Rimbaud et Verlaine au Panthéon ? « Laissons les poètes libres ! »

André Guyaux, professeur émérite à la Sorbonne a réalisé l’édition commentée dans la Pleaide de l’œuvre de Rimbaud. Il est également spécialiste de Baudelaire.

L’OBS. Cet été, l’Obs consacrait un dossier à la « passion Rimbaud ». Le journaliste Frédéric Martel évoquait alors sa volonté de voir Verlaine et Rimbaud au Panthéon. Hier, une pétition dont il est l’un des initiateurs, en appelle à Emmanuel Macron. Roselyne Bachelot s’est déclarée favorable à la panthéonisation des deux poètes. Qu’en pensez-vous ?

André Guyaux. Je suis un peu réservé. Laissons les poètes libres ! Verlaine appelait Rimbaud « l’homme aux semelles de vent ». N’est-ce pas l’enfermer que de déplacer ses cendres dans un lieu aussi institutionnel ? L’inscription sur le fronton du Panthéon est « Aux grands hommes, la patrie reconnaissante ». Je ne suis pas sûr que le mot « patrie » convienne bien à Rimbaud, qui avait fui la France. Et puis qu’est-ce qu’on entend par « grands hommes » ? Un grand poète est-il un grand homme ?

Il n’y a qu’un seul poète au Panthéon, c’est Victor Hugo. Et c’est parce que la IIIe République voulait l’honorer, lui qui avait été l’adversaire du Second Empire et avait exprimé avec force ses convictions républicaines. Si on reste fidèle à l’idée d’une reconnaissance de la patrie, il faudrait d’abord mettre au Panthéon les poètes qui ont donné leur vie à la patrie, comme Péguy, mort à la bataille de l’Ourcq en septembre 1914, ou Apollinaire, mort de la grippe espagnole, très affaibli par

Pour lire les 84 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.

https://www.nouvelobs.com/bibliobs/20200911.OBS33189/rimbaud-et-verlaine-au-pantheon-laissons-les-poetes-libres.html