCOLTE
VOTRE nourriture

juste ici pour la REMPLACER
VOS voisins

juste ici pour TOLÉRER
VOTRE haine

seulement ici à la RUINE
VOTRE langue

juste ici à SAIGNER
sur VOS rues





View from below of corporate jet flying in blue sky.



Photo: sharply_done/Getty Images/iStockphoto

L’Ex-Ministres de Carol Ann Duffy

De Carol Ann Duffy les plus récents de collection de la Sincérité, de Picador de la Poésie, 2018

L’Ex-Ministres

Ils s’élèvent au-dessus de nous, les ex-ministres,
en jets privés, de l’aile gauche, aile droite, drop faible
à Pékin, le Koweït, le Congo, le Kazakhstan;
leurs offres et les contrats dans les vieilles boîtes rouges,
pour des raisons sentimentales.

Au-delà de nos rivages,
ils flottent sur les superyachts, Nostrovia!,
les clients de l’mortels des dieux; la vague de la lune un bitcoin.
Nous ne sommes rien pour eux maintenant; lemmings
va sur les falaises blanches de Douvres.

Et quand ils sont là, ils sont invisibles;
avec chauffeur dans le black-out voitures dans les bars
dans les cieux, loin, éclats étincelants –
pour regarder en bas
sur notre lucratif de la démocratie.

Si ils ont acheté le même visage,
ils vont donc connaître les uns les autres.





Hospital emergency staff pushing patient on gurney.



Photographie: Science Photo Library/Getty Images

£350 millions de dollars par semaine
par Andrew McMillan

Les deux suivantes Andrew McMillan poèmes ont été écrits pour le Gardien

£350 millions de dollars par semaine

N’ouvrez le volet de la chambre de sorte que plus de la lumière peut entrer – Goethe

il est exceptionnellement occupé la nuit
pour les ambulances donc je check
que vous êtes toujours lucide et puis dit
pour appeler un taxi pour Un&E

qui est exceptionnellement occupé
pour un soir de semaine à 7pm
et donc nous attendre pendant des heures obtenir inauguré
dans l’éclat

de la salle de triage, puis revenir en arrière
attendre de nouveau que votre corps tente
pour venir à termes avec ce qui est à l’intérieur
et ils décident qu’il est préférable de vous envoyer à la maison

jusqu’à ce que les vomissements commence
mais les hôpitaux sont pleins
exceptionnellement débordés avec des organismes
de la mort et du pas-aujourd’hui-en train de mourir

si vous êtes pris dans une pièce
où un vieil homme est en train de pleurer dans son sommeil
et un rideau est tiré entre vous
Je dors sur le carrelage comme un chien

à votre de chevet à 5h du matin ordonnée
vient vous prendre à une paroisse, et bien que
il n’est pas encore l’heure de visite
exceptionnellement ils me permettent de rester

un texte vient à la maison
qui dans la nuit de notre nouvelle nièce est arrivée
dans le monde de la vie qui arrivent
chaque jour, trop vif, trop vif, je vous laisse dormir

ouvrir les portes par Andrew McMillan

ouvrir les portes*

“Les inondations ont le potentiel de causer des décès, des déplacements de personnes et de dommages à l’environnement, et compromet gravement le développement économique et de saper les activités économiques de la Communauté Européenne”: la Directive 2007/60/CE du Parlement Européen

parfois, le monde untucks elle-même va feral
donne-nous la pluie l’équivalent d’un mois dans une heure
fracture de stress les logements construits sous le barrage
doit être évacué de la structure doit être
vidé à un niveau stable de personnes travaillent toute la nuit

avec des pompes et des cordes avec la précision
des chirurgiens toute la nuit la pluie hacks en bas
dans des éclats courts, comme une toux incessante du barrage
boucles en permanence sur le bord de l’échec
certaines personnes refusent toujours de suppression de tenir serré

à l’intérieur de leur moite salles de séjour , voici la chose
monsieur le présentateur-de-la-locale-actualités
le truc c’est que
je suis rester où je suis en attente
pour les nuages ou autre barrage ou autre moi-même
                                                                                       à casser

* Le président Erdogan a réitéré sa menace que la Turquie va “ouvrir l’ (inondation)les portes” de la migration dans l’ Union Européenne.





Commuters at a station.



Photo: Victoria Jones/PA

Un brexit par Vidyan Ravinthiran

Les deux poèmes de Vidyan Ravinthiran Les Millions de pétales de Fleurs d’Être Ici, Bloodaxe Livres, 2019

Un brexit

À Durham station, vue de face-à-face,
devinez comment chaque voté. Plus tard
vous voyez un homme blanc carré marron homme, passer
il sur et demandez si j’ai mentionné cela?
Il me semble mon Facebook amis en descendant vers le sud sont fous
à trouver eux-mêmes, tout d’un coup, une minorité
dans leur propre pays. Classiques snobberies
concernant l’endroit où je vis sont d’un morceau
avec isms ils me rejettent. Vous travaillez pour l’université
à l’instar des femmes qui ne vont pas à l’université,
qui proviennent Pitié de Moi et Killhope
et s’en irait. Nous parlons maintenant a cette forme:
au déjeuner, un collègue me dit de sa mère
qui toujours les commandes de nourriture qu’elle ne le supporte pas.

Faraj par Vidyan Ravinthiran

Faraj

Comment parler le nom de la trochee
ou iamb de l’homme le plus cool que j’ai jamais rencontré;
qui portait, dans la chaleur Tunisienne, une pâle-d’or, étincelants costume?
Le traducteur s’assit entre Faraj et moi
superbe sur le balcon, d’où les conduits à l’étaient moins.
Perplexe, des sourires, des gestes, de la reconnaissance. Faraj
a Libyenne. La milice de la règle; les tirs de roquettes
détourné son vol pour Tripoli. Mais j’étais là
anglais ses poèmes d’amour-frappé, ironie de la passion
dans lequel rien de tout cela est apparu. Je ne pouvais pas aider
mais prêter chaque parfumé, insaisissable amant
votre mal-pour la silhouette … Soigneusement, après une explication,
il a mis en arabe mon petit poème sur les personnes de petite taille: la répression
et la peur dans le pays de Nigel Farage.





A Thello train, which travels between France and Italy



Photo: Miguel Medina/AFP/Getty Images

La Frontière par John Hewitt

Les deux poèmes de John Hewitt: selected Poems (eds Michael Longley et Frank Ormsby), Blackstaff Press, 2007

La Frontière

À la frontière, le train ralentit pour s’arrêter:
des petits hommes en uniforme de la dérive dans le couloir,
pouce passeports, ou de le retirer pour consultation;
les agents des douanes à la craie les sacs et laissez-nous à les faire taire.

Nous passons ici en une autre allégeance,
attendons de nouveaux timbres-poste, les nouveaux prix, les manifestes,
et se préparer pour le changement. Mais le paysage n’est pas modifié;
nous avions déjà entré dans ces montagnes il ya une heure.

Pour les habitants de Dresde
par John Hewitt

Pour les habitants de Dresde

Votre célèbre ville s’élevait, arraché de temps,
un rêve-pavillon situé dans la porcelaine,
où les danseurs masqués de rythme dans la majestueuse mime
avec la grâce, pas plus tard l’âge de peut maintenant atteindre.
Puis vers la catastrophe que tout semblait rapidement tiré,
votre cruelle tempête de ravitaillement des hommes, des peurs,des
aux éclats en éclats, tous ces danseurs disparu,
dans l’obscurité de l’Europe de mon milieu des années.

Mais maintenant que l’obscurité se casse, et j’ai résisté,
shoulderd avec des milliers de personnes dans votre Altmarkt Carré,
pour ne jurent que mon silence serment de fraternité,
et joins ma prière solitaire pour votre grande prière
que par la volonté commune du commun des hommes
aucune guerre n’est jamais assombrir de jour de nouveau.

Retour par Elaine Feinstein

De Elaine Feinstein collection de La Clinique, de la Mémoire, Carcanet Appuyez sur, 2017

Retour à la maison

La lumière est maussade aujourd’hui, pourtant, les gens sont
animée dans les pluies de la rue sous ma fenêtre,

piquer dans le Chypriote magasin d’alimentation pour les aubergines,
l’achat de leurs chaînes d’ail et les oignons;

ils peuvent choisir entre le nombre de graines sur
le pain: pain de seigle, sésame, cumin.

Travers de la route, les fenêtres de la pharmacie
sont classées en laiton comme un Victorian shop.

Dans le café de la maison avec son lourd vert et or
la poterie, ils servent de la soupe de haricots avec des saucisses

et les accents de la vieille Vienne se mêler
avec la Californie. Dans la campagne

chacun de nous serait trouvé de particulier.
Nous avions une fuite loin. Dans Englands Lane

(par la route pour les taxis et les Camden hoppa)
cette ville de la musique et de quelques amis me garder sain d’esprit.





UK Border Agency staff at the ferry port in Calais, France.



Photo: Gareth Fuller/PA

Psaume par Wislawa Szymborska

À partir de la Vue Avec un Grain de Sable, selected Poems, Faber, 1996, traduit par Stanisław Barańczak et Claire Cavanagh

Psaume

Oh, la fuite des limites de l’homme les etats!
Combien de nuages flottent passé avec l’impunité;
comment beaucoup de désert de sable passe d’un land à l’autre;
combien de montagne de cailloux chute sur un sol étranger
dans le provocateur de houblon!

Ai-je besoin de mentionner chaque oiseau qui vole dans le visage de frontières
ou se pose sur un barrage routier à la frontière?
Un humble robin—encore, sa queue se trouve à l’étranger
tandis que son bec reste à la maison. Si cela ne suffisait pas, il n’arrête pas de pompage!

Parmi les innombrables insectes, je vais sortir seulement la fourmi
entre les garde-frontières gauche et droite de bottes,
allègrement en ignorant les questions “Où?” et “Où?”

Oh, à inscrire dans le détail, un coup d’œil, le chaos
en vigueur sur tous les continents!
N’est-ce pas un troène sur l’autre rive
la contrebande de ses cent-millième de la feuille à travers la rivière?
Et qui, mais le poulpe, insolent avec de longs bras,
perturber le sacré limites des eaux territoriales?

Et comment peut-on parler d’ordre général
lors de la très le placement des étoiles
nous laisse douter de juste ce qui brille pour qui?

Pour ne pas parler du brouillard de répréhensible à la dérive!
Et de la poussière soufflant tout sur les steppes
comme si elles n’avaient pas été partitionné!
Ou des voix en roue libre sur l’obligeant les ondes,
que de la conspiration, grincement, ceux indéchiffrable mutters!

Seulement qu’est-ce que l’homme peut vraiment être étrangère.
Le reste est mélangé de la végétation, subversive des taupes, et le vent.

https://www.theguardian.com/books/2019/dec/09/11-odes-to-europe-poets-brexit-carol-ann-duffy-andrew-mcmillan

Le prix Nobel de Peter Handke évite de génocide controverse dans le discours

Le controversé 2019 Nobel de littérature, écrivain Autrichien Peter Handke, a donné sa leçon inaugurale le samedi soir devant l’Académie suédoise face à une vive critique de sa sélection pour l’honneur.

Handke, 77, qui est peut-être mieux connu pour cowriting le film les Ailes du Désir, est accusé de soutenir le génocide serbe dirigée par Slobodan Milošević et de nier l’ampleur des serbes de la terreur et le massacre pendant les années 1990 dans l’ex-Yougoslavie.

Depuis l’annonce du prix en octobre, international des écrivains et des droits de l’homme, les militants ont appelé les académiciens de changer leurs esprits. Deux Nobel membres du comité ont démissionné, tandis que d’autres, y compris l’ancien secrétaire permanent, l’historien et écrivain Peter Englund, a refusé d’y participer cette année.

Le prix a été particulièrement attaqué ethnique-majorité albanaise du Kosovo, qui était une province serbe jusqu’à ce qu’il s’est brisé après la guerre de 1998-99, et un lieu dans lequel la Serbie effectué des atrocités de masse.

Le samedi, le Kosovo, le gouvernement a annoncé qu’il allait boycotter la cérémonie officielle, ce mardi, dans lequel Handke recevra son SEK9m (£743,000) prix de l’argent et de sa médaille. Du Kosovo à l’ambassadeur des etats-unis, Vlora Çitaku, a déjà appelé le choix de Handke “scandaleux … un ridicule et honteux de décision”.

Citant longuement de son poème dramatique, Marcher Sur les Villages, Handke a donné, à Stockholm, les dignitaires se sont rassemblés dans la vieille ville, un vélo elliptique et lyrique de la parole, en évitant toute référence directe à la ligne entourant les prix de cette année. Il a fini son discours, cependant, en se référant à l’époque, il avait passé en évitant les manifestants en Norvège, quand il a été donné le Henrik Ibsen prix en 2014. Il a parlé avec la chaleur d’un moment où l’un de ses gardes du corps avaient partagé norvégien de la poésie amoureuse avec lui sur l’écran de son téléphone mobile. Dans son discours d’accepter ce prix, il a dit à ses détracteurs: “Aller en enfer, où vous êtes déjà.”

Sa conférence Nobel, au lieu de cela, reposait en grande partie sur Slovène-Slave religieux litanies. Handke évoqua les entendre, sous les arches romanes de l’église” à proximité de son lieu de naissance du village de Stara Vas en Slovénie, sur la frontière Autrichienne .

Il cite un long rote d’épithètes et les invocations de la Laurentienne Litanies de Notre-Dame.

Sa longue carrière artistique, Handke dit, avait été donné de ses rythmes, et même son “punch”, pas seulement des livres, mais de peintures et films. Il a énuméré les westerns de John Ford et de Yasujirō Ozu Easterns, ainsi que la musique de Johnny Cash, Leonard Cohen et Bob Marley.

Vendredi, Handke a rejeté les questions des journalistes à propos de son admiration de Milošević et sa négation du massacre de Srebrenica, dont près de 8 000 hommes et adolescents Musulmans ont été tués, en disant qu’il n’était pas le moment de répondre à des “ignorants” requêtes. Il a ajouté: “C’est une très longue histoire. Pour raconter cette histoire ici, je pense que c’est pas le moment.”

Dans la défense du prix Nobel de choix du comité de Handke, son président, Anders Olsson, a souligné que “l’ambition est de célébrer son extraordinaire travail littéraire, et non la personne”. Olsson a aussi dit Mehmet Kraja, président de l’Académie des Sciences et des Arts au Kosovo: “Il est clair que Handke est comprise de différentes manières … Quand Handke est récompensé par le prix, l’ambition est de célébrer son extraordinaire travail littéraire, et non pas la personne … nous devons Nous efforcer de respecter les uns les autres malgré fortement des divergences de points de vue dans les questions importantes.”

Néanmoins, une pétition signée par près de 60 000 personnes appelant le comité du prix Nobel de révoquer le prix de la “apologie pour le “boucher des Balkans”, Milošević est due à être livrés par des manifestants mardi à la cérémonie à Stockholm.

Aussi de donner sa conférence Nobel, le samedi, juste avant de Handke, a été polonais de l’écrivain féministe Olga Tokarczuk, 57 ans, qui a remporté le 2018 médaille, reportée en raison d’un autre scandale qui a frappé le jury de l’année dernière.

Tokarczuk de la parole n’a pas à s’attaquer à la critique de Handke tête, mais était beaucoup plus franche. Son sujet était l’importance durable et de la puissance de la narration dans les efforts visant à établir la vérité historique.

“Une chose qui arrive, et n’est pas dit, cesse d’exister et périt. C’est un fait bien connu non seulement pour les historiens, mais aussi (et peut-être surtout) pour chaque bande de politicien et tyran. Il qui a et tisse l’histoire est en charge”, dit-elle, en passe de se référer à de nouvelles difficultés, de la littérature et de l’histoire face à l’ère de la ligne de communications internationales.

“L’internet, complètement et unreflectively soumis aux mécanismes du marché et dédié pour les monopoles, les contrôles de gigantesques quantités de données utilisées pas à tous les pansophically, pour l’élargissement de l’accès à l’information, mais au contraire, servant surtout de programmer le comportement des utilisateurs, comme nous l’avons appris après le Cambridge Analytica affaire,” dit-elle.

“Au lieu de l’audition de l’harmonie du monde, nous avons entendu une cacophonie de sons, un insupportable statique dans lequel nous essayons, dans le désespoir, pour reprendre une certaine silencieux mélodie, même les plus faibles battre.”

https://www.theguardian.com/books/2019/dec/07/nobel-winner-handke-avoids-genocide-controversy-in-speech

‘Ignorants des questions: le prix Nobel de Peter Handke refuse d’aborder la controverse

Prix Nobel de littérature Peter Handke balayé des questions au sujet de son soutien pour que le régime de terreur de Slobodan Milosevic en conférence de presse ce vendredi, en disant réunis journalistes qu’il n’était pas le moment de répondre à des “ignorants” requêtes.

L’Autrichien de l’auteur , prix Nobel de gagner en octobre a été largement critiqué par les écrivains et les hommes politiques au cours de sa position sur la guerre de yougoslavie des années 1990. Une pétition signée par près de 60 000 personnes en invitant le comité du prix Nobel de révoquer le prix de la “apologie pour le “boucher des Balkans” de Slobodan Milosevic”. Handke a parlé à Milosevic funérailles en 2006, l’appelant “un plutôt tragique de l’homme”.

La pétition devrait être livré par des manifestants le 10 décembre, à Stockholm, lors de Handke est prévue pour recevoir son SEK9m (£743,000) prix.

Après un moment gênant au cours de laquelle la chambre a été amenée à chanter Joyeux Anniversaire à l’auteur, Handke a été demandé à la conférence de presse sur la polarisation de la réponse à sa victoire. Il a répondu: “C’est une très longue histoire. Pour raconter cette histoire ici, je pense que c’est pas le moment.”

Interrogé sur les manifestations prévues la semaine prochaine, Handke évoqua une visite en Norvège en 2014, quand il a remporté le prix Ibsen. “Il y avait beaucoup de protestations quand je suis allé au Théâtre National d’Oslo. Beaucoup de cris de ” fascistes, fascistes’. Je voulais parler à ces dames et messieurs, mais ils ne voulaient pas me parler,” il a dit. Dans son discours d’accepter ce prix, il a dit à ses détracteurs: “Aller en enfer, où vous êtes déjà.”

Handke a été demandé par Peter Maass, journaliste à l’ordonnée à l’origine, s’il voulait dire que le massacre de Srebrenica, où près de 8 000 hommes et adolescents Musulmans ont été tués, qui était arrivé. Handke a répondu en parlant d’une lettre qu’il avait été envoyé par un critique anonyme qui dit-il a été envoyé avec un morceau de papier de toilette, “qui avait une calligraphie de la merde”. Après avoir terminé, il dit à Maass: “je préfère le papier de toilette, une lettre anonyme avec du papier toilette à l’intérieur, pour vos vide et ignorants des questions.”

DN Kultur
(@DNKultur)

Svenska Akademiens presskonferens med Peter Handke slutade med fr hätsk attaque de mot de närvarande journalisterna.https://t.co/q1O2ETYtML pic.twitter.com/wL7omEyev7

Le 6 décembre 2019

Handke du manque de réponses claires est peu probable de mettre la controverse de repos, avec la Fondation Nobel et l’Académie suédoise aussi sous le feu au-dessus de leur choix. Anders Olsson, président du comité Nobel, a dit à ses détracteurs de “l’ambition est de célébrer son extraordinaire travail littéraire, pas la personne. Mais plus tôt cette semaine, deux membres du comité externe mis en place pour superviser les réformes dans la controverse, enclin à l’Académie suédoise a démissionné, avec un, journaliste Gun-Britt Sundström, reprochant à son départ sur Handke à la victoire.

“Le choix de 2019 lauréat n’est pas juste un choix sur un corps de travail, il a également été interprétée, à la fois à l’intérieur de l’académie et à l’extérieur, comme une défense de la position que la littérature est au-dessus de “politique”,” elle a dit à Dagens Nyheter. “Ce n’est pas mon idéologie.”

Plus tôt vendredi, Peter Englund, ancien secrétaire permanent de l’Académie suédoise, a déclaré qu’il ne serait pas assister aux cérémonies car célébré Handke victoire du “brut de l’hypocrisie de ma part”.

Jonas Eklöf, rédacteur en chef de livres suédois magazine Vi Läser, était en conférence de presse. Il a dit que le sentiment parmi les suédois, les journalistes couvrant le prix Nobel “a été la fatigue, l’épuisement, et … Pas encore!’ Un sentiment que peu à voir avec la littérature, maintenant.”

“Il y a encore beaucoup de turbulence à l’intérieur de l’académie, avec de nouveaux boycotts et de deux des cinq membres sortant du comité Nobel dans seulement la semaine dernière”, a déclaré Eklöf. “Aujourd’hui, ce que je peux dire: c’était étrange, surtout la chanson d’anniversaire pour Handke – et un peu maladroit, mais pas aussi mal à l’aise que l’on pourrait s’attendre. Sensation en ce moment: juste envie de rentrer à la maison et un verre de vin et de lire les Vols.”

Vols est un roman de l’écrivain polonais Olga Tokarczuk, vainqueur de l’2018 prix Nobel de littérature. Sa victoire a été annoncée le même jour que Handke est, en raison de l’ajournement de la dernière année du prix. Elle est à l’aide de ses gains pour financer une fondation pour soutenir le travail des écrivains et des traducteurs qui aidera à “décrire la réalité dans laquelle xénophobes et nationalistes sont de plus dangereusement vite”.

https://www.theguardian.com/books/2019/dec/06/peter-handke-questions-nobel-prize-literature-milosevic